Réglage photo de nuit : bien configurer son appareil et objectif

Photographier la nuit peut permettre d’obtenir des images uniques et de métamorphoser une scène habituellement peu attrayante de jour. Il n’est cependant pas toujours facile d’obtenir une exposition correcte ou de faire la mise au point dans le noir. La photo de nuit pour alors s’avérer être un véritable défi. Pour vous aider, nous allons voir dans ce guide les éléments essentiels de la photographie de nuit. Nous aborderons notamment le matériel nécessaire, comment régler votre appareil pour correctement exposer vos photos et comment réaliser la mise au point. 

 

Réglage photo de nuit : le choix de l’appareil 

Vous pouvez techniquement photographier de nuit avec tout appareil photo. Si vous ne pratiquez que très occasionnellement la photo de nuit, vous pourrez très bien vous en sortir avec votre appareil actuel. En revanche, si vous souhaitez faire de l’obscurité votre principal terrain de jeu, alors un appareil spécifiquement conçu pour travailler dans un environnement peu lumineux pourra grandement vous faciliter la tâche. C’est par exemple le cas des appareils photo basse lumière comme le Sony Alpha 7 III ou le Nikon Z6. Ces modèles bénéficient d’un grand capteur spécifiquement conçu pour fournir une sensibilité ISO élevée et une large plage dynamique. Celle-ci va permettre de maximiser les détails capturés dans les zones sombres et lumineuses d’une même scène. Un grand capteur vous aidera également à capturer autant de lumière que possible grâce à ses photosites plus larges (à condition que la résolution ne soit pas excessive). Le but est ainsi d’optimiser la capture de la lumière, tout en réduisant au maximum le bruit. 

À lire : quel est le meilleur appareil photo basse lumière en 2020 ? 

Réglage photo de nuit
Photo de nuit réalisée avec l’appareil photo hybride Sony Alpha 7S II.

 

Réglage photo de nuit : le choix de l’objectif 

Comme nous l’avons vu, un appareil photo basse lumière peut faciliter votre travail, mais n’est pas indispensable. L’utilisation d’un objectif spécifique est en revanche beaucoup plus importante. Celui-ci doit présenter une très large ouverture d’au moins f/2,8 comme le Tamron 24-70 mm f/2,8 DI afin de maximiser la capture de la lumière. Si vous avez dans votre sac photo un objectif doté d’une ouverture encore plus large comme celle du Sigma 20 mm f/1,4 DG, la prise de vue sera encore plus simple. Cette ouverture de f/1,4 va permettre de laisser entrer vers le capteur quatre fois plus de lumière qu’un objectif de f/2,8. Cela signifie que vous pourrez obtenir la même exposition, en exposant quatre fois moins longtemps et/ou en évitant d’utiliser une sensibilité ISO élevée. Une grande ouverture peut également vous permettre de créer de sublimes effets de bokeh sur les éclairages et enseignes lumineuses lorsque vous photographiez en ville. 

Réglage photo de nuit
Avec sa grande ouverture de f/2,8, l’objectif Tamron 24-70 mm f/2,8 DI est idéal pour photographier de nuit. 

 

Réglage photo de nuit : les accessoires 

En photographie de nuit, vous aurez très souvent besoin de réaliser de longues expositions pour maximiser la capture de la lumière. L’utilisation d’un trépied va donc devenir indispensable pour préserver la netteté des images. En plus de ce trépied, il est également recommandé d’utiliser un déclencheur à distance ou une application de contrôle pour smartphone compatible avec votre appareil pour éviter de manipuler l’appareil lors du déclenchement. Il faut en effet savoir qu’une simple pression sur le déclencheur de l’appareil est parfois suffisante pour engendrer de légères vibrations et réduire la netteté des images. Enfin, si vous photographiez lors de nuits fraîches, pensez à emporter des batteries supplémentaires, car l’autonomie diminue grandement avec le froid. 

Réglage photo de nuit
Un trépied est indispensable pour maximiser la netteté de vos images lorsque vous photographiez de nuit.

 

Réglage photo de nuit : la mise au point 

La mise au point est souvent le réglage pour la photo de nuit le plus délicat à réaliser. En effet, malgré des systèmes autofocus de plus en plus performants, nos appareils montrent souvent leurs limites dans des conditions de très faible luminosité. Ils deviennent alors très longs, peu précis et parfois même inutilisables. Il existe cependant quelques techniques pour aider votre appareil à réaliser la mise au point. La première consiste à utiliser un unique collimateur ou groupe de collimateurs sur votre sujet, plutôt que de laisser l’appareil analyser l’ensemble de la scène. Vous pourrez ainsi gagner beaucoup de temps. 

Réglage photo de nuit
En ville, vous pouvez vous aider des enseignes lumineuses ou de l’éclairage public pour réaliser la mise au point.

Malgré cela, si la scène est trop sombre, votre appareil ne parviendra toujours pas à réaliser la mise au point. Dans ce cas, vous pouvez essayer de vous focaliser sur une lumière vive, placée sur le même plan que votre sujet. En ville, vous pouvez notamment utiliser un lampadaire. Essayez alors de sélectionner un collimateur autofocus placé sur le bord de la lumière (entre la partie lumineuse et le fond noir). Cela va ainsi créer un contraste, indispensable pour les appareils dotés d’un système autofocus à détection de contraste. Une fois la mise au point définie, recomposez votre photo et déclenchez. Enfin, si aucune solution ne fonctionne, vous devrez réaliser manuellement la mise au point. Pour ce faire, vous pouvez vous aider de la visée par écran et du zoom numérique pour vous assurer que votre sujet est net. 

À lire : comment faire la mise au point de nuit ? 

 

Réglage photo de nuit : le mode de prise de vue 

Les appareils photo numériques modernes proposent de nombreux modes de prise de vue. Cependant, les modes entièrement automatiques ne seront pas pleinement exploitables de nuit. Par conséquent, il va être nécessaire de passer votre appareil photo en mode manuel (lettre M sur la molette des modes). Vous pourrez ainsi avoir un contrôle total des différents paramètres d’exposition. Si vous ne vous sentez pas apte à contrôler manuellement l’ensemble des réglages de votre appareil, une alternative pour débuter consiste à exploiter le mode priorité à la vitesse. Avec ce dernier, vous aurez uniquement besoin d’ajuster manuellement la vitesse d’obturation. L’appareil ajuste ensuite votre ouverture pour compenser ce changement. Ce mode s’avère donc très intuitif pour vous initier à la photo de nuit, mais vous n’arriverez pas toujours à obtenir l’image que vous espériez. 

Réglage photo de nuit
Photographier en mode manuel vous assure une parfaite gestion des différents paramètres de votre appareil.

 

Réglage photo de nuit : l’ouverture 

La plus grande différence entre la photo de jour et de nuit se manifeste dans les réglages d’exposition que vous devrez utiliser. Dans l’obscurité, il va être nécessaire d’utiliser une grande ouverture pour laisser entrer plus de lumière sur le capteur. Le réglage de cette ouverture est noté f/nombre sur votre appareil photo. Plus ce f/nombre est petit, plus le diamètre d’ouverture est important, maximisant ainsi la quantité de lumière captée. Par exemple, une ouverture de f/1,8 laisse entrer plus de lumière qu’une ouverture de f/8. Il est ainsi fortement recommandé d’utiliser la plus grande ouverture autorisée par votre objectif, ou celle offrant le meilleur compromis entre luminosité et qualité d’image. Ce conseil reste valable pour tous les styles photographiques, que ce soit de la photo de paysage, de portrait, d’architecture, de rue, etc. Lorsque vous photographiez de jour, une grande ouverture présenterait l’inconvénient d’engendrer une très faible profondeur de champ. Cela est cependant moins problématique de nuit, car la plupart des scènes en arrière-plan sont plongées dans l’obscurité et sont peu visibles sur l’image. 

Réglage photo de nuit
Photo de paysage de nuit réalisée avec une grande ouverture de f/2,8.

 

Réglage photo de nuit : la sensibilité ISO 

Second paramètre du triangle d’exposition, la sensibilité ISO définit la sensibilité du capteur à la lumière. Plus elle est élevée, plus le capteur se montre sensible à la lumière, ce qui permet d’utiliser une vitesse d’obturation plus courte ou une ouverture plus petite. Il serait donc tentant de vouloir utiliser une valeur ISO très forte pour optimiser l’exposition et photographier de nuit à main levée. Cela risque cependant de dégrader la précision des images, car plus la sensibilité ISO est élevée, plus l’appareil risque de former du bruit numérique. Celui-ci se matérialise par des grains plus ou moins importants sur l’image et ne pouvant pas toujours être retirés en post-traitement. 

Étant donné que le bruit se manifeste le plus fortement dans les zones sombres et noires de l’image, cela devient souvent problématique avec les photos de nuit. Résistez donc à l’envie d’augmenter excessivement la sensibilité ISO. Vous devez en effet conserver une valeur toujours inférieure à la sensibilité maximale tolérée par votre appareil. Celle-ci est d’environ 1600 ISO pour les modèles d’entrée de gamme et peut monter jusqu’à 6400 ISO, voire 12800 ISO pour les modèles les plus performants. Si vous ne connaissez pas la valeur maximale que vous pouvez utiliser avec votre appareil, vous pouvez rapidement la découvrir en réalisant une série d’images, en augmentant progressivement l’ISO. Analysez ensuite les photos sur un ordinateur ou un écran plus grand que celui de votre appareil pour déterminer à partir de quelle valeur le grain devient trop destructeur. Une fois cette valeur maximale connue, vous devrez toujours essayer de régler votre appareil photo sur une sensibilité inférieure ou égale à celle-ci. Heureusement, étant donné que vous utilisez un trépied pour stabiliser votre appareil, vous pourrez souvent éviter d’utiliser de fortes sensibilités ISO en compensant le manque de lumière par une plus longue exposition. 

Réglage photo de nuit
Conservez une faible sensibilité ISO pour limiter l’apparition de bruit.

 

Réglage photo de nuit : la vitesse d’obturation 

La vitesse d’obturation est le dernier paramètre à ajuster pour exposer votre image. Elle correspond à la durée durant laquelle le capteur numérique de l’appareil va être exposé à la lumière. Durant la journée, vous utilisez généralement des vitesses d’obturation d’une infime fraction de seconde. Cependant la nuit, il devient nécessaire d’utiliser des vitesses d’obturation nettement plus longues pour compenser le manque de lumière. L’appareil a en effet besoin de plus de temps pour collecter et accumuler le peu de lumière disponible afin de fournir une exposition correcte. En photo de paysage, d’architecture, de rue ou tout autre style où vous n’avez pas de sujet mobile dans la scène et que votre appareil est placé sur un trépied, vous pourrez sans problème utiliser des vitesses de plusieurs secondes ou dizaines de secondes. Il est même possible d’exposer plusieurs minutes en utilisant le mode bulb de votre appareil. Vous pourrez ainsi obtenir des images lumineuses, même en pleine nuit, sans pour autant devoir utiliser une très forte sensibilité ISO. 

Réglage photo de nuit
En utilisant une longue exposition, vous pouvez maximiser la lumière captée et rendre flou les éléments en mouvement.

Le réglage de la vitesse d’obturation devient en revanche plus délicat lorsque le sujet n’est pas parfaitement stable, comme cela peut être le cas pour du portrait. En effet, même les plus subtils mouvements de votre sujet vont s’accumuler et le rendre flou à l’image. Ces mouvements vont cependant être plus ou moins perceptibles en fonction de la focale employée et du cadrage. Par exemple, pour photographier un portrait en gros plan, il va être difficile de descendre en dessous de 1/60s sans que le flou devienne trop important, car chaque infime mouvement va être fortement amplifié à l’image. En revanche, avec un objectif grand angle et que votre sujet n’occupe pas tout le cadre, vous pourrez plus facilement réaliser des poses de plusieurs secondes. 

 

Réglage photo de nuit : le format d’image 

Le format d’image est un réglage pour la photo de nuit qu’il ne faut absolument pas négliger. Il est en effet fortement recommandé d’enregistrer les photos en RAW plutôt qu’en JPEG. Ce format RAW présente de multiples avantages en conservant l’intégralité des données enregistrées par le capteur lors du déclenchement, contrairement au JPEG qui compresse les images et supprime certaines données. En contenant plus d’informations, une image RAW va conférer une plus grande souplesse en post-production, en pouvant ajuster plus efficacement et sans dégrader la qualité d’image de nombreux paramètres comme les hautes lumières, les ombres, la teinte, les contrastes, etc. Un fichier RAW vous assure également de modifier plus précisément la balance des blancs, permettant ainsi de supprimer les teintes jaunes des éclairages publics. Enfin, une image RAW assure à vos images de conserver une plus large gamme de couleurs et de saisir à la fois les différences subtiles et extrêmes entre la lumière et l’ombre, vous permettant de profiter d’une plage dynamique étendue. 

Réglage photo de nuit
Photographiez en RAW pour bénéficier d’une plus grande souplesse en post-production.

 

Réglage photo de nuit : la réduction du bruit 

Comme nous l’avons précédemment vu, il est recommandé d’éviter les fortes sensibilités ISO, mais cela n’est malheureusement pas toujours possible, notamment lorsque vous n’avez pas de trépied ou que vous devez minimiser le flou. Dans ce cas, pensez à activer le système de réduction de bruit dans les paramètres de votre appareil. Cet outil fonctionne en réalisant deux images : une première en exposant le capteur et une seconde avec les mêmes paramètres, mais avec l’obturateur fermé. L’appareil analyse ensuite l’image réalisée avec le capteur fermé pour détecter les zones contenant du grain ou de la pixellisation pour les supprimer sur la photo initiale. Gardez cependant à l’esprit que cette méthode peut optimiser une image, mais ne pourra pas faire de miracles. Utilisez donc ce système en dernier recours.

Réglage photo de nuit
Le système de réduction de bruit peut réduire le grain lorsque vous devez impérativement utiliser une forte sensibilité ISO.

 

Réglage photo de nuit : le verrouillage du miroir 

Si vous avez un appareil photo reflex, vous pouvez désactiver le miroir pour maximiser la netteté des images. Ce miroir est initialement employé pour réfléchir la lumière vers le viseur optique et vous permettre de composer votre image. Lorsque vous appuyez sur le déclencheur de l’appareil, le miroir se lève pour exposer le capteur à la lumière. Le mouvement de ce miroir peut cependant engendrer de légères vibrations visibles lors de longues expositions. Pensez donc à le désactiver pour obtenir des photos nocturnes toujours parfaitement nettes. Le verrouillage de ce miroir présente cependant l’inconvénient de rendre le viseur optique inutilisable. Vous serez donc obligé de composer à partir de l’écran LCD de votre appareil. 

Réglage photo de nuit
Avec un appareil photo reflex, le verrouillage du miroir peut vous permettre d’optimiser la netteté des images lors de longues expositions.

On arrive à la fin de ce guide et vous savez désormais comment bien régler votre appareil photo pour capturer toutes les merveilles du monde de la nuit. N’hésitez pas à laisser un commentaire dans l’espace ci-dessous si vous rencontrez la moindre difficulté.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *