L’été se rapproche et outre le fait d’être la période du soleil et des vacances, c’est aussi une période propice aux orages. Ces phénomènes naturels sont de magnifiques spectacles à contempler, mais lorsqu’il s’agit de les photographier, les choses se compliquent.

Dans cet article, nous allons voir les différentes techniques qui vous permettront de photographier les éclairs, de jour comme de nuit.

 

 

Quelques mesures de sécurité 

Tout chasseur d’orage sait parfaitement que photographier ces phénomènes naturels n’est pas sans risque. Outre le fait de finir foudroyé, les orages sont également souvent accompagnés de vent violent et de fortes pluies. Pour que votre séance photo ne se termine pas en drame, voici quelques règles de sécurité à appliquer:

 

  • Ne vous abritez pas sous des éléments qui pourraient tomber ou attirer la foudre (arbre, vieux bâtiment, poteau électrique, antenne téléphonique, etc.)

 

  • Restez toujours à proximité d’un espace où vous pourrez vous réfugier en cas de problème. Le mieux étant une voiture qui constitue une protection parfaite car elle agit comme une cage de Faraday, vous empêchant d’être foudroyé.

 

  • Si vous ressentez des fourmillements dans les jambes ou que vos cheveux s’hérissent, c’est qu’un éclair va tomber très près de vous dans les prochaines secondes. Courez alors vous mettre à l’abri le plus rapidement possible (d’où l’intérêt d’une voiture à proximité) sans même récupérer votre matériel. Mieux vaut le perdre que de finir foudroyé.

 

  • En cas d’orage violent, restez à distance des zones d’eau qui pourraient se transformer en véritables torrents en quelques instants.

 

  • N’allez pas en plein milieu d’un champ pour y déployer votre trépied et le planter dans le sol. Ce serait la pire idée si vous souhaitez rester en vie.

 

 

Trouver le bon endroit au bon moment : 

La plupart des orages sont des phénomènes difficilement prévisibles et déterminer à l’avance l’endroit où tombera un éclair relève de la science-fiction. Cependant, certains outils pourront vous aider à maximiser vos chances d’être au bon endroit au bon moment.

Pour ce faire, renseignez-vous fréquemment sur les prévisions orageuses du jour. Certains sites comme keraunos proposent des cartes météorologiques spécialement dédiées aux orages. Vous pourrez connaître plus précisément les prévisions en fonction de votre ville ou commune.

 

photographier éclair

 

Ensuite, lorsque des orages seront prévus, vous pourrez connaître leurs déplacements en suivant en temps réel l’évolution des impacts de foudre des plus récents (en rouge) au plus anciens (en orange puis en jaune). Pour cela, vous pourrez utiliser des sites tels que lightningmaps ou encore keraunos.

En dehors de chez vous, vous pourrez consulter les mêmes données directement depuis votre téléphone en utilisant des applications tel que  Blitzortung Lightning Monitor sur Android ou Live Lightning sur iOS.

 

photographier éclair

 

Une fois repérée la trajectoire de l’orage, il va falloir être très réactif pour vous rendre à temps sur le lieu idéal. C’est à dire proche de la zone où il passera, mais sans pour autant être en plein coeur de celui-ci, car le plus souvent les nuages et la pluie vous gâcheraient le paysage. Il vaut mieux se mettre en retrait à quelques kilomètres et légèrement en hauteur pour pleinement profiter du spectacle.

 

 

Comment photographier un éclair de nuit ?

Un éclair est furtif et à moins de pouvoir ralentir le temps, il va apparaître et disparaître avant même d’avoir appuyé sur le déclencheur. Il va donc être impossible de les photographier sur le vif. Pour réussir à les capturer, nous allons donc devoir effectuer des poses longues afin d’être sûrs que l’appareil photographie au bon moment. Pour maximiser les chances que l’éclair soit dans le cadre, privilégiez un objectif grand-angle, quitte à recadrer par la suite.

 

photographier éclair

 

Ainsi, pour photographier un éclair, commencez par installer votre appareil sur un trépied de qualité. Assurez-vous qu’il soit suffisamment stable pour résister aux vents violents d’un orage. S’il dispose d’un crochet de lestage, n’hésitez pas à l’utiliser.

Ensuite, passez votre appareil en mise au point manuel (bouton MF sur l’objectif en général) et effectuez-la sur l’infini.

Passez ensuite votre appareil en mode manuel (M). Réglez la sensibilité ISO sur une faible valeur (100-200) et choisissez une ouverture comprise entre F/8 et F/16. Ajustez ensuite la vitesse d’obturation en fonction de la pollution lumineuse présente sur place. En ville vous ne pourrez rarement dépasser les 10 secondes de poses, alors qu’en pleine campagne vous pourrez descendre jusqu’à 30 secondes, voir plus. Pour définir le temps idéal, effectuez quelques photos d’essai.

Une fois le tout parfaitement réglé, il va falloir photographier en permanence de façon à maximiser les chances de saisir un éclair. Pour cela deux solutions s’offrent à vous:

  • Utiliser un intervallométre. C’est la solution la plus efficace car elle va permettre de photographier en continu sans que vous ailliez à intervenir. Pour ce faire, nous allons procéder comme pour photographier les étoiles filantes, c’est à dire en réglant sur l’intervallométre une durée entre chaque prise de vue égale à la durée de votre vitesse d’obturation. Par exemple une exposition de 30 secondes toutes les 30 secondes, ce qui va permettre de photographier en continu sans pour autant faire apparaître trop de bruit.

Vous trouverez quelques modèles d’intervallométre à petit prix ci-dessous. Vérifiez bien la compatibilité avec votre modèle d’appareil photo.

photographier éclair

 

 

 

Intervallométre pour Canon

Intervallométre pour Nikon 

 

 

 

 

Il existe également des applications gratuites ou payantes pour smartphone fonctionnant en wifi et vous offrant les mêmes possibilités qu’un intervallométre classique. Vous en trouverez de nombreuses, mais je vous conseille l’application CamRanger qui est gratuite et disponible sur IOS et Android.

 

 

  • Utiliser le mode rafale. Si vous ne disposez pas d’intervallométre et ne souhaitez pas en acheter un, vous pouvez utiliser le mode rafale pour photographier en continu. Cette solution s’avère être plus contraignante et nécessite une télécommande. Si vous souhaitez utiliser cette méthode, il faudra régler le mode rafale sur votre appareil, définir la vitesse d’obturation et rester appuyer sur le déclencher de la télécommande tout le long de la séance photo. Par exemple, si vous définissez une vitesse de 20 secondes en mode rafale et que vous gardez la télécommande enclenchée, l’appareil va reprendre une photo immédiatement après la première.

 

 

 

 

Comment photographier un éclair de jour ?

 

photographier éclair

 

Photographier un orage de jour s’avère être plus compliqué, car la forte luminosité ambiante va rapidement surexposer les poses longues. Vous pourrez tout de même en faire en utilisant l’une des méthodes suivantes:

 

  • Utiliser un filtre ND pour diminuer l’intensité lumineuse captée et pouvoir diminuer le temps de pose jusqu’à plusieurs secondes. L’usage d’un filtre ND4 ou ND8 sera suffisant dans la plupart des cas. Cependant, l’utilisation de ces filtres risque souvent de faire perdre certaines ramifications d’éclairs.

 

  • Utiliser un détecteur d’éclair pour déclencher automatiquement l’appareil photo lorsqu’un éclair sera capté.

Si vous souhaitez acheter ce type de dispositif, je vous recommande le modèle ci-dessous qui vous permettra de déclencher automatiquement l’appareil en moins de 0,1ms, ce qui est suffisamment rapide pour photographier un éclair.

photographier éclair

 

 

Voir le capteur d’éclair pour appareil Canon

 

Voir le capteur d’éclair pour appareil Nikon

 

Voir le capteur d’éclair pour appareil Sony

 

 

 

 

 

Pour conclure : 

Comme nous l’avons vu, à moins d’utiliser un détecteur d’éclair, la seule autre méthode permettant de capturer ce spectacle est de photographier en continu. Les déchets seront nombreux, alors prévoyez une carte mémoire suffisamment puissante, surtout si vous photographiez en raw, ce qui est conseillé afin de pouvoir corriger en post-traitement certains défauts due à la pose longue.

Suivant votre matériel, il faudra également désactiver la réduction de bruit automatique. Il est possible que sur une pose de plusieurs secondes le traitement prenne quelques secondes supplémentaires, empêchant la prise de vue en continu. On effectuera donc ce traitement manuellement en post-traitement.

On arrive à la fin de cet article et vous savez désormais tout ce qu’il faut connaître pour partir chasser les éclairs cet été, mais n’oubliez pas que le plus important est votre propre sécurité, alors ne prenez pas des risques inutiles pour une hypothétique photo.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.