Quel est le meilleur objectif pour la photo de sport ?

L’utilisation d’un objectif pour la photographie de sport est indispensable pour capturer les joueurs de la manière la plus précise possible. Cet objectif doit répondre à de nombreux critères et faire preuve d’une très grande réactivité pour figer les sujets en mouvement et capturer l’action, même lorsqu’elle se déroule à l’autre bout du terrain. Pour atteindre ce niveau de performance, découvrez sans plus attendre quel est le meilleur objectif pour la photo de sport en fonction de votre matériel, de vos exigences et du sport que vous souhaitez prendre en photo. 

Les meilleurs 70-200 mm pour la photo de sport 

Sigma 70-200 mm f/2,8 DG OS HSM Sport

Monture: Canon EF et Nikon FX | Autofocus: ultrasonique | Stabilisateur: oui, 4 IL | Distance minimale de mise au point: 1,2 m | Filetage du filtre: 82 mm | Étanche : oui | Dimensions (dxL): 94 x 203 mm | Poids: 1,8 kg | 

Les objectifs de 70-200 mm f/2,8 sont des incontournables en photographie de sport en pouvant s’accommoder de la majorité des situations. Leur focale de 200 mm permet de capturer en gros plan les joueurs, tandis que la focale inférieure est parfaite pour des prises de vues de l’ensemble des joueurs ou pour retranscrire l’ambiance du stade et continuer de capturer l’action, même lorsqu’elle se déroule au plus près de vous. 

Le Sigma 70-200 mm f/2,8 DG OS HSM Sport est un excellent prétendant pour les photographes exigeants. Son autofocus est confié à un moteur Hyper Sonic de conception propriétaire assurant une mise au point rapide, fluide et silencieuse. Sa réactivité est excellente et s’accommode très bien avec les modes autofocus des appareils de dernière génération pour suivre avec précision les sujets en mouvement. Il profite de nombreuses commandes sur son boîtier, dont un bouton de maintien de la mise au point, un commutateur AF/MF et deux commandes personnalisables commutables. Il comprend également un outil astucieux pour limiter la plage de mise au point. Cela permet de retreinte la zone de focalisation et ainsi d’indiquer à l’objectif d’ignorer les éléments les plus proches du cadre pour gagner grandement en réactivité. 

Grâce à une grande ouverture de f/2,8 et à un système de stabilisation optique, le Sigma 70-200 mm f/2,8 DG OS HSM est idéal pour la photo de sport. Il facilite la prise de vue à main levée et maximise la captation de la lumière pour conserver une vitesse d’obturation élevée. La grande ouverture est idéale pour réduire la profondeur de champ et isoler efficacement un joueur du reste du terrain. Le bokeh obtenu avec cette ouverture est doux, lisse et très esthétique grâce à l’emploi d’un diaphragme à 11 lamelles circulaires. En outre, la qualité des images obtenues est excellente, avec un haut niveau de netteté et de contraste sur toute la plage du zoom. On note en revanche des détails un peu plus doux dans les bords du cadre lorsque l’objectif est utilisé à pleine ouverture, mais cela n’a rien de rédhibitoire pour la photo de sport. Enfin, cet objectif Sigma profite d’une résistance aux intempéries et à la poussière. Il peut ainsi être utilisé sans risque par toutes les conditions météorologiques et au plus près du terrain. Pour toutes ces raisons, le Sigma 70-200 mm f/2,8 DG OS HSM est le meilleur objectif pour la photo de sport dans cette plage focale. 


Canon EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM III

Monture: Canon EF | Autofocus: ultrasonique | Stabilisateur: oui, 3,5 IL | Distance minimale de mise au point: 1,2 m | Filetage du filtre: 77 mm | Étanche : oui | Dimensions (dxL): 89 x 199 mm | Poids: 1,48 kg

Le Canon EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM III est l’objectif pour la photo de sport le plus utilisé par les photographes professionnels équipés d’un reflex Canon. Il est considéré par beaucoup comme le meilleur téléobjectif Canon grâce à une qualité d’image exceptionnelle. Il offre en effet un haut niveau de piqué, des détails d’une grande finesse et un très bon contraste sur l’ensemble de la plage focale. Il dispose également d’un bokeh bien présent et circulaire, ce qui est très flatteur lorsque vous réalisez des gros plans des joueurs. Ces différentes propriétés sont en revanche très proches de celles offertes par les objectifs tiers Sigma et Tamron, mais pour un prix nettement plus important. 

Malgré son tarif plus conséquent, le Canon EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM III ne manque pas d’arguments pour séduire les professionnels. Son autofocus est confié à un moteur ultrasonique assurant un fonctionnement rapide, précis et entièrement silencieux. Vous pouvez donc tout aussi bien utiliser cet objectif pour photographier les sportifs que les prendre en vidéo. Les différents composants de cet objectif Canon sont enfermés dans un boîtier robuste en alliage de magnésium. Il est scellé pour assurer sa bonne étanchéité à l’humidité et à la poussière. 

De nombreuses commandes sont disposées sur le boîtier du Canon EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM III pour régler rapidement la mise au point ou la stabilisation d’image. Le gain de cette dernière est cependant limité à 3,5 IL, ce qui n’est pas la plus performante du marché. Cependant, en raison de son poids assez conséquent, on privilégiera l’emploi d’un monopode ou d’un trépied pour une utilisation plus confortable lors des matchs les plus longs. Pour ce faire, une bague de fixation est disponible près de la monture de l’objectif. Cette dernière présente l’avantage d’être amovible pour faciliter le stockage et le transport de l’objectif. 


Sony FE 70-200 mm f/2,8 G Master OSS

Monture: Sony FE | Autofocus: ultrasonique | Stabilisateur: oui | Distance minimale de mise au point: 0,96 m | Filetage du filtre: 77 mm | Étanche: oui | Dimensions (dxL): 88 x 200 mm | Poids: 1,48 kg

Cet objectif est le 70-200 mm le plus performant de Sony pour la photo de sport. Il est également décliné en version f/4 (Sony FE 70-200 mm f/4), mais la plus grande ouverture du Sony FE 70-200 mm f/2,8 G Master OSS le rend plus adapté pour photographier en salle et conserver une vitesse d’obturation rapide, sans avoir à augmenter l’ISO. Lorsque cette grande ouverture est sollicitée, le bokeh produit est très séduisant et parfaitement circulaire grâce à un diaphragme à 11 lamelles extrêmement bien arrondies. La qualité d’image est aussi indéniable, avec une finesse des détails homogène sur l’intégralité du cadre. Quelques franges de couleur peuvent tout de même se manifester à 200 mm lors d’un cadrage à contre-jour, mais cela peut se corriger facilement en post-production. 

Véritablement taillé pour la photo d’action, l’objectif Sony FE 70-200 mm f/2,8 G Master OSS exploite un mécanisme de mise au point composé d’un entraînement ultrasonique de type annulaire pour ses éléments mobiles les plus grands et deux moteurs linéaires pour les plus petits. Fonctionnant dans une belle harmonie, cet ensemble assure une mise au point rapide et précise de 70 à 200 mm. Il se montre parfaitement taillé pour les algorithmes autofocus des derniers hybrides Sony. La finesse du suivi est ainsi excellente et s’accommode efficacement de nombreux sujets. 

Le seul point critiquable de l’objectif Sony FE 70-200 mm f/2,8 G Master OSS réside dans son format relativement imposant et lourd. Il mesure en effet pas moins de 20 cm de long pour un poids de 1,48 kg. La prise de vue à main levée reste tout de même possible grâce à la stabilisation optique OSS (Optical SteadyShot) capable de fonctionner en tandem avec la stabilisation des appareils Sony pour fournir jusqu’à 5 IL de compensation. Cependant, pour une utilisation prolongée, l’emploi d’un monopode ou d’un trépied reste fortement recommandé pour soulager vos articulations. Enfin, le châssis est conçu en alliage métallique pour conférer une bonne robustesse aux chocs et profite d’une conception étanche aux intempéries.


Nikon AF-S 70-200 mm f/2,8E FL ED VR

Monture: Nikon FX | Autofocus: ultrasonique | Stabilisateur: oui, 4 IL | Distance minimale de mise au point: 1,1 m | Filetage du filtre: 77 mm | Étanche: oui | Dimensions (dxL): 89 x 203 mm | Poids: 1,43 kg

Dernier 70-200 mm en date de Nikon, cet objectif moderne bénéficie d’une conception optique optimisée par un élément en fluorine, six verres à extra faible dispersion, une lentille à indice de réfraction élevé et des revêtements nanostructurés. Cette nouvelle conception fournit des photos plus lumineuses et des détails encore plus fins. La netteté et le contraste sont saisissants sur l’ensemble de la plage focale. Même à pleine ouverture, les bords du cadre sont bien nets, contrairement à son aîné. La netteté commence en revanche légèrement à décroître à f/16, mais celle-ci reste encore largement supérieure à de nombreuses autres optiques. 

Le Nikon AF-S 70-200 mm f/2,8E FL ED VR est avant tout pensé pour la photographie de sport. Il profite pour ce faire d’un diaphragme contrôlé électromagnétiquement plutôt qu’à partir d’un système mécanique. Cette conception permet de profiter d’une meilleure cohérence de l’exposition durant la prise de vue en continu. Son système de stabilisation optique offre jusqu’à 4 IL de compensation et bénéficie d’un mode Sport qui applique la stabilisation uniquement pendant les expositions. Cela permet de profiter d’un suivi plus fluide lors de la visée. 

Le boîtier de cet objectif Nikon pour la photo de sport est réalisé en alliage de magnésium et dispose de divers joints sur ses parties sensibles pour maximiser son étanchéité aux intempéries et à la poussière. Il est ainsi possible de continuer de suivre les activités des sportifs, même sous la pluie, ou de vous placer au plus près du terrain sans craindre les projections de terre. Cette débauche de moyens fait du Nikon AF-S 70-200 mm f/2,8E FL ED VR le meilleur objectif pour la photo de sport dans cette gamme focale pour les reflex Nikon, mais à condition de faire abstraction de son tarif de 2 250 €, ce qui en fait le 70-200 mm le plus cher. Par conséquent, l’utilisation d’une optique tierce comme le Sigma 70-200 mm f/2,8 DG OS HSM Sport présentés ci-dessus peut se révéler plus intéressante si votre budget est serré. 


Les meilleurs 100-400 mm pour la photo de sport 

Tamron 100-400 mm f/4.5-6.3 Di VC USD

Monture: Canon EF, Nikon F | Autofocus: ultrasonique | Stabilisation: oui | Distance minimale de mise au point: 1,5 m | Diamètre de filetage: 67 mm | Étanche: oui | Dimensions (LxL): 86 x 199 mm | Poids: 1,135 kg

L’objectif Tamron 100-400mm f/4.5-6.3 Di VC USD constitue une solution à budget raisonnable pour photographier les actions les plus lointaines. Il se révèle ainsi d’un grand atout pour les événements où vous n’avez pas l’autorisation de vous placer au plus près du terrain. Malgré son positionnement tarifaire très compétitif, cet objectif pour la photo de sport offre une qualité d’image très agréable. Les images présentent de nombreux détails et sont bien protégées contre les reflets et aberrations chromatiques. On note en revanche une légère douceur dans les angles du cadre à 100 et 400 mm du zoom. Suivant les conditions de prise de vue, un léger vignetage peut aussi se faire remarquer à ces deux focales. Dans la majorité des cas, cela n’est cependant pas rédhibitoire en photo de sport. 

La mise au point automatique de l’objectif pour la photo d’action Tamron 100-400mm f/4.5-6.3 Di VC USD est confiée à un moteur ultrasonique. Cela permet de profiter d’un système fonctionnant rapidement et silencieusement. Cet autofocus fonctionne de plus en tandem avec un double microprocesseur pour optimiser sa précision. Dans la majorité des cas, il est ainsi en mesure de se focaliser rapidement sur le sujet, même lorsque ce dernier se déplace à grande vitesse. Enfin, la bonne résistance de cet objectif aux intempéries permettra de l’utiliser dans des conditions météorologiques variées. 

Le Tamron 100-400mm f/4.5-6.3 Di VC USD est souvent comparé au Sigma 100-400mm f / 5-6.3 DG OS HSM Contemporary. Cependant, bien que cet objectif Sigma soit plus onéreux, il ne propose pas pour autant une qualité d’image nettement supérieure, excepté sur la plage inférieure du zoom. À pleine ouverture et avec une focale de 100 mm, la netteté du Sigma est ainsi plus homogène et mieux conservée sur les bords du cadre. Cette netteté reste optimale jusqu’à environ f/8 et décroît ensuite progressivement. À 200 mm, le Sigma est plus détaillé entre f/8 et f/11, mais le Tamron regagne du terrain à f/5, avec une netteté plus homogène. Cette caractéristique se retrouve également à 300 et 400 mm. Par conséquent, à moins d’avoir principalement besoin d’une focale de 100 mm de qualité, le Tamron sera un meilleur investissement. 

En raison de son tarif plus bas, l’objectif Tamron 100-400mm f/4.5-6.3 Di VC USD nécessite bien évidemment quelques concessions dont il faut être pleinement conscient. Premièrement, son ouverture maximale de f/6,3 à l’extrémité supérieure du zoom ne fera pas de lui le modèle le plus performant pour photographier dans des conditions lumineuses difficiles. Lorsque le sujet se déplace très rapidement, l’utilisation d’une plus forte sensibilité ISO sera donc nécessaire pour conserver une exposition correcte. Cet objectif n’est pas non plus livré avec une bague de fixation pour trépied ou monopode et il faudra débourser 120 € de plus pour profiter de cette option. Si ces quelques inconvénients ne vous semblent pas insurmontables, alors le Tamron 100-400mm f/4.5-6.3 Di VC USD pourra être votre meilleur objectif pour la photo de sport à petit prix. 


Canon EF 100-400 mm f/4.5-5.6 L IS II USM

Monture: Canon EF | Autofocus: ultrasonique | Stabilisation: oui | Distance minimale de mise au point: 0,98 m | Diamètre de filetage: 77 mm | Étanche: oui | Dimensions (LxL): 94 x 193 mm | Poids: 1,640 g

L’objectif Canon EF 100-400 mm f/4.5-5.6 L IS de seconde génération apporte de nombreuses optimisations, dont une bague de zoom plus fluide et plus précise. La qualité d’image est toujours aussi excellente, avec un niveau de piqué très élevé sur l’ensemble du cadre. Il offre des photos très nettes, détaillées et avec un contraste élevé grâce à l’emploi de lentilles en cristal de fluorine et de verres à dispersion ultra-faible. Cette combinaison permet de réduire les aberrations chromatiques et les reflets. Cette deuxième génération apporte également un stabilisateur optique plus performant et une étanchéité accrue grâce à l’incorporation de joints sur les éléments avant et arrière de l’objectif. Il se montre donc plus adapté pour une utilisation dans des conditions défavorables. 

En comparaison au Tamron 100-400mm f/4.5-6.3 Di VC USD présenté ci-dessus, l’objectif Canon EF 100-400 mm f/4.5-5.6 L IS offre une mise au point encore plus rapide. Il se montre également un peu plus lumineux à 400 mm, grâce à une ouverture maximale de f/5,6 contre f/6,3. L’utilisation d’une vitesse d’obturation élevée est ainsi légèrement facilitée. De plus, même en utilisant une valeur d’ouverture similaire, le Canon offre un peu plus de détails dans les ombres. Il est cependant nécessaire de débourser près de trois fois plus pour profiter du gain de qualité offert par le Canon. Par conséquent, cet objectif se destine plus à des photographes professionnels qui ne peuvent se permettre d’aucun compromis, tandis que le Tamron sera une solution plus abordable pour une utilisation occasionnelle ou un photographe amateur. 


Sony FE 100-400 mm f/4.5-5.6 GM OSS

Monture: Sony FE | Autofocus: linéaire + DDSM | Stabilisation: oui | Distance minimale de mise au point: 0,98 m | Diamètre de filetage: 77 mm | Dimensions (LxL): 93 x 205 mm | Poids: 1,395 g

Avant la sortie du 200-600 mm présenté ci-dessous, le Sony FE 100-400 mm f/4.5-5.6 GM OSS était l’unique zoom du fabricant nippon à fournir une plage focale supérieure à 200 mm. Ce modèle est spécifiquement conçu pour la photographie de sport et d’action et profite ainsi d’une mise au point d’une réactivité incomparable. Il embarque pour ce faire une double motorisation autofocus mettant en œuvre un moteur linéaire couplé à un moteur de type DDSM. Cela permet un entraînement plus fluide, plus rapide et un suivi autofocus de plus haute précision. Les sujets capturés avec le Sony FE 100-400 mm sont ainsi toujours bien nets et détaillés. 

Pleinement implanté dans la gamme GM regroupant uniquement les meilleures optiques de Sony, le Sony FE 100-400 mm fournit tout naturellement des photos d’une netteté irréprochable sur l’ensemble du cadre. À 100 mm, l’objectif offre des détails d’une grande finesse et un haut niveau de piqué dès sa plus grande ouverture de f/4,5 et jusqu’à f/16. Il en est de même à 200 mm. À 300 et 400 mm, les performances sont légèrement moins bonnes avec la plus grande ouverture de f/5,6, mais on retrouve rapidement les détails sur les bords du cadre en fermant davantage le diaphragme. Enfin, le système de stabilisation d’image OSS se montre très efficace pour réduire le flou de bougé jusqu’à 5 IL. Celui-ci peut être couplé à la stabilisation mécanique des hybrides Sony pour maximiser son efficacité. 

Le châssis de l’objectif pour la photo de sport Sony FE 100-400 mm est robuste et profite d’une conception étanche. Sa résistance à l’eau et à la poussière est très bonne, bien que légèrement inférieure au Sony Fe 200-600 mm. Le fût de l’objectif est en revanche imposant : 205 mm de long pour un diamètre de 93,9 mm et un poids de 1,39 kg. De plus, sa longueur est encore plus grande lorsque l’objectif est utilisé à 400 mm. L’emploi de la bague de fixation et d’un monopode ou trépied est ainsi indispensable pour une utilisation confortable tout en maximisant l’équilibre de l’optique. 


Les meilleurs 200-600 mm pour la photo de sport 

Sony FE 200-600 mm f/5.6-6.3 G OSS

Monture: Sony FE | Autofocus: DDSM | Stabilisation: oui | Distance minimale de mise au point: 2,4 m | Diamètre de filetage: 95 mm | Dimensions (LxL): 112 x 318 mm | Poids: 2,115 g

L’objectif Sony FE 200-600mm f/5.6-6.3 G OSS est un modèle imposant et lourd qui ne répondra pas aux besoins de tous les photographes. Clairement, si vous avez besoin d’un objectif pour la photo de sport simplement pour capturer les exploits de votre enfant ou de l’équipe locale, cette optique risque d’être démesurée. En revanche, pour un usage professionnel, elle devient nettement plus intéressante pour réaliser des gros plans des joueurs, sans devoir investir dans une optique au prix exorbitant. 

À ce jour, le Sony FE 200-600 mm f/5.6-6.3 G OSS est l’objectif du fabricant nippon doté de la plage focale la plus large. Il confère une belle polyvalence et peut s’adapter à tout sport, pour peu que l’action soit relativement éloignée de vous. Le système de stabilisation optique intégré dans cet objectif peut fonctionner selon trois modes : un premier pour les photos statiques, un second pour les photos panoramiques et un troisième qui applique uniquement la stabilisation lors de l’exposition. Ce dernier est idéal pour optimiser le suivi des sujets rapides, comme lors d’une course automobile, par exemple. Autre avantage, le changement de la focale s’effectue en interne, ce qui signifie que l’objectif ne change pas de taille lorsque vous zoomez. Cette caractéristique inhabituelle sur un objectif de ce tarif est particulièrement importante pour ne pas déséquilibrer l’objectif. Elle offre également un zoom beaucoup plus fluide et limite l’insertion des poussières à l’intérieur de l’optique.

L’objectif Sony FE 200-600 mm f/5.6-6.3 G OSS profite de nombreuses lentilles techniques et du revêtement propriétaire Nano AR pour réduire fortement les aberrations chromatiques, les reflets et les images fantômes. Il parvient ainsi à offrir des images très nettes et détaillées sur l’ensemble du cadre avec ses focales inférieures à moyennes. À 600 mm, la qualité sur les bords du cadre est bien évidemment un peu moins bonne, mais le centre reste toujours aussi impressionnant. La qualité du bokeh est également très séduisante et sensiblement meilleure que la plupart des autres objectifs de cette gamme. Par conséquent, avec tous ses avantages et un prix très raisonnable, le Sony FE 200-600 mm f/5.6-6.3 G OSS est de loin le meilleur objectif pour la photo de sport dans cette plage focale pour les utilisateurs d’hybrides Sony plein format.


Sigma 150-600 mm F5-6.3 DG OS HSM

Monture: Canon EF, Nikon F, Sigma | Autofocus: ultrasonique | Stabilisation: oui | Distance minimale de mise au point: 2,8 m | Diamètre de filetage: 95 mm | Dimensions (LxL): 105 x 260 mm | Poids: 1,930 g

Légèrement plus polyvalent qu’un 200-600 mm, le Sigma 150-600 mm F5-6.3 DG OS HSM est parfait pour les actions lointaines. En plus de la photo de sport, sa focale polyvalente permet également de l’utiliser pour la photographie animalière. Il excelle en effet dans ces deux domaines où il parvient à produire des images détaillées sur l’ensemble du cadre. Pour ce faire, il fait appel à un ensemble de 22 optiques réparties en 16 groupes et comprend deux lentilles en fluorite de qualité supérieure pour réduire les aberrations chromatiques et les reflets. Les images sont ainsi très nettes, bien contrastées et profitent d’une belle finesse des détails jusqu’à une focale de 400 mm. Au-delà, elle est légèrement en décrue jusqu’à 600 mm, mais reste globalement très bonne pour une telle optique. 

La mise au point automatique de l’objectif Sigma 150-600 mm F5-6.3 DG OS HSM est confiée à l’habituel moteur ultrasonique HSM de Sigma. Celui-ci profite en revanche de nouveaux algorithmes pour optimiser la précision de la mise au point en continu. La stabilisation d’image dont est équipée l’objectif peut fonctionner selon deux modes. Le premier optimise la prise de vue statique, tandis que le second est spécifiquement conçu pour les filés. Il fonctionne pour ce faire avec un accéléromètre permettant de détecter si l’objectif est en mode portrait ou paysage et ajuster l’autofocus afin d’obtenir un filé parfait.

Comme tous les objectifs de cette gamme focale, le Sigma 150-600 mm F5-6.3 DG OS HSM est encombrant et lourd. Il mesure en effet près de 300 mm lorsqu’il est utilisé avec sa focale la plus large et plus de 370 mm à l’extrémité supérieure du zoom. Couplées à un poids de près de 3 kg, ses dimensions rendent son utilisation à main levée délicate. L’utilisation d’un monopode pour fixer le collier de l’optique est donc indispensable. À noter que cet objectif est proposé en deux versions : une version Contemporary et une version Sport dont l’étanchéité est supérieure. Pensez donc à bien choisir la version qui vous convient le mieux en fonction de vos besoins. En conclusion, ce Sigma est le meilleur objectif pour la photo de sport pour les reflex Canon et Nikon dans cette plage focale et à ce tarif. 


Nikon AF-S 200-500 mm f/5.6E ED VR

Monture: Nikon F | Autofocus: moteur ondulatoire | Stabilisation: oui | Distance minimale de mise au point: 2,2 m | Diamètre de filetage: 95 mm | Dimensions (LxL): 108 x 268 mm | Poids: 2,300 g

Malgré une focale légèrement plus courte que celle de l’objectif Sigma présenté ci-dessous, ce modèle Nikon ne manque pas d’arguments pour séduire les professionnels, notamment grâce à son ouverture constante de f/5,6 sur l’ensemble de la plage du zoom. Celle-ci vous assure ainsi une cohérence optimale de l’exposition entre les différentes photos et vous évite de devoir constamment ajuster vos paramètres d’exposition à chaque fois que vous changez de focale. Cette ouverture de f/5,6 est par ailleurs assurée par un diaphragme à 9 lamelles circulaires, offrant un effet de bokeh très flatteur. 

Comme tout modèle haut de gamme, cet objectif Nikon pour la photo de sport bénéficie d’une conception optique complexe mettant en œuvre 19 lentilles, dont trois verres à dispersion ultra-faible. Ces dernières permettent d’assurer une bonne réduction des aberrations chromatiques et des reflets, pour optimiser le naturel et l’éclat des couleurs sur l’ensemble de l’image. La mise au point automatique se révèle rapide et parfaitement adaptée aux derniers reflex Nikon, à condition de travailler dans des conditions lumineuses correctes. Dans un environnement sombre comme cela peut être le cas lorsqu’un match est prolongé, l’autofocus a un peu plus de difficulté à se focaliser sur le sujet. La sélection manuelle d’un collimateur peut alors optimiser sa réactivité. 

Incontestablement, le Nikon AF-S 200-500 mm f/5.6E ED VR est imposant et lourd. En revanche, son poids de 2,3 kg reste inférieur à celui du Sigma 150-600 mm F5-6.3 DG OS HSM, mais également à celui du Nikon 200-400mm f/4 VR II. Malgré cela, l’utilisation d’un monopode reste indispensable pour soulager vos articulations et optimiser l’équilibre, d’autant plus que la longueur de l’objectif s’étend à mesure que la focale s’allonge. Cela est commun à tous les téléobjectifs abordables. 


On arrive à la fin de cet article et vous savez désormais quel objectif pour la photo de sport choisir en fonction de vos besoins et de votre budget. N’hésitez pas à laisser un commentaire dans l’espace ci-dessous si vous avez d’autres questions ou si vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur d’autres objectifs. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *