L’impact de l’équilibre sur la composition photographique

L’équilibre est une notion très importante en photographie. Elle influence la composition de chacune de vos images en modifiant la force et l’harmonie entre les différents éléments. À chaque photo que vous réalisez, vous choisissez consciemment ou non d’équilibrer la scène en modifiant les objets et sujets qui sont dans l’image, ainsi qu’en ajustant votre cadre. Dans ce guide, nous allons apprendre à utiliser délibérément cette notion d’équilibre pour modifier l’impact et la puissance de vos images. 

Qu’est-ce que l’équilibre en photo ? 

On parle d’une image parfaitement équilibrée lorsque les parties gauche et droite de la photo attirent le regard du spectateur de la même manière. Ainsi, aucun côté de l’image ne prédomine sur un autre. Cet équilibre permet de créer une image plus harmonieuse dans laquelle tous les éléments de la scène se complètent équitablement. En photographie, seul l’équilibre entre la division gauche et droite de l’image a un impact visuel significatif. L’équilibre entre le haut et le bas de la photo est en effet beaucoup moins fort. Ainsi, il est possible de réaliser une image où tous les sujets sont situés sur la partie inférieure du cadre, mais tout en ayant un ensemble bien équilibré si les moitiés gauche et droite sont égales dans leur poids visuel. 

Une image est équilibrée lorsque les parties gauche et droite de la photo présentent le même poids visuel.

L’impact de l’équilibre et du déséquilibre 

L’équilibre ou à l’inverse le déséquilibre rend inévitablement vos photos plus ou moins calmes et harmonieuses. Avec une image équilibrée, la scène est plus esthétique et plus paisible que lorsqu’un côté spécifique détourne votre attention. À l’inverse, une image à l’équilibre imparfait entraîne une certaine gêne en laissant présager que quelque chose est sur le point de changer. Cela permet en revanche d’instaurer une dynamique et une tension visuelle. Par conséquent, une image parfaitement équilibrée ne sera pas forcément meilleure qu’une image déséquilibrée, car cela va en réalité dépendre de votre scène et des émotions que vous souhaitez communiquer à travers la photo. 

Une photo équilibrée va se montrer harmonieuse et calme, tandis qu’une image déséquilibrée est plus dynamique et instable. 

L’équilibre symétrique en photo 

En photographie, l’équilibre absolu est atteint lorsque votre image comporte une scène symétrique. Celle-ci est obtenue lorsque chaque moitié de l’image est parfaitement (ou presque) identique à son opposé. Il est ainsi possible de plier l’image à partir de sa ligne de symétrie pour que chaque élément se superpose. On parle alors d’un équilibre symétrique ou d’un équilibre formel. Vous pouvez rencontrer ce type de composition dans l’architecture ou les jardins aménagés, par exemple. Dans ces images symétriquement équilibrées, les deux côtés du cadre présentent le même poids visuel. Les sujets contournent la règle des tiers ou du nombre d’or et sont intentionnellement centrés pour renforcer la symétrie. Il en résulte alors une harmonie et un équilibre des proportions dans la photo. L’image est calme, très esthétique et agréable à regarder. Ce type de composition ne s’adapte cependant pas à tous les sujets et peut engendrer une image manquant d’impact et de dynamisme. Il faut donc utiliser ce type d’équilibre à bon escient. 

La symétrie est un moyen très simple d’équilibrer une image, mais elle peut rapidement rendre la photo plate et ennuyeuse. 

L’équilibre asymétrique en photo 

Également nommé équilibre informel, l’équilibre asymétrique constitue la méthode de composition la plus utilisée en photographie. Elle s’appuie sur de nombreuses règles de composition comme la règle des tiers et le nombre d’or qui impliquent de ne pas placer votre sujet au centre du cadre. Celui-ci est ainsi placé sur une ligne ou un point de force, à gauche ou à droite du cadre. Obtenir un équilibre informel est alors plus complexe qu’en symétrique, mais l’image sera beaucoup plus efficace et vivante. Pour ce faire, la solution la plus simple consiste à équilibrer votre sujet principal avec un autre sujet moins important, mais qui contraste avec le premier en termes de taille, de teinte ou encore d’apparence. Plusieurs petits sujets et éléments de l’autre côté du cadre peuvent également être mis à profit pour équilibrer un sujet dont le poids visuel est plus important. En revanche, lorsque vous respectez la règle des tiers et placez le sujet sur un point de force, les objets proches des bords de votre photo auront plus de poids visuel que ceux plus proches du centre. Ainsi, pour équilibrer deux sujets similaires dans le cadre, vous devrez les placer à une distance égale du centre. 

Bien que le sujet de cette photo soit placé à proximité d’une ligne de tiers, l’image reste bien équilibrée grâce aux éléments disposés sur la partie opposée de l’image et dans la direction du regard de l’enfant. 

Les éléments qui influencent l’équilibre d’une image 

Pour savoir comment équilibrer une image ou à l’inverse former une composition à l’équilibre informel, il est avant tout nécessaire de connaître les éléments qui attirent le plus fortement le regard du spectateur. De nombreux paramètres différents peuvent en effet être impliqués dans cette notion d’équilibre. Voici ceux dont le poids visuel est le plus fort : 

  • Une zone de contraste 
  • Des couleurs chaudes, saturées ou vives 
  • Des points lumineux
  • De grands objets 
  • Des personnes et des animaux 
  • Des éléments dans la zone de focalisation 
  • Les yeux de votre sujet et la direction vers laquelle il regarde 

Bien évidemment, cette liste ne se veut en aucun cas exhaustive, mais elle constitue un bon point de départ. Chaque fois qu’un de ces éléments se distingue du reste de la photo, il va présenter un certain poids visuel. Si vous souhaitez équilibrer efficacement l’image, vous devrez alors organiser les éléments et modifier votre composition de façon à ce qu’ils compensent le poids visuel de l’autre.

Des objets de couleur vive, des zones lumineuses ou de contraste peuvent concurrencer des sujets beaucoup plus massifs. 

Comment modifier l’équilibre d’une image ? 

Pour modifier l’équilibre d’une photo, analysez chaque moitié gauche et droite du cadre pour y repérer les éléments au fort impact visuel précédemment listés. Si un côté présente un poids beaucoup plus important, ajustez la composition en déplaçant le cadre ou en excluant certains objets distrayants afin d’obtenir une masse égale des deux côtés. Pensez également à étudier la distance de chaque sujet par rapport au centre de cadre. Même des objets qui n’attirent normalement pas l’attention seront beaucoup plus forts et plus visibles s’ils sont proches du bord de l’image. Cette étude du poids visuel de chaque élément demande un peu de pratique, mais une grande partie de l’équilibre d’une photo s’effectue intuitivement. Nous sommes en effet prédisposés à capturer par nature des images équilibrées. C’est pourquoi les photographes débutants ont généralement tendance à placer le sujet au centre des images. De plus, une photo n’a pas besoin d’être parfaitement équilibrée pour sembler paisible et harmonieuse. 

Bien que le poids visuel du sujet de gauche soit plus important, cette image reste bien équilibrée grâce à une teinte plus vive sur la droite du cadre. 

En revanche, lorsqu’une image présente une forte disparité de poids visuel entre ses deux côtés, elle va instaurer une tension avec le spectateur. Cela n’est cependant pas nécessairement une mauvaise chose. Certaines images ont même besoin de ce déséquilibre pour dynamiser la scène en y apportant du mouvement et de la tension. 

Une scène déséquilibrée peut être utilisée pour dynamiser l’image en y apportant du mouvement et de la tension. 

L’équilibre des images verticales 

L’équilibre d’une image dont le cadre est vertical fonctionne de la même manière qu’avec une image horizontale. Utilisez les mêmes techniques et vous aurez une image bien équilibrée. La composition doit en revanche être travaillée avec plus de minutie, car le cadre plus serré laisse une marge de manœuvre plus réduite entre le centre de la photo et le bord du cadre. Or, nous avons vu que plus les objets sont proches du cadre, plus leur poids visuel est important et plus ils risquent de déséquilibrer l’image. Cependant, dans une image verticale, les moindres objets décentrés se rapprochent déjà très fortement du cadre. Cela ne veut pas pour autant dire qu’il est impossible d’équilibrer une photo verticale, mais vous devrez y apporter plus de soin et de minutie. Par exemple, si une personne se trouve dans le cadre, vous pouvez placer son regard vers la partie de l’image dont le poids visuel est moins fort. Il guidera alors les yeux du spectateur et renforcera l’équilibre, sans que vous ayez le moindre autre élément à apporter dans le cadre.

L’équilibre d’une image verticale est plus complexe, car le moindre décalage du sujet est amplifié.

Modifier l’équilibre en post-production  

Parfois, la seule solution pour équilibrer une photo ou à l’inverse de créer un déséquilibre est de retoucher l’image en post-production. Pour ce faire, les réglages locaux constituent généralement la méthode la plus simple. Vous pouvez augmenter la luminosité d’une zone sombre, réduire la clarté d’un élément qui se détache trop de la scène ou encore assombrir une surbrillance, par exemple. Il est également possible de modifier l’équilibre en supprimant entièrement un objet ou en recadrant l’image. 

Vous pouvez recadrer vos images, supprimer des éléments ou ajuster la luminosité de certaines zones pour modifier l’équilibre. 

Conclusion 

Pour vos prochaines photos, prenez le temps d’analyser la manière dont les différents éléments de la scène sont liés les uns aux autres et comment ils impactent l’équilibre de l’image. En les ajustant avec minutie, vous pourrez contrôler le niveau d’équilibre de la plupart des scènes. Si vous souhaitez obtenir une image harmonieuse, calme et paisible, assurez-vous que les parties gauche et droite de l’image présentent un poids visuel similaire. En revanche, si votre scène nécessite d’être déstabilisante ou dynamisée, l’instauration d’un déséquilibre pourra vous aider à atteindre votre objectif. Il est en revanche souvent plus efficace que ce déséquilibre soit effectué de manière subtile pour que l’image reste visuellement esthétique. Malgré cela, que vous optiez pour une composition équilibrée ou non, il est important que votre choix soit effectué de manière délibérée. Définissez le type d’image que vous souhaitez obtenir pour savoir quelle solution entre l’équilibre ou le déséquilibre sera la plus efficace. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *