Comment photographier les étoiles filantes ?

Les étoiles filantes sont parmi les phénomènes astronomiques les plus fascinants et les plus faciles à observer. Cependant, la vitesse et le comportement aléatoire des étoiles filantes les rendent assez difficiles à photographier. Il est tout de même possible de maximiser vos chances de photographier des étoiles filantes en anticipant votre séance et en utilisant des réglages spécifiques. C’est ce que nous allons voir dans ce guide pour correctement photographier les étoiles filantes.

Quand photographier les étoiles filantes ? 

Concrètement, vous pouvez photographier des étoiles filantes tout au long de l’année. Ce guide se veut d’ailleurs être une référence intemporelle pour photographier des étoiles filantes. Vous pouvez cependant maximiser vos chances entre fin juillet et mi-août lorsque se produit la pluie d’étoiles filantes des Perséides. Durant cette période, l’orbite terrestre traverse les Perséides, un essaim de météores issus des débris de la comète Swift-Tuttle. Un grand nombre d’entre eux rentre ainsi chaque année dans l’atmosphère terrestre pour venir s’y consumer et former de sublimes traînées lumineuses. De telles pluies d’étoiles filantes se produisent à de multiples reprises durant l’année, mais celle des Perséides est véritablement la plus populaire, notamment parce qu’à cette période de l’année, le ciel est généralement dégagé et les vacances encouragent beaucoup de monde à les observer. Si vous souhaitez profiter des Perséides pour photographier les étoiles filantes, sachez que le pic d’activité se situe généralement ente les 10 et 15 août. Cette année (2019), la nuit du 12 au 13 août sera la plus animée, avec un pic d’activité prévu pour l’aube du 13 août. Entre 50 et 100 météores seront ainsi visibles chaque heure.

photographier les étoiles filantes

Où pointer votre appareil photo ? 

Durant les Perséides, il est possible d’observer et de photographier les étoiles filantes sur toute la surface du ciel. Vous pouvez cependant grandement maximiser vos chances d’en capturer en faisant pointer votre appareil vers la constellation de Persée. C’est de cette zone dont semblent émaner les étoiles filantes des Perséides. Pas d’inquiétude, il n’y a pas besoin d’être un expert en astronomie pour identifier cette constellation. Pour ce faire, il suffit en début de nuit de regarder légèrement en dessous et au nord du « W » formé par la constellation de Cassiopée. Si vous n’arrivez pas à identifier ce « W », vous pouvez également utiliser une application pour smartphone qui vous indiquera la position des étoiles en temps réel et vous permettra de directement repérer la position des Perséides, sans la moindre connaissance en astronomie. Il existe de nombreuses cartes du ciel pour iOS et Android telles que Star Chart, Star Walk ou encore GoSkyWatch.

Surveillez la couverture nuageuse  

Comme pour toute autre astrophotographie, vous serez entièrement dépendant de la météo pour photographier les étoiles filantes. Ainsi, avant d’organiser votre séance et de partir sur le lieu du shooting, consultez idéalement plusieurs jours à l’avance les prévisions météo à partir des cartes des couvertures nuageuses telles que celles disponibles sur les sites meteorama et sat24. Sachez que vous pouvez sans le moindre problème photographier des étoiles filantes, même si quelques nuages sont présents. Ces derniers peuvent même ajouter un élément de composition à votre image. En revanche, lorsqu’ils deviennent trop nombreux, ils cacheront les étoiles et rendront alors impossible toute image. C’est pour cela qu’il est indispensable de consulter la météo plusieurs jours à l’avance afin d’éviter de sortir pour rien, surtout si vous devez vous éloigner de chez vous.

photographier les étoiles filantes

Recherchez une zone à l’abri de la pollution lumineuse 

Si vous habitez en ville ou proche d’une ville, vous ne pourrez malheureusement pas photographier les étoiles sans devoir vous déplacer. En effet, les nombreux éclairages publics utilisés pour illuminer les rues et les bâtiments forment une pollution lumineuse qui se reflète sur le ciel, ce qui a pour cause de drastiquement réduire le nombre d’étoiles visibles. Seules les plus grosses étoiles filantes sont ainsi perceptibles. Il n’y en a parfois même aucune pour les plus grosses villes. Il est donc primordial de vous rendre à la campagne à un minimum de 30 km d’une grande ville pour obtenir un ciel dégagé et correctement photographier les étoiles filantes. Vous pouvez facilement identifier les zones non polluées autour de chez vous en étudiant une carte de la pollution lumineuse comme celle proposée par le site avex-asso. Ce dernier propose des cartes très détaillées sur lesquelles il est possible de zoomer afin de trouver la pollution lumineuse de chaque ville ou de chaque village européen.

photographier les étoiles filantes

Photographiez lorsque la Lune est la moins lumineuse 

Outre les nuages et la pollution lumineuse, la Lune représente également un critère à ne pas négliger pour correctement photographier les étoiles filantes. En effet, les soirs de pleine Lune, la luminosité est trop importante et très peu d’étoiles seront visibles. Il est donc inutile de quitter la ville si c’est pour vous retrouver face à un spot géant dans le ciel. Par conséquent, les meilleurs moments pour photographier des étoiles filantes sont les soirs de nouvelle Lune, lorsque cette dernière est totalement absente du ciel nocturne. Malheureusement, la nouvelle Lune tombe rarement au bon moment et il faudra donc souvent faire avec. Sachez que vous pourrez tout de même réussir à photographier des étoiles filantes, même si la Lune est présente, mais uniquement à condition qu’elle ne soit pas pleine et qu’elle ne soit pas positionnée sur la zone que vous visée. Cette année, durant le pic des Perséides qui se déroulera dans la nuit du 12 au 13 août 2019, la Lune sera très proche de sa pleine phase. Celle-ci sera en effet atteinte le 15 août. Cependant, la Lune sera dans la direction du sud lors du coucher du Soleil et donc dans la direction opposée à celle des Perséides. Par conséquent, si vous placez judicieusement votre appareil vers l’essaim, comme nous l’avons vu précédemment, vous pourrez tout de même réussir à photographier les étoiles filantes. Sachez tout de même que les plus petites étoiles ne seront très certainement pas visibles.

photographier les étoiles filantes

Utilisez un objectif grand angle lumineux 

Il est possible de photographier des étoiles filantes avec tout appareil photo doté d’un mode manuel. Cependant, l’utilisation d’un appareil photo reflex ou hybride est préférable afin d’y fixer un objectif grand angle (petite distance focale). Plus cette focale sera courte, plus vous pourrez capturer une large zone du ciel et ainsi plus vous maximiserez vos chances de photographier des étoiles filantes. En complément, plus cette focale sera petite, plus il sera possible d’exposer longtemps sans que les étoiles apparaissent sous la forme de traînées lumineuses. Cet objectif doit également être le plus lumineux possible, avec une ouverture maximale d’au moins f/2,8. Si votre objectif n’ouvre qu’à f/3,5 ou f/4, il sera nécessaire de compenser le manque de lumière en ajustant les autres paramètres du triangle d’exposition, ce qui peut rapidement compliquer la séance photo.

Si vous ne disposez pas d’un objectif grand angle lumineux, nous vous recommandons les Samyang 14mm f /2,8 et Samyang 24mm f /1,4. Il s’agit des deux objectifs grand angle aux meilleurs rapports qualité/prix pour la photographie de nuit. Ils fournissent des images lumineuses et très détaillées. Si vous recherchez un objectif plus haut de gamme, le Sigma 14mm f/1.8 ART pour Canon, Nikon et Sony se montre être encore plus performant. Il est capable de capturer des étoiles parfaitement nettes, même dans les coins de l’image. Il est également très efficace de jour pour la photo de paysage.

photographier les étoiles filantes
Un objectif grand angle lumineux comme le Sigma 14 mm f/1,8 Art est idéal pour photographier les étoiles filantes.

Utilisez un trépied 

Comme nous allons le voir dans la suite de ce guide, il est indispensable de réaliser des expositions de plusieurs secondes pour photographier les étoiles filantes. Par conséquent, il sera impossible de photographier à main levée sans obtenir des photos floues. Les multiples micro-vibrations des mains entraîneraient en effet un décalage des étoiles sur le capteur photo, ce qui rendrait alors impossible la capture de points fixes. Il est donc nécessaire de placer votre appareil sur un trépied. Celui-ci vous permettra en plus de judicieusement réaliser la mise au point, d’ajuster vos réglages et de composer l’image avec précision.

photographier les étoiles filantes

Ajustez les paramètres d’exposition 

Maintenant que vous êtes équipé du bon matériel et que votre appareil est stabilisé sur un trépied, nous allons pouvoir étudier quels paramètres d’exposition utiliser. Ces derniers correspondent à la vitesse d’obturation, à l’ouverture et à la sensibilité ISO. Pour les régler avec une grande précision, il est nécessaire d’utiliser le mode manuel de votre appareil photo. Voici comment ajuster les différents paramètres du triangle d’exposition :

L’ouverture du diaphragme. Noté f/nombre sur votre appareil photo, ce paramètre représente la quantité de lumière que l’objectif laisse entrer sur le capteur photo. Plus le f/nombre est petit, plus l’ouverture de l’objectif est large et ainsi, plus la quantité de lumière entrante est importante. Comme nous l’avons vu précédemment, il est indispensable d’utiliser la plus grande ouverture (petit f/nombre) de votre objectif pour photographier les étoiles filantes. Cela permettra ainsi de limiter la durée de l’exposition et d’éviter de devoir utiliser une sensibilité ISO trop élevée.

La vitesse d’obturation. La vitesse d’obturation est le deuxième paramètre du triangle d’exposition à ajuster. Pour photographier une étoile filante, il sera nécessaire de réaliser des expositions de plusieurs secondes afin de capturer un maximum de lumière, mais tout en faisant très attention de ne pas descendre en dessous d’une certaine valeur. En effet, de par la rotation terrestre, l’appareil perd très rapidement son alignement avec les étoiles. Elles apparaissent alors non plus comme des points, mais comme des traînées lumineuses plus ou moins longues. Plus la longueur focale de votre objectif est grande, plus ce phénomène se produit rapidement. Il est donc nécessaire de déterminer la durée d’exposition maximale autorisée par votre matériel. Pour ce faire, la solution la plus efficace est d’utiliser la règle des 500. Celle-ci consiste à diviser 500 par la longueur focale de votre optique. Par exemple, si vous utilisez une focale de 28 mm, cela vous donne 500/28, soit une durée d’exposition maximale de 17,8 secondes.

photographier les étoiles filantes
Réalisée avec une focale de 24 mm et une durée d’exposition de 30 secondes, cette photo semble nette, mais en zoomant sur les étoiles, on s’aperçoit qu’il y a une légère traînée. En appliquant la règle des 500, il ne fallait en effet pas dépasser les 20 secondes.

Attention ! Pour que la règle des 500 soit efficace pour photographier des étoiles filantes, il est nécessaire que longueur focale introduite dans la formule soit exprimée pour un capteur plein format. Cela veut dire que si vous utilisez un appareil APS-C, il faudra la multiplier par 1,5 pour obtenir la focale réelle à diviser. Sur un capteur micro 4.3, celle-ci doit être multipliée par deux. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet sur l’article « les différents capteurs photo et leurs conséquences ».

La sensibilité ISO. Dernier paramètre du triangle d’exposition à ajuster, la sensibilité ISO définit la sensibilité du capteur à la lumière. Plus la valeur ISO est élevée, plus le capteur photo est sensible à la lumière. Il faut cependant faire attention à ne pas utiliser une trop forte sensibilité ISO, car celle-ci présente l’inconvénient de former du bruit numérique sur l’image. Celui-ci se traduit par de multiples grains plus ou moins gros sur la photo. Vous devez donc éviter de dépasser la valeur maximale autorisée par votre appareil. Pour la plupart des modèles, celle-ci est généralement comprise entre 1600 et 6400 ISO. Il est préférable de connaître cette valeur maximale avant de commencer à photographier les étoiles filantes. Pour la déterminer, effectuez chez vous plusieurs clichés d’un sujet identique en augmentant progressivement la valeur ISO. Analysez par la suite les images sur un ordinateur afin de déterminer la valeur à partir de laquelle le grain devient trop détériorant. En général, celui-ci commence à apparaître dans les zones sombres de l’image, puis recouvre progressivement l’ensemble de la scène.

Une fois que vous connaîtrez cette valeur, il vous suffira pour photographier des étoiles filantes de régler votre appareil sur sa plus grande ouverture, d’ajuster la vitesse d’obturation sur la valeur maximale autorisée par votre focale, puis de régler l’ISO sur la valeur maximale tolérée. Effectuez ensuite une première photo de test. Si l’image est correctement exposée, vous n’avez plus rien à ajuster. En revanche, si l’image est surexposée, il suffira de réduire progressivement la sensibilité ISO jusqu’à équilibrer la scène. Pour facilement vous repérer, à chaque fois que vous divisez par deux la sensibilité ISO, la quantité de lumière captée est également divisée par deux.

photographier les étoiles filantes
Photo réalisée avec un objectif de 10 mm monté sur un appareil Fujifilm X-T2. Les paramètres d’exposition sont de f/4, 25s et f/4.0 ISO 6400.

Utilisez la mise au point manuelle 

Dans le noir, le système autofocus de votre appareil photo se révèle inefficace. Il est donc nécessaire de réaliser manuellement la mise au point sur l’infini. Pour vous aider, certains objectifs disposent du symbole infini sur leur corps. Si cela n’est pas le cas, tournez la bague au maximum, comme pour réaliser la mise au point sur un sujet éloigné, puis revenez très légèrement en arrière. Vous pouvez ensuite l’ajuster avec plus de précision en utilisant le mode live view afin de réaliser un zoom numérique sur l’étoile la plus brillante. Lorsque la mise au point est correctement réalisée, toutes les étoiles doivent apparaître sous la forme de points lumineux et non de halos ou de bokeh. Une fois effectuée, vous n’aurez normalement plus besoin d’ajuster ce réglage, même si vous déplacez votre appareil.

photographier les étoiles filantes

Photographiez en continu 

Les étoiles filantes sont des phénomènes furtifs et imprévisibles. Il est donc fortement recommandé de photographier en permanence durant tout le long de la séance afin de maximiser vos chances de photographier une étoile filante au bon moment. Pour cela, la solution la plus simple et la plus courante est d’utiliser un intervallomètre. Celui-ci va permettre de photographier en continu sans aucune intervention de votre part. Si vous avez un jardin, il est donc possible de déposer votre appareil, puis d’aller le récupérer 3 ou 4 heures plus tard. Pour photographier en continu, il faut régler sur l’intervallomètre une durée entre chaque prise de vue égale à la durée de la vitesse d’obturation. Par exemple, une exposition de 20 secondes toutes les 20 secondes. Si vous ne disposez pas d’un intervallomètre, nous vous recommandons le Photoolex T720N pour les appareils Nikon ou le Neewer pour les appareils Canon. Pensez à bien vérifier la compatibilité avec votre modèle d’appareil photo.

photographier les étoiles filantes
L’intervallomètre Photoolex T710C est un modèle sans fil compatible avec les appareils photo Canon et Nikon.

Si votre appareil est suffisamment récent, il est possible de bénéficier des mêmes fonctionnalités qu’un intervallomètre classique en utilisant des applications gratuites ou payantes telles que CamRanger pour smartphone et tablette.

Désactivez la réduction de bruit 

La plupart des appareils photo numériques modernes disposent d’un système de réduction de bruit permettant de supprimer automatiquement une grande partie des grains engendrés par de longues expositions et de hautes sensibilités ISO. Cependant, lorsque ce système est activé, l’appareil réalise une deuxième image avec une durée d’exposition identique, mais avec l’obturateur de fermé. Cela lui permet ainsi d’analyser le bruit de l’image et les pixels chauffés pour les supprimer de la première photo. Par conséquent, cela implique que le processus de capture de chaque image prenne deux fois plus de temps et qu’il est donc impossible de photographier en continu. De plus, le traitement nécessite une importante source d’énergie, ce qui diminuera grandement l’autonomie de votre batterie. Pensez donc à désactiver la réduction de bruit automatique de votre appareil pour photographier les étoiles filantes en continu.

photographier les étoiles filantes

Photographiez en RAW 

Les photos des étoiles filantes que vous allez réaliser vont certainement vous paraître ternes et beaucoup moins impressionnantes que celles habituellement rencontrées sur internet. Cela est parfaitement normal, car une grande partie de la beauté du ciel nocturne et des étoiles filantes se révèle au post-traitement. Il est donc fortement recommandé de régler votre appareil sur le format RAW pour retoucher vos images avec une plus grande souplesse. Vous pourrez ainsi ajuster la balance des blancs, l’exposition, les contrastes, la luminosité des étoiles, réduire le bruit, etc., sans dégrader la qualité de l’image.

photographier les étoiles filantes
Assemblage de multiples photos de 4 secondes à f/1,8 et ISO 1600.

On arrive à la fin de cet article et vous savez désormais comment photographier les étoiles filantes. Comme vous avez pu le constater, photographier des étoiles filantes s’avère en réalité moins compliqué que l’idée que l’on s’en fait au départ. Dans tous les cas, n’oubliez pas que les plus importants pour réussir vos photos d’étoiles filantes sont d’utiliser un objectif grand angle avec une grande ouverture, d’ajuster la vitesse d’obturation en fonction de la focale de cet objectif, de stabiliser votre appareil, de réaliser la mise au point manuelle et enfin de photographier en continu. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez d’autres questions ou pour partager d’autres conseils pour photographier les étoiles filantes.

 

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *