Comment calculer la distance hyperfocale ?

La mise au point sur la distance hyperfocale permet d’étendre la profondeur de champ d’une image en apportant une netteté optimale du premier plan jusqu’à l’arrière-plan. Cette méthode est très populaire en photographie de paysage où de nombreux plans se succèdent, nécessitant une très grande profondeur de champ. Cependant, la distance hyperfocale est propre à chaque focale, chaque ouverture et varie d’un objectif à l’autre. Alors, comment calculer la distance hyperfocale de votre objectif ? 

Qu’est-ce que la distance hyperfocale ? 

Il existe une zone dans chaque scène sur laquelle vous pouvez effectuer la mise au point pour conserver à la fois les éléments du premier plan et de l’arrière-plan de nets. La distance entre l’appareil et ce point est appelée distance hyperfocale, aussi connue sous le nom de mise au point hyperfocale. En d’autres termes, la distance hyperfocale correspond à la zone de mise au point la plus proche sur laquelle vous pouvez vous focaliser pour que vos photos présentent la plus grande profondeur de champ. Toutes les zones du premier plan jusqu’à l’arrière-plan sont alors perçues comme suffisamment nettes par l’œil humain. 

La distance hyperfocale est essentielle pour maximiser la netteté des différents plans d’une photo de paysage. 

Pour correctement exploiter la distance hyperfocale, vous devez avant tout avoir une bonne compréhension du mécanisme derrière la profondeur de champ. Le paramètre qui influence le plus cette profondeur de champ est l’ouverture du diaphragme de l’objectif. Plus l’ouverture est grande (petites valeurs d’ouverture comme f/1.4, f/1.8 ou encore f/2.8), plus la profondeur de champ est faible. Cela signifie qu’une petite partie de l’image est nette. Lorsque vous focalisez sur un élément du premier plan, l’arrière-plan devient flou et inversement lorsque vous effectuez la mise au point sur un élément en arrière-plan. Pour étendre la profondeur de champ, vous devez utiliser une ouverture plus étroite (grandes valeurs d’ouverture comme f/8, f/11, f/16 ou plus), mais ces dernières ne peuvent pas intégrer tous les éléments de la scène et réduisent la netteté des images en raison de la diffraction engendrée. L’alternative consiste à utiliser une ouverture moyenne et à focaliser sur un point entre le premier plan et l’arrière-plan. Ce point sur lequel toutes les zones de premier plan jusqu’à l’arrière-plan sont nettes est appelé la distance hyperfocale.

La distance hyperfocale correspond à la zone de mise au point la plus proche sur laquelle vous pouvez vous focaliser pour que vos photos présentent la plus grande profondeur de champ possible. 

Quels paramètres influencent la distance hyperfocale ? 

Plusieurs paramètres influencent la distance hyperfocale. Le premier est celui de l’ouverture du diaphragme. Avec une grande ouverture comme f/1,8, il est nécessaire d’effectuer la mise au point assez loin dans la scène pour que les objets à l’infini apparaissent nets. Avec une plus petite ouverture de f/11 ou de f/16, les objets éloignés restent nets même lorsque la mise au point est effectuée de plus près. La distance hyperfocale se rapproche ainsi de l’appareil lorsque vous utilisez des ouvertures plus petites.

L’ouverture du diaphragme de l’objectif influence la distance hyperfocale. 

La distance hyperfocale est également influencée par la focale employée. Avec un objectif présentant une faible focale (objectif grand angle), la distance hyperfocale est assez proche de l’appareil. En revanche, pour les objectifs avec des distances focales plus longues, la distance hyperfocale est très éloignée de l’objectif, parfois de plusieurs centaines de mètres. Votre photo sera alors nette de la moitié de ce point à l’infini. Par exemple, si vous utilisez un objectif grand angle et que la distance hyperfocale est de 6 m, alors la scène sera nette à partir de 3 mètres de l’appareil et jusqu’à l’infini. Enfin, le cercle de confusion vient également influencer la distance hyperfocale. Ce paramètre correspond au plus grand cercle lumineux pouvant se former sur le capteur tout en apparaissant net à l’image. Celui-ci est propre à chaque capteur et dépend de la résolution. Cependant, vous pouvez utiliser certaines valeurs moyennes. Pour un appareil plein format, elle est d’environ 0,03 mm. Pour un capteur APS-C, le cercle de confusion est de 0,020 mm. Enfin, il passe à 0,015 mm pour un appareil micro 4/3. 

Type de capteur  Taille du capteur  Cercle de confusion 
Plein format 24 x 36 mm 0,03 mm
APS-C 22,3 mm x 14,9 mm 0,020 mm 
Micro 4/3 17,3 x 13 mm 0,015 mm

Comment calculer la distance hyperfocale ? 

Nous savons désormais que la distance hyperfocale est influencée par l’ouverture, la distance focale et le cercle de confusion. À partir de ces paramètres, il est possible de calculer la distance hyperfocale à l’aide de la formule suivante : 

Hyperfocale = focale² / (ouverture x cercle de confusion)

Pour illustrer cette formule, prenons un objectif de 24 mm utilisé avec une ouverture de f/4 sur un appareil plein format. On obtient l’équation suivante : 

Hyperfocale = 24² / (4 x 0,03) = 4800 mm

Pour cet objectif de 24 mm utilisé à f/4, la distance hyperfocale sera donc de 4800 mm, soit 4,8 m. Il sera donc nécessaire d’effectuer la mise au point à une distance 4,8 m de votre appareil pour que tous les éléments présents dans le cadre à partir de 2,4 m (la moitié de la distance hyperfocale) jusqu’à l’infini soient nets. Le calcul de la distance hyperfocale est assez simple, à condition d’avoir une calculatrice ou un smartphone avec vous. Pour plus de simplicité, vous pouvez utiliser un tableau de la distance hyperfocale en fonction de la focale et de l’ouverture utilisées. Par exemple, celui ci-dessous classe la distance hyperfocale pour un appareil plein format avec un cercle de confusion de 0,03. 

Focale  f/2,8 f/4 f/5,6 f/8 f/11 f/16
16 mm 3,15 2,21 1,58 1,1 0,8 0,55
24 mm 7,09 4,97 3,61 2,48 1,81 1,24
35 mm 15,09 10,56 7,54 5,28 3,84 2,64
50 mm 30,79 22,1 15,39 10,78 7,84 5,39
70 mm  60,34 42,24 20,17 21,12 15,37 10,56
85 mm 88,98 62,28 44,49 31,14 22,65 15,57
100 mm 123,15 86,21 61,58 43,1 31,35 21,55

À partir du tableau ci-dessus, vous pouvez diviser la distance hyperfocale pour connaître l’élément le plus proche qui sera net dans votre image. Si vous avez besoin de données encore plus précises, vous pouvez créer votre propre tableau en appliquant la formule précédente pour votre objectif et votre appareil. Pour toujours plus de simplicité, vous pouvez également calculer la distance hyperfocale à l’aide d’une application mobile comme DOF Finder. Dans cette dernière, vous avez simplement à indiquer le modèle de votre appareil, ainsi que la focale et l’ouverture. L’application vous donne alors automatiquement la distance hyperfocale sur laquelle vous devrez effectuer la mise au point pour étendre la profondeur de champ. 

L’application DOF Finder calcule automatiquement la distance hyperfocale en fonction de votre équipement, de la focale et de l’ouverture. 

Comment utiliser la distance hyperfocale ? 

Vous venez de calculer la distance hyperfocale en fonction de vos réglages et équipements, mais comment l’appliquer sur votre appareil photo ? Pour ce faire, certains objectifs comme les Sigma 18-35 mm F1,8 DC HSM ART, Tamron SP 15-30 mm F/2.8 Di VC USD et Nikon Z 14-24 mm f/2,8 S adoptent une échelle de distance de la profondeur de champ. Celle-ci indique en pieds et en mètres la distance minimale de mise au point jusqu’à l’infini. Cette échelle se contrôle à partir de la bague de mise au point de l’objectif. Pour l’utiliser, vous devez dans un premier temps calculer la distance hyperfocale en fonction de votre ouverture, appareil et focale. Pour ce faire, utilisez les méthodes précédentes. Ensuite, désactivez l’autofocus et ajustez la bague de mise au point jusqu’à placer le repère sur la valeur de la distance hyperfocale. En général, l’échelle de la distance hyperfocale implantée sur les objectifs est assez précise et offre une bonne netteté de la moitié de la distance sélectionnée jusqu’à l’infini.

L’objectif Tamron SP 15-30 mm F/2.8 Di VC USD dispose d’une échelle de profondeur de champ pour facilement effectuer la mise au point sur la distance hyperfocale. 

Malheureusement, l’échelle hyperfocale se trouve majoritairement sur les objectifs haut de gamme. Si votre modèle en est dénué, il existe tout de même quelques alternatives pour effectuer la mise au point sur la distance hyperfocale. La plus simple consiste à utiliser un télémètre laser comme le Bosch GLM 40. Ce dernier dispose d’une plage de fonctionnement de 0,15 m à 40 m avec une précision de +/- 1,5 mm. Si votre sujet est à plus de 40 m, vous n’aurez de toute façon pas besoin de la distance hyperfocale. Pour utiliser le télémètre, placez-le au-dessus ou sur le côté de votre appareil, à l’endroit où se trouve le capteur. Activez le laser et visez un point se trouvant sur votre distance hyperfocale. Vous pourrez ensuite effectuer manuellement la mise au point sur l’élément prenant place à la bonne distance. Cette méthode se montre très simple à appliquer et particulièrement efficace grâce à la grande précision du télémètre. Enfin, vous pouvez également utiliser une application de mesure pour smartphone, mais la précision est nettement moindre et varie grandement d’un smartphone à l’autre. Le télémètre reste donc la solution la plus fiable. 

Le télémètre Bosch GLM 40 permet de facilement effectuer la mise au point sur la distance hyperfocale avec un objectif sans échelle de profondeur de champ.

Quand utiliser la distance hyperfocale ? 

Vous devez effectuer la mise au point sur la distance hyperfocale lorsque vous avez besoin que l’intégralité de la scène soit nette. Cela est très souvent le cas en photographie de paysage où l’image se compose de nombreux éléments répartis sur plusieurs plans, avec un premier plan très proche de l’appareil et un arrière-plan beaucoup plus éloigné. En utilisant la distance hyperfocale, vous pourrez maximiser la netteté de ces différents éléments dans votre image. En revanche, si votre image ne comporte aucun premier plan, vous n’avez pas besoin de calculer la distance hyperfocale, car tous les éléments sont directement à l’infini. La distance hyperfocale est donc importante uniquement lorsque vous avez des objets à la fois proches et éloignés de votre objectif qui doivent être nets.

La distance hyperfocale est très utile en photographie de paysage pour étendre la profondeur de champ du premier plan jusqu’à l’arrière-plan. 

Conclusion

Calculer la distance hyperfocale peut sembler complexe, mais cette méthode devient de plus en plus intuitive à mesure que vous pratiquez. Elle forme alors un indispensable pour obtenir des images parfaitement nettes, du premier plan jusqu’à l’arrière-plan. Si vous avez du mal à utiliser la distance hyperfocale, vous pouvez simplement effectuer la mise au point sur le double de la distance du premier sujet. Cette méthode un peu moins fiable est décrite dans le guide : où et comment faire la mise au point en photo de paysage ?

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *