L’été est arrivé et les premiers départs en vacances ne sauraient tarder. Vous allez peut-être devoir prendre l’avion, mais les règlements des compagnies aériennes deviennent de plus en plus stricts. Si vous ne souhaitez pas vous voir refuser d’embarquer à cause d’une anomalie au niveau de votre matériel photo, mieux vaut s’y prendre quelque temps à l’avance.

 

Bagage cabine ou en soute ? 

 

Votre sac photo peut rapidement atteindre plusieurs kilos, notamment si vous utilisez un reflex avec de nombreux objectifs. En soute, le poids est limité et le prix au kilo supplémentaire est exorbitant. De plus, les bagages sont rarement traités avec délicatesse, les risques de pertes ne sont pas inexistants et y transporter un ordinateur ou des batteries est strictement interdit.

De par toutes ces raisons, il est vivement conseillé de transporter l’intégralité de son matériel photo en bagage cabine. De plus, même si les compagnies aériennes indiquent un poids maximal pour les bagages cabine, ils seront en réalité (sauf compagnie Low coast) rarement pesé.

Cependant, un bagage cabine ne doit pas dépasser certaines dimensions qui sont propres à chaque compagnie. Commencez donc par vous rendre sur le site de la compagnie aérienne que vous avez choisie pour votre voyage afin d’y consulter les dimensions autorisées. Attention, si vous avez des escales ou des vols intérieurs avec changement de compagnie, pensez à vérifier les règlements pour chaque compagnie. Les petites compagnies intérieures sont souvent plus strictes.

 

 

appareil photo avion

 

 

Préparation du sac 

 

Maintenant que vous connaissez les différentes restrictions imposées par la compagnie aérienne que vous avez choisie, vous pouvez désarmais préparer votre sac photo en conséquence. Nous aborderons plus en détail ce sujet, mais voici les principaux critères utiles pour l’avion :

 

  • Optimisez le poids. Même si nous venons de voir comment contourner les contraintes de poids pour emporter tout votre matériel, mieux vaut pour votre confort personnel emporter le strict minimum.

Pour cela, définissez bien à l’avance les photos que vous souhaitez faire sur place et essayez de trouver des compromis si les styles sont variés. Par exemple, pour éviter de transporter tous vos zooms et objectifs macro pensez à utiliser des multiplicateurs de focale ou des bagues allonges. Si vous avez de nombreux objectifs, le poids de votre sac peut ainsi diminuer de plusieurs kilos.

 

 

bague allonge

téléconvertisseur canon

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez faire des poses longues, photographier de nuit ou faire toute autre photo nécessitant une stabilisation, tournez-vous vers des petits trépieds de voyage. Ils seront suffisants dans 90% des cas.

 

  • Vérifiez les listes des produits interdits. En avion, vous ne pouvez pas transporter tous les produits que vous désirez. Certains sont strictement interdits, d’autres ne doivent pas dépasser une certaine quantité. C’est par exemple le cas de nombreux produits pour nettoyer votre matériel photo. Par exemple, les bombes d’air sec sous pression sont strictement interdites en cabine comme en soute. Si vous utilisez des vaporisateurs pour optique, le volume ne doit pas dépasser 100 ml. Au-delà de cette quantité, les produits vous seront retirés lors des contrôles. La meilleure solution pour nettoyer vos objectifs reste d’emporter uniquement un Lenspen qui lui sera autorisé et vous fera en plus gagner en poids et en volume.

appareil photo avion

 

 

 

Acheter cet article sur Amazon.fr

 

 

 

 

 

  • Calez et protégez votre matériel. Si vous prenez souvent l’avion, vous avez très certainement déjà traversé une zone de turbulences et l’entrechocage de plusieurs objectifs, filtre, etc. peut endommager votre matériel. Pensez donc à parfaitement caler chaque élément à l’intérieur de votre sac.

 

 

 

 

Enregistrement et embarquement  

 

appareil photo avion

Avant d’embarquer, votre matériel va dans un premier temps devoir être contrôlé aux rayons X. Si vous photographiez encore en argentique, essayez de faire passer les pellicules à part ou encore mieux de les acheter sur place car les rayons risquent de les détériorer. Pour le vol retour si vous n’avez pas fait développer vos pellicules sur place, le mieux étant de les envoyer par la poste afin de ne prendre aucun risque. En revanche, contrairement aux idées reçues, si vous photographier en numérique, l’ensemble de votre matériel ne subira aucune détérioration en passant sous les rayons.

 

Ensuite, pour gagner du temps lors du contrôle au rayon, positionner votre sac sur le tapis de façon à ce que les objectifs soient à l’horizontale car les rayons risquent de se retrouver bloqués par les différentes couches de verre des objectifs, ce qui risque dans la plupart des cas de vous obliger à déballer votre sac photo pour que les agents puissent procéder à une vérification plus approfondie.

 

Depuis peu, les ordinateurs et les tablettes doivent systématiquement être sortis du sac. Ainsi, lorsque vous ferez votre sac, pensez à les ranger de façon à pouvoir les sortir facilement. Sur certaines destinations il est également possible que l’on vous demande d’allumer votre matériel. Pensez donc à recharger vos batteries à l’avance afin que votre matériel ne reste pas bloqué à l’aéroport.

 

 

Dans l’avion 

 

appareil photo avion

Une fois dans l’avion, si votre sac paraît trop volumineux ou trop lourd, il vous sera demandé de le laisser pour qu’il soit déposé en soute. Ne paniquez pas et expliquez simplement le contenu sensible de votre sac. Dans la plupart des cas, les hôtesses comprennent le problème et vous autoriseront à conserver votre sac photo avec vous, mais en le rangeant sous le siège avant si vous n’êtes pas situé à côté d’une sortie de secours.

 

Si votre sac tient dans le compartiment bagage au-dessus de vous, attendez que toutes les personnes des sièges alentour aient installé leurs affaires avant d’y déposer votre sac. Certaines personnes peu soucieuses tassent les affaires des autres pour faire rentrer les leurs. De même à l’atterrissage, essayez de prendre votre sac à l’avance.

 

 

 

Passage en douane 

 

Vous avez beau respecter les règles concernant le volume et le poids de vos bagages, il reste encore quelques législations à respecter pour que votre matériel photo passe la douane sans problème.

Tout d’abord, vous devez dès lors que vous traversez une frontière avoir avec vous les factures de votre matériel photo afin d’attester que votre matériel n’est pas volé et que vous avez bien payé les taxes dessus.

Cependant, ne faites pas l’erreur d’emporter avec votre matériel les factures originales car en cas de vol, vous fournissez aux voleurs une preuve d’achat et surtout si votre matériel est assuré, vous aurez énormément de mal à vous le faire rembourser si vous ne pouvez pas fournir les factures. Effectuez donc des photocopies des factures que vous prendrez avec vous dans une poche de manteau ou dans une pochette que vous garderez avec vous. Cette astuce peut vite devenir contraignante si vous avez beaucoup de matériels, car le nombre de factures va être conséquent, alors n’hésitez pas à les numériser dans votre téléphone ou votre tablette.

Si vous voyagez beaucoup, une deuxième solution consiste à faire établir par la Chambre de Commerce un carnet ATA. Il s’agit d’un document de douane officiel et international qui permet de faire entrer dans un pays étranger du matériel photo ou autre, sans déclaration et sans taxe. Ce document est accepté dans plus de 60 pays et coûte environ 40 euros pour une validité d’un an.

 

 

En conclusion 

 

Voyager en avion avec son matériel photo n’est pas sans contrainte, mais si vous respectez les différentes règles en vigueur et les conseils donnés ci-dessus, l’ensemble du voyage devrait se dérouler sans problème.

Avant de partir n’hésitez pas à faire une check list pour vérifier que vous n’emportez pas d’éléments interdits, que vous avez tous les papiers vous permettant de prouver l’authenticité de votre matériel et que vous n’oublier rien d’autre. Cela vous prendra 10 minutes et vous évitera de rester bloqué à la douane ou sans carte mémoire une fois arrivé sur place.

On arrive à la fin de cet article et j’espère qu’il vous sera utile pour préparer votre prochain départ en vacances. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez eu une mauvaise expérience lors d’un voyage en avion ou si vous avez d’autres questions.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.