Qu’est-ce que le flou de bougé en photo et comment l’éviter ?

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles vos photos peuvent manquer de netteté, mais le flou de bougé est la cause la plus courante. Souvent irrécupérable en post-production, celui-ci doit être pris en considération dès la prise de vue pour vous garantir des images détaillées et d’une netteté optimale. Pour ce faire, nous allons voir dans ce guide ce qu’est que le flou de bougé, les causes de sa formation et comment l’éviter. 

Qu’est-ce que le flou de bougé ? 

Comme son nom le laisse présager, le flou de bougé provient des mouvements de votre appareil lorsque vous photographiez à main levée. En effet, même si vous êtes prudent lorsque vous appuyez sur le déclencheur, d’infimes mouvements sont inévitablement engendrés. Avec des vitesses d’obturation rapides, il n’y a pas d’effet notable sur l’image, mais lorsque vous devez utiliser des vitesses d’obturation plus longues, le flou devient apparent. Les différents mouvements de vos mains et de vos bras engendrés par une tension musculaire ou la respiration, vont être ainsi captés et accumulés par le capteur de votre appareil. Cela signifie que les différents éléments de l’image ne seront pas toujours sur le même plan focal lors de l’exposition, ce qui se traduit à l’image par un flou et de légères traînées. Plus votre vitesse d’obturation est lente, plus vos mouvements seront nombreux et donc plus l’image sera floue. En optimisant vos réglages, votre matériel et la manière dont vous tenez l’appareil photo, vous serez en revanche capable d’avoir un effet notable sur la quantité de flou de vos images. 

Engendré par les mouvements de vos bras et mains, le flou de bougé peut réduire plus ou moins fortement la netteté des images.

Les réglages pour éviter le flou de bougé 

Utilisez une vitesse d’obturation élevée 

Le réglage de votre appareil photo qui va avoir le plus d’impact sur le flou de bougé est celui de la vitesse d’obturation. Ce paramètre définit la durée durant laquelle l’obturateur de l’appareil va s’ouvrir pour exposer le capteur à la lumière et donc à vos différents mouvements. Par conséquent, plus la vitesse d’obturation est rapide, moins le bougé de l’appareil aura d’impact et donc plus vous aurez de chances d’obtenir une image nette, avec un sujet parfaitement figé. Mais alors comment choisir la bonne vitesse pour supprimer le flou de bougé ? Pour ce faire, la solution la plus simple consiste à choisir une vitesse d’obturation dont le dénominateur est au minimum égal à la distance focale de l’objectif utilisé. Par exemple, si vous utilisez un objectif de 50 mm, vous ne devrez pas descendre en dessous de 1/50s pour conserver une image suffisamment nette. Avec un objectif de 200 mm, évitez les images réalisées à moins de 1/200s. À l’inverse, vous devez également faire attention de ne pas utiliser une vitesse excessivement élevée, car cela rendra l’exposition plus contraignante. 

Utilisez une vitesse d’obturation dont le dénominateur est au minimum égal à la distance focale de l’objectif utilisé pour éviter le flou de bougé. 

Activez la stabilisation d’image

De nombreux appareils photo vous permettent de profiter d’une stabilisation d’image optique (intégrée dans l’objectif) et/ou mécanique (intégrée sur le capteur numérique). Ces systèmes mettent en œuvre des capteurs gyroscopiques pour détecter les mouvements et vibrations de l’appareil et essayer de les compenser de la manière la plus efficace possible. Cela permet de retarder l’apparition du flou de bougé et autorise ainsi la capture de photos à main levée avec des vitesses d’obturation plus lentes. Les performances de la stabilisation d’image peuvent en revanche varier selon le modèle d’objectif ou l’appareil employé. Cette performance est indiquée en IL (indice de lumination). Par exemple, si vous utilisez un objectif de 50 mm équipé d’une stabilisation d’image offrant 2 IL de compensation, votre vitesse d’obturation minimale n’est plus limitée à 1/50s, mais à 1/12s. Avec un objectif de 200 mm et un appareil au capteur stabilisé offrant jusqu’à 5 IL de compensation, vous pourrez photographier à main levée jusqu’à 1/6s sans flou de bougé. En revanche, la stabilisation d’image va uniquement supprimer le flou de bougé de l’appareil, mais pas celui de votre sujet. Si ce dernier se déplace, l’utilisation d’une vitesse d’obturation élevée reste indispensable pour figer ses mouvements. 

La stabilisation optique et/ou mécanique vous permet de compenser une partie des vibrations pour photographier avec une vitesse d’obturation plus lente sans flou de bougé. 

Utilisez une grande ouverture 

La réduction du flou de bougé par l’emploi d’une vitesse d’obturation plus élevée présente l’inconvénient de réduire la quantité de lumière captée par l’appareil photo. Dans des conditions lumineuses difficiles, cela peut alors se traduire par une image sous-exposée. Pour éviter cela, vous pouvez utiliser un objectif doté d’une grande ouverture de f/4 ou f/2,8, par exemple. Bien que ces objectifs soient plus coûteux, ils constituent un excellent investissement pour éviter le flou de bougé lorsque la lumière manque. Pour comprendre leur efficacité, supposons que l’ouverture la plus large de votre objectif actuel soit de f/5,6 et que vous soyez obligé de descendre jusqu’à 1/20s pour obtenir une exposition correcte. Un objectif f/2,8 permettra de capter quatre fois plus de lumière dans les mêmes conditions d’éclairage, conférant ainsi la même exposition avec une vitesse d’obturation de 1/80s. Avec une grande ouverture, il y a donc moins de risques de faire apparaître du flou de bougé. 

Une grande ouverture permet de maximiser l’exposition lorsque vous devez utiliser une vitesse d’obturation élevée pour limiter le flou de bougé. 

Limitez l’utilisation de zooms 

Les objectifs zooms sont généralement lourds et encombrants à manipuler, renforçant ainsi le risque de tremblement. Cela n’est cependant pas l’unique raison d’éviter l’utilisation de zooms pour éviter le flou de bougé. En effet, lorsque vous zoomez sur une partie de la scène, la quantité de flou que vous verrez dans la photo sera grandement renforcée. Les focales plus courtes sont ainsi plus tolérantes en matière de flou de bougé, car la quantité de flou est plus fortement diluée dans la scène. Avec une focale plus importante, vous réduisez le champ de vision pour agrandir des éléments spécifiques de la scène, ce qui rend tout mouvement infime nettement plus amplifié et visible. Vous pouvez en savoir plus sur cet effet dans l’article : qu’est-ce que la distance focale d’un objectif ? 

De longues focales sont plus sensibles au flou de bougé que des objectifs grand angle.

Accessoires et prise en main pour éviter le flou de bougé 

Tenez correctement votre appareil photo 

Une importante partie du flou de bougé présent sur vos photos peut également provenir de la manière dont vous tenez votre appareil lors de la prise de vue. Concrètement, vous devez absolument éviter de tenir l’appareil photo à bout de bras ou d’une seule main pour prendre les photos. Bien que cela puisse être un moyen efficace pour obtenir plus facilement le cadrage de votre choix, sachez que plus l’appareil est éloigné de votre corps, plus vous aurez de risques de vous balancer ou de trembler, augmentant ainsi le flou de bougé de l’image. Voici quelques astuces pour maximiser la stabilité de votre appareil lorsque vous photographiez à main levée : 

  • Tenez l’extrémité droite de l’appareil à l’aide de votre main droite. Votre index doit être placé légèrement au-dessus du déclencheur, tandis que le pouce prend place à l’arrière de l’appareil. Vos trois autres doigts doivent maintenir l’appareil par l’avant. Cette position vous semblera la plus naturelle, d’autant plus que de nombreux appareils disposent désormais d’une surface adhérente avec parfois même des formes spécifiques au placement de chaque doigt. Vous aurez ainsi une prise solide et stable de l’appareil. Attention en revanche de ne pas le serrer excessivement, ce qui finirait par causer des secousses. 
  • Le positionnement de la main gauche peut varier selon votre matériel, mais vous devrez idéalement le placer sous le corps de l’appareil avec un objectif compact ou sous la bague de l’objectif lorsque l’optique est l’élément le plus imposant. Ensuite, lorsque vous utilisez le viseur optique ou électronique, l’appareil se rapproche de votre corps, renforçant ainsi la stabilité. Avec l’écran LCD, éviter de tenir votre appareil photo trop loin. Pour cela, rentrez vos coudes sur les côtés et amenez l’appareil photo à environ 30 cm de votre visage. 
  • Une fois que vous avez une bonne prise en main de l’appareil photo, vous pouvez ajouter une stabilité supplémentaire en vous appuyant contre un objet comme un arbre, un mur ou un poteau, par exemple. Vous pouvez également vous asseoir ou vous agenouiller. Si votre cadrage vous oblige à rester debout et que vous n’avez rien pour vous adosser, écartez vos pieds au niveau des épaules pour renforcer votre stabilité corporelle. Plus vous êtes stable, plus vous avez de chances de limiter le flou de bougé. 
Un bon maintient de l’appareil photo optimise la stabilité et permet de réduire le flou de bougé.

Utilisez un trépied 

Si toutes les méthodes précédentes se révèlent insuffisantes pour supprimer le flou de bougé de vos photos, l’utilisation d’un trépied devient alors indispensable. Bien qu’un trépied ne soit pas toujours pratique, l’effort que vous mettrez pour le transporter peut en valoir la peine. Celui-ci va en effet apporter une stabilisation optimale de votre appareil, vous permettant d’utiliser une vitesse d’obturation de plusieurs secondes sans le moindre flou de bougé, à condition que votre sujet soit également stable. Pour maximiser l’efficacité du trépied, désactivez la stabilisation optique, car celle-ci peut engendrer quelques erreurs lorsque l’appareil est totalement immobile. Ensuite, plutôt que d’appuyer manuellement sur le déclencheur et donc de manipuler votre appareil, privilégiez l’emploi d’un déclencheur à distance. Sur les appareils photo les plus modernes, vous pouvez notamment déclencher à partir de votre smartphone et de l’application mobile de l’appareil. 

Un trépied permet de stabiliser votre appareil pour garantir des photos sans flou de bougé.

On arrive à la fin de ce guide et vous savez maintenant comment optimiser les réglages de votre matériel et maximiser sa prise en main pour limiter le flou de bougé. Vous serez ainsi assuré d’obtenir des images toujours nettes et détaillées. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *