Comprendre et maîtriser l’histogramme RVB

L’histogramme de luminosité est indispensable pour s’assurer que l’exposition d’une photo est correcte. Il permet en effet de connaître l’exposition d’une image sans être influencé par la luminosité de l’écran sur lequel la photo est visionnée. Cependant, l’histogramme de luminosité n’est pas toujours parfaitement fiable. Cela est notamment le cas lorsqu’une couleur spécifique prédomine. Dans ce cas, l’histogramme de luminosité peut vous indiquer que l’exposition est correcte, mais ne pourra pas détecter si une couleur spécifique est surexposée ou sous-exposée. C’est ici que l’histogramme RVB devient indispensable. Une fois que vous maîtriserez l’histogramme de couleur, vous serez capables de détecter le moindre défaut colorimétrique sur vos images et ainsi de toujours obtenir des photos parfaitement exposées.  

 

Qu’est-ce que l’histogramme ?

Avant d’étudier l’histogramme RVB, il est nécessaire de savoir comment interpréter l’histogramme conventionnel de luminosité. Celui-ci correspond à un graphique représentant la quantité de pixels d’une intensité lumineuse donnée. Voici un exemple d’histogramme de luminosité : 

histogramme RVB

Sur cet histogramme, l’axe des ordonnées (vertical) s’étend sur une échelle de 0 (noir total) à 255 (blanc parfait). Entre ces deux valeurs, l’histogramme est divisé en trois parties : tons foncés, tons moyens et tons clairs. L’axe des abscisses (horizontal) représente la quantité de pixels. Plus le nombre de pixels est important dans une partie du graphique, plus l’image comporte des pixels de cette luminosité. L’histogramme de luminosité d’une image correctement exposée doit former une parabole, allant du noir aux tons blancs. Le sommet de cette parabole doit être placé dans les tons moyens. Si jamais cette courbe se situe trop à gauche du graphique, l’image est sous-exposée. À l’inverse, si la courbe est trop à droite du graphique, l’image est surexposée. 

histogramme RVB

Bien évidemment, l’histogramme de luminosité présentant une parabole avec un pic dans les tons moyens ne s’applique pas à tous les styles d’images. Dans le cas d’une photo en clair-obscure ou en high-key, la plus grande quantité de pixels doit se trouver le plus possible à gauche ou à droite du graphique. Dans ce cas-là, il sera nécessaire de vous assurer que la courbe ne se rapproche pas trop du centre.

histogramme RVB

 

Pourquoi l’histogramme de luminosité n’est-il pas toujours fiable ? 

La quantité de pixels affichée pour chaque intensité lumineuse sur l’histogramme de luminosité est calculée en réalisant une moyenne pour chacun des trois canaux RVB (rouge, vert et bleu). Cependant, étant donné que notre œil est plus sensible à certaines teintes, tous les canaux n’ont pas la même force dans l’histogramme de luminosité. Il faut en effet savoir que sur ce graphique, le canal vert représente près de 60 % de la luminosité perçue, le rouge 30% et le bleu seulement 10%. Par conséquent, si une photo présente une très forte concentration de bleu, elle contiendra beaucoup d’informations dans le canal bleu, mais très peu dans les deux autres canaux. Dans ce cas, l’histogramme de luminosité ne sera pas une représentation fidèle de l’image et les quantités de pixels du graphique seront inférieures à ce qu’ils sont réellement. Dans cette situation, il sera donc nécessaire d’utiliser l’histogramme RVB pour vérifier que les différents pixels bleus présents sur l’image ne sont pas trop saturés ou surexposés. 

histogramme RVB

 

Comment interpréter l’histogramme RVB ?

L’histogramme RVB s’interprète de la même manière que l’histogramme de luminosité. Les tons foncés sont à gauche, les tons moyens au centre et les tons clairs à droite. L’histogramme RVB peut être représenté sous la forme de trois histogrammes distincts pour les canaux RVB de l’image, avec donc un premier histogramme pour le rouge, un second pour le vert et un troisième pour le bleu. L’histogramme RVB peut également prendre la forme d’un unique graphique comportant les informations des 3 canaux RVB superposés. Ce dernier type d’affichage est parfois couplé avec l’histogramme de luminosité, et parfois même avec les histogrammes des canaux CMY (cyan, magenta et jaune).

histogramme RVB

La grande majorité des logiciels de retouche photo affichent l’histogramme RVB pour faciliter le développement des images. Il est cependant préférable de prendre l’habitude de consulter l’histogramme RVB directement depuis votre appareil photo. Vous pourrez ainsi vérifier la saturation et l’exposition de chaque teinte pour ajuster vos réglages si nécessaire. Par exemple, si vous constatez qu’une couleur est trop saturée, vous pouvez reprendre une nouvelle image en exposant légèrement moins afin qu’aucune couleur ne soit surexposée.  

 

Comment afficher l’histogramme RVB sur votre appareil photo ? 

Chaque marque et chaque modèle d’appareil photo disposent de sa propre méthode pour afficher l’histogramme RVB. Les méthodes les plus courantes sont par les commandes Info, Affichage ou encore via les flèches directionnelles. Par exemple, sur certains appareils Nikon, l’affichage de l’histogramme de couleur s’effectue en appuyant deux fois sur la flèche du haut pendant la visualisation d’une image. Lorsque vous utilisez la visée par écran ou par viseur électronique, certains appareils peuvent même afficher l’histogramme RVB de la scène visée. 

histogramme RVB

 

Utilisez l’histogramme RVB pour retoucher vos photos 

Comme nous l’avons déjà évoqué plus haut, la grande majorité des logiciels de retouche peuvent afficher l’histogramme RVB de vos images. Par conséquent, si vous devez traiter des photos qui possèdent une couleur dominante, il sera nécessaire de vous aider de l’histogramme RVB pour éviter de saturer cette teinte. Cette saturation peut être impactée par de nombreux réglages tels que l’exposition, le contraste, la vibrance, la clarté, etc. Si votre photo comporte une teinte saturée ou surexposée et que vous souhaitez la corriger sans impacter le reste de l’image, la solution la plus efficace consiste alors à utiliser le panneau colorimétrique. Nommé sous l’abréviation TSL sous Lightroom et Adobe Camera RAW, celui-ci permet de corriger la teinte, la saturation et la luminance de chaque couleur de l’image. Ce panneau est donc idéal pour ajuster précisément chaque teinte de votre photo. Bien évidemment, si la teinte est beaucoup trop surexposée, vous ne pourrez pas toujours la récupérer. C’est pour cela qu’il est nécessaire de photographier en RAW et de vérifier l’histogramme de couleur sur votre appareil photo après chaque prise de vue. 

histogramme RVB

On arrive à la fin de cet article et vous savez désormais comment utiliser l’histogramme RVB pour obtenir des photos toujours parfaitement exposées. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez d’autres questions. 

 

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *