Quel appareil photo animalière choisir en 2022 ?

Choisir le bon appareil pour la photo animalière est essentiel pour capturer des images saisissantes de la faune. Le meilleur appareil pour la photo animalière doit présenter un autofocus rapide, de grandes performances en basse lumière, une rafale élevée et proposer une vaste gamme d’objectifs. Il est donc important d’être très sélectif pour choisir la meilleure option dans votre budget. Dans ce guide, nous avons réuni tous les éléments auxquels un appareil pour la photo animalière doit répondre. À partir de ces données et de tests, nous avons également établi un comparatif des meilleurs appareils pour la photo animalière. 

Comment choisir un appareil photo animalière ? 

Avant de s’intéresser aux meilleurs appareils pour la photo animalière, il est important de connaître les différents éléments à étudier pour bien choisir son appareil. Un modèle pour la photo animalière doit en effet répondre à des critères bien spécifiques, aussi bien en matière de fonctionnalités, que de performances ou de durabilité. Voici un aperçu des critères les plus importants lors du choix d’un appareil pour la photo animalière. 

La cadence de la rafale 

Un appareil photo équipé d’une haute cadence de rafale offre une aide précieuse, peu importe le type d’animaux sauvages que vous photographiez. La plupart des animaux que vous rencontrerez sont en effet très rapides et craintifs. Les meilleures scènes se déroulent parfois en une fraction de seconde, nécessitant un appareil très réactif pour saisir cet instant décisif. Un appareil photo capable de capturer de nombreuses images par seconde maximisera vos chances d’obtenir des images uniques et réussies. Heureusement, la majorité des appareils photo modernes sont désormais capables de prendre au moins 6 à 8 images par seconde, ce qui constitue un très bon point de départ en photo animalière. Les modèles les plus performants peuvent même monter à plus de 30 i/s. 

Avec une rafale pouvant atteindre jusqu’à 120 i/s, l’appareil photo hybride Olympus OM System OM-1 se montre idéal pour capturer les moindres actions des animaux. 

La sensibilité à la lumière 

Vos chances de photographier des animaux sauvages sont démultipliées à l’aube et au crépuscule. Au milieu de la journée, les animaux sont généralement plus discrets, par crainte des prédateurs et des hommes. Cela signifie que vous devrez le plus souvent travailler dans un environnement relativement sombre, d’autant plus lorsque vous photographiez dans des sous-bois. Par conséquent, il sera souvent nécessaire d’augmenter l’ISO pour optimiser la sensibilité du capteur à la lumière et ainsi exposer correctement les images. Vous ne pourrez généralement pas maximiser la luminosité à l’aide d’une vitesse d’obturation étendue, car cela risquerait de rendre flous les animaux en mouvement. De plus, les téléobjectifs pour la photo animalière ne sont généralement pas des plus lumineux, ne permettant pas d’utiliser de très grandes ouvertures. Par conséquent, un appareil photo animalière doit présenter une très bonne gestion de fortes sensibilités ISO afin de limiter le bruit numérique sur les photos. Généralement, les appareils équipés d’un capteur plein format sont les plus performants en basse lumière, car leurs photosites sont plus grands et plus sensibles. Cependant, certains appareils APS-C ou micro 4/3 de dernière génération profitent d’algorithmes assez efficaces pour limiter au maximum le bruit. 

Les animaux sauvages sont les plus visibles à l’aube et au coucher du soleil. Un appareil photo capable de fonctionner correctement dans de faibles conditions lumineuses est donc indispensable. 

Un système autofocus réactif 

Le meilleur appareil pour la photo animalière doit également présenter un système autofocus rapide, réactif et personnalisable. Le caractère imprévisible des animaux implique d’utiliser la mise au point automatique pour la majorité des images. Celle-ci doit être suffisamment réactive et fiable pour se concentrer le plus rapidement possible sur le sujet. Comme vous travaillez dans des conditions lumineuses difficiles, un système autofocus à détection de phase sera plus efficace que les traditionnels modèles à détection de contraste. L’autofocus doit également présenter de nombreuses options de personnalisation, comme la sélection d’un groupe de collimateurs. Pour une utilisation toujours plus simple, vous pouvez opter pour un appareil photo animalière équipé d’un mode de suivi du sujet avec reconnaissance des animaux. Cela est notamment le cas des hybrides Sony Alpha 7 IV et Nikon Z6 II. Ces derniers détectent automatiquement les animaux dans la scène et ajustent en temps réel la mise au point en fonction de leurs déplacements. Vous êtes ainsi assuré d’obtenir une image toujours nette et précise. 

L’appareil photo hybride Nikon Z6 II peut détecter et suivre automatiquement les animaux dans le cadre pour assurer une mise au point toujours optimale.

Capteur plein format, APS-C ou micro 4/3 ? 

Le capteur numérique qui équipe les appareils photo peut se décliner dans différentes tailles : APS-C, micro 4/3 ou plein format. Ce dernier est le plus apprécié par les photographes professionnels, car il offre souvent les meilleures performances dans des conditions de faible luminosité. En revanche, l’investissement nécessaire pour acquérir un appareil plein format est souvent plus important. Les appareils APS-C et micro 4/3 forment ainsi une très bonne alternative. De plus, ils présentent l’avantage d’augmenter la focale effective, car la scène affichée sur le capteur est plus étroite. Cela donne l’impression que l’image est réalisée avec une focale plus importante. On parle alors de facteur de recadrage. Celui-ci est de 1,5x pour les appareils APS-C et de 2x pour les appareils micro 4/3. Concrètement, cela signifie qu’un objectif de 300 mm devient un 450 mm sur un appareil APS-C et un 600 mm sur un appareil micro 4/3. En photographie animalière, ces appareils à plus petit capteur permettent donc d’obtenir de plus longues focales pour un tarif réduit.  

Un appareil photo équipé d’un capteur APS-C, micro 4/3 ou de 1″ offre une focale effective plus importante pour photographier les sujets à distance, mais peut fournir de plus faibles performances dans un environnement sombre.

La gamme d’objectifs 

Même le meilleur des appareils photo doit s’associer à un objectif adapté à la photo animalière pour obtenir de bons résultats. Idéalement, vous voudrez remplir le cadre avec votre sujet, ce qui implique l’emploi d’un long téléobjectif, étant donné que les animaux sauvages sont difficiles à approcher. Si vous désirez utiliser un appareil photo bridge avec zoom intégré, vous devez vous assurer que l’objectif intégré peut couvrir tous vos besoins. Pour un appareil photo à objectif interchangeable, comme un reflex ou un hybride, il est conseillé de vérifier la gamme d’objectifs disponibles pour la monture correspondante afin de connaître les modèles qui correspondent à votre budget. En général, vous aurez besoin d’une focale minimale de 300 mm pour réaliser des gros plans tout en restant à distance pour ne pas effrayer les animaux. Si ces derniers sont très éloignés, une focale de 400 ou 600 mm constitue une aide précise. Ces dernières se montrent également idéales pour photographier des oiseaux. 

À lire : quel objectif pour la photo animalière ? 

Grâce à sa très grande polyvalence, l’objectif Sigma 150-600 mm offre une belle réactivité pour photographier des animaux sauvages et des oiseaux. 

Quel est le meilleur appareil photo animalière ? 

Nikon Z6 II

Type : hybride | Capteur : plein format 24,5 Mpx | Stabilisation : mécanique 5 axes | Vidéo : UHD 4K | Ecran LCD : 7 cm, tactile et inclinable | Viseur : OLED 3,69 millions de pixels | Mode rafale : 14 i/s | Dimensions / poids : 134 × 100 × 69 mm / 705 g

L’appareil photo hybride Nikon Z6 II se destine aux photographes exigeants. Il adopte un capteur plein format de 24,5 Mpx offrant une très haute sensibilité à la lumière. La photographie animalière dans des sous-bois, à l’aube ou au lever du soleil se montre ainsi facilitée. Vous pouvez photographier dans des conditions de faible luminosité tout en conservant une image exempte de bruit. Pour s’adapter aux différentes conditions dans lesquelles vous pouvez photographier les animaux sauvages, le Nikon Z6 II s’articule autour d’un boîtier en alliage de magnésium assurant une très grande robustesse. Celui-ci dispose de multiples joints sur ses parties sensibles pour maximiser son étanchéité aux éclaboussures et à la poussière. Avec cet appareil photo animalière, vous pourrez photographier les animaux sauvages sous toutes les conditions météorologiques et dans des environnements difficiles, que ce soit dans la poussière des plaines africaines que sous l’humidité des jungles tropicales.

Toutes les caractéristiques de l’appareil hybride Nikon Z6 II répondent aux contraintes et aux exigences de la photo animalière. Son système autofocus fait preuve d’une très grande réactivité et s’associe à des algorithmes de dernière génération pour optimiser sa précision. Le système de suivi peut aussi bien détecter les visages et les yeux des humains, que ceux des animaux. Cela fait du Nikon Z6 II une valeur sûre pour réaliser des images nettes et détaillées des animaux. Enfin, la cadence de 14 i/s en mode rafale permet de suivre les actions des espèces les plus vives. Pour la photo animalière, l’appareil hybride Nikon Z6 II s’associe idéalement à l’objectif NIKKOR Z 100-400mm f/4.5-5.6 VR S ou aux NIKKOR Z DX 50-250mm f/4.5-6.3 VR et NIKKOR Z 70-200mm f/2.8 VR S couplés à un téléconvertisseur 2x.


Sony Cyber-shot RX10 IV

Type : bridge| Capteur : 1”, 20,1 Mpx | Stabilisation : mécanique 5 axes | Vidéo : UHD 4K | Ecran LCD : 7,5 cm, tactile et inclinable | Viseur : OLED 1,3 millions de pixels | Mode rafale : 24 i/s | Dimensions / poids : 132 × 94 × 145 mm / 1,05 kg

Le Sony Cyber-shot RX10 IV forme le meilleur appareil photo bridge pour la photo animalière. Il propose une solution relativement compacte, légère et véritablement tout-en-un pour photographier facilement les animaux sauvages. Son zoom intégré offre une focale équivalente à un 24-600 mm f/2,4-4. Cette dernière se montre extrêmement flexible pour photographier des animaux très proches de vous, mais aussi des espèces plus craintives avec lesquelles vous devez laisser une très grande distance. Il s’avère ainsi très polyvalent et vous évite d’avoir à emporter de nombreux objectifs supplémentaires. Pour voyager ou effectuer des randonnées, le Sony Cyber-shot RX10 IV propose une solution très conviviale que vous pourrez emporter avec vous sans ressentir le moindre inconfort. 

L’objectif 24-600 mm du Sony RX10 IV s’associe à un capteur de 1 pouce. Celui-ci est recouvert de 315 collimateurs à détection de phase. Cet ensemble permet de réaliser la mise au point en moins de 0,03 s, soit deux fois plus rapidement que son aîné, le RX10 III. De plus, l’autofocus du Sony RX10 IV profite des algorithmes et du mode de suivi haute performance du très haut de gamme Sony Alpha 9. Le suivi des sujets se montre ainsi fluide, réactif et très précis, même avec des animaux se déplaçant à très grande vitesse. Enfin, la rafale peut monter jusqu’à 24 i/s pour capturer les moindres actions de la faune. Pour toutes ces raisons, le Sony Cyber-shot RX10 IV sera votre meilleur appareil photo animalière si vous cherchez une solution tout-en-un. Toutes les technologies embarquées ont cependant un prix, mais celui-ci reste moins élevé qu’un appareil hybride ou reflex associé à un téléobjectif externe. 


OM System OM-1 

Type : hybride | Capteur : micro 4/3, 20 Mpx | Stabilisation : mécanique 5 axes | Vidéo : UHD 5,7K | Ecran LCD : 7,6 cm, tactile et orientable | Viseur : OLED 5,7 millions de pixels | Mode rafale : 50 ou 120 i/s | Dimensions / poids : 138 × 91 × 72 mm / 599 g

Présenté très récemment, l’appareil photo hybride OM System OM-1 profite de tout le savoir-faire d’Olympus, désormais nommé OM System. Ce nouvel appareil photo présente la particularité d’embarquer un capteur micro 4/3, ce qui offre un véritable avantage en photo animalière. Ce capteur produit en effet un facteur de recadrage de 2x, ce qui signifie que la focale de l’objectif que vous lui associez sera multipliée par deux. Vous profiterez ainsi d’une capacité d’agrandissement encore plus grande pour photographier en gros plan les animaux les plus éloignés. Par exemple, avec l’objectif Olympus M.ZUIKO DIGITAL ED 100‑400 mm, la focale effective sera de 200-800 mm avec cet appareil. Vous pourrez ainsi capturer tous les animaux, tout en restant à distance pour ne pas les effrayer ou vous mettre en danger. 

Le capteur micro 4/3 de 20 Mpx de l’OM System OM-1 s’associe au processeur d’image TruePic X Dual Quad Core pour maximiser la vitesse de lecture et fournir de très bonnes performances en basse lumière pour un appareil micro 4/3. Le système de stabilisation offre jusqu’à 8 IL de compensation pour faciliter la prise de vue à main levée dans des conditions lumineuses difficiles. L’autofocus met en œuvre pas moins de 1053 collimateurs à détection de phase de type croisé pour que l’appareil se concentre le plus rapidement possible presque n’importe dans le cadre. La détection du sujet se montre particulièrement efficace, tout comme leur suivi qui évalue désormais la distance du sujet pour éviter que l’appareil change de point de focalisation si un autre élément vient à chevaucher le sujet initial. Enfin, l’autofocus peut détecter et suivre automatiquement de nombreux animaux et oiseaux, pour une prise de vue facilitée. Pour les sujets les plus rapides, la rafale peut monter jusqu’à 120 images par seconde en verrouillant la mise au point et l’exposition sur la première photo. Pour conserver tous les automatismes pour chaque image, la cadence chute à 50 i/s, ce qui reste tout de même bien plus élevé que la majorité des appareils concurrents. L’OM System OM-1 forme ainsi le meilleur appareil micro 4/3 pour la photo animalière. 


Sony Alpha 7 IV 

Type : hybride | Capteur : plein format, 33 Mpx | Stabilisation : mécanique 5 axes | Vidéo : UHD 4K | Ecran LCD : 7,5 cm, tactile et orientable | Viseur : OLED 3,6 millions de pixels | Mode rafale : 10 i/s | Dimensions / poids : 131 × 96 × 79 mm / 659 g

Sony propose une très vaste gamme d’objectifs, dont de nombreux modèles abordables pour la photo animalière. L’appareil hybride Sony Alpha 7 IV permet d’exploiter au mieux ces objectifs grâce à sa très haute qualité d’image produite par son capteur plein format de 33 Mpx. Associé au processeur BSI-CMOS, celui-ci affiche une très belle plage dynamique et de grandes performances dans des conditions de faible luminosité. L’autofocus se base sur un système hybride associant des collimateurs à corrélation de phase et à détection du contraste. Au nombre de ​​759, ils couvrent 94 % de la surface du cadre et offrent une réactivité optimale. Il peut suivre les yeux des humains, mais aussi ceux de certains animaux et des oiseaux. Ces capacités sont disponibles en mode photo et vidéo. 

Avec une cadence de 10 images RAW, le Sony Alpha 7 IV ne s’impose pas comme le plus réactif de cette liste, mais reste suffisamment rapide pour la majorité des situations en photo animalière. Son avantage réside dans une très grande mémoire tampon, capable de conserver cette cadence pour 828 images en RAW non compressé ou Jpeg. Vous pouvez ainsi suivre et immortaliser sans difficulté les plus longues actions. L’utilisation d’une carte CFexpress est cependant nécessaire pour assurer un stockage suffisamment rapide de ces images. En conclusion, le Sony Alpha 7 IV propose une solution assez compacte et fiable qui conviendra aussi bien pour photographier des animaux lointains que des oiseaux. On l’associera idéalement aux objectifs Sony FE 100-400mm f/4.5-5.6 G et Sony FE 200 – 600 mm f/5.6 – 6.3 G OSS


Nikon D850 

Type : reflex | Capteur : plein format, 45,7 Mpx | Stabilisation : non | Vidéo : UHD 4K | Ecran LCD : 8 cm, tactile et inclinable | Viseur : optique | Mode rafale : 9 i/s | Dimensions / poids : 146 × 124 × 78 mm / 1 kg

Si vous êtes adepte du format reflex, le Nikon D850 sera probablement votre meilleur appareil pour la photo animalière. Ce modèle propose une solution moins onéreuse que le Nikon D6 commercialisé à plus de 7000 €, tout en conservant de très belles performances pour prendre en photo les animaux. Il se base sur un capteur plein format de 45,7 Mpx offrant une dynamique nettement plus étendue que de nombreux modèles concurrents. Ainsi, vous pourrez facilement photographier des animaux dans des sous-bois, à l’aube ou associer un téléobjectif peu lumineux, sans risque excessif de former du bruit numérique sur vos images. 

L’appareil reflex pour la photo animalière Nikon D850 adopte un boîtier en alliage métallique garantissant une utilisation durable dans des conditions extrêmes. Il profite de nombreux joints pour assurer une grande étanchéité aux intempéries et à la poussière. Son système autofocus met en œuvre 153 collimateurs, dont 99 de type croisé. Cette configuration est l’une des plus efficaces du marché sur les appareils reflex. Elle offre globalement une bonne réactivité. Le suivi n’est pas aussi perfectionné qu’avec les hybrides de dernière génération, mais il reste suffisamment efficace pour la majorité des animaux. Enfin, la rafale peut sembler un peu lente par rapport à certains modèles concurrents, mais cela devrait être suffisant pour la plupart des animaux, excepté certains oiseaux en vol. Pour capturer du mieux possible tous les sujets, le Nikon D850 s’associe idéalement aux objectifs Nikon AF-S 120-300MM F/2.8E FL ED SR VR, Nikon 200-500mm f/5.6E ED VR ou Nikon 180-400mm f/4 E. 


On arrive à la fin de ce guide et vous savez désormais quel appareil choisir pour la photographie animalière. Vous pouvez laisser un commentaire dans l’espace ci-dessous si vous avez la moindre question sur le choix ou l’utilisation d’un appareil. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Une pensée sur “Quel appareil photo animalière choisir en 2022 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *