Si vous avez déjà lu des tests d’objectifs ou que vous arpentez les différents sujets du blog, vous avez très certainement déjà croisé le terme de piqué. Dans cet article, nous allons voir à quoi il correspond et comment l’optimiser pour obtenir des photos plus nettes.

 

 

Qu’est-ce que le piqué ? 

En photographie, le piqué définit la qualité des détails. Plus le piqué d’une photo sera important, plus l’impression de netteté sera grande. Pour mettre en image ce principe, comparer la même photo avec un bon piqué et un mauvais piqué revient à regarder la même scène avec des verres de lunette propres et des verres de lunette sales.

 

Prenons un exemple pour que ce soit encore plus clair. À gauche une texture prise avec un objectif ayant un bon piqué et à droite la même texture, mais prise avec un objectif ayant un moins bon piqué.

 

améliorer netteté photo

 

 

 

Comment améliorer le piqué ?

Le piqué d’une photo est influencé par de nombreux facteurs qu’il est possible d’optimiser de façon à obtenir la plus grande netteté possible. Détaillons ces différents paramètres.

 

  • La qualité de l’optique. C’est le paramètre qui influencera le plus le piqué final de votre photo.  Un objectif avec un bon piqué est capable de restituer de nombreux détails sans défauts. Malheureusement, plus l’objectif est piqué, plus le prix augmente. Si vous souhaitez changer d’objectif, je vous conseille les focales fixes qui ont un excellent piqué pour un prix raisonnable.

 

  • L’ouverture du diaphragme. Le même objectif n’offre pas le même piqué suivant l’ouverture du diaphragme. À pleine ouverture, la netteté de l’image sera très légèrement dégradée. Elle atteint en général son maximum vers 2 diaphragmes au-dessus de sa pleine ouverture. Par exemple, un objectif ouvrant à F/1.4 obtiendra son meilleur piqué à F/2.8. De même, qu’un objectif ouvrant à F/4 obtiendra son meilleur piqué à F/8. Ensuite, le piqué ne fait plus que baisser au fur et à mesure que le diaphragme se ferme. S’il est encore bon à f/11, cela devient limite à f/16, mauvais à f/22 et catastrophique à f/32. Attention, si vous faites des photos avec un diaphragme à pleine ouverture ou complètement fermé, votre image n’en sera pas pour autant mauvaise ou floue, vous aurez juste légèrement moins de détails, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut bannir ces valeurs lorsqu’elles sont nécessaires. Il faut juste connaître ce principe lorsque vous souhaitez restituer le plus de détails possible.

 

  • La sensibilité ISO. Comme nous l’avons déjà vu dans l’article entièrement consacré à ce sujet, plus vous augmentez la sensibilité ISO de votre appareil, plus vous faites apparaître du bruit numérique sur la photo. Ainsi, il faudra utiliser la plus faible valeur ISO possible pour obtenir une image de meilleure qualité.

 

  • La qualité des accessoires. Dès lors que vous montez un accessoire sur vos objectifs comme  un filtre (polarisant, UV, infrarouge, etc), un téléconvertisseur, une bonnette macro… il se doit que ces différents accessoires soient d’excellentes qualités pour ne pas détériorer le piqué de votre objectif.

 

 

 

Augmenter artificiellement le piqué d’une photo 

 

Si vous photographiez en RAW, il est possible d’augmenter artificiellement la netteté d’une photo depuis votre logiciel de retouche préféré. Le principe est simple, le logiciel détecte les contours d’un sujet et va y ajouter des micro contrastes. Le résultat sera certes moins spectaculaire qu’avec les précédents conseils, mais sera toujours mieux que rien.

Par exemple, sous Lightroom, vous pouvez entre autres utiliser les réglages de la catégorie netteté.

 

augmentation netteté lightroor

 

Dans cette catégorie, vous trouverez 4 outils qui sont:

– l’outil gain qui permet de gérer la quantité de netteté appliqué.

– L’outil rayon qui permet de définir la distance autour d’un contour à laquelle sera appliquée l’augmentation de netteté

– L’outil détail permet de choisir sur quels contours va s’effectuer les précédents réglages. Lorsqu’il est au minimum, seuls les traits forts seront pris en compte, mais plus vous augmentez ce réglage, plus la quantité de détails pris en compte sera importante.

– L’outil masquage permet de cacher les zones lisses pour qu’aucune modification ne soit effectuée à ces endroits.

 

Attention, ces réglages sont à effectuer avec parcimonie. Si vous y allez trop fort, cela produirait l’effet inverse et dégraderait encore plus la netteté de votre photo. Si vous souhaitez plus d’information pour des réglages plus précis sur l’ajout de netteté avec Lightroom ou Photoshop, n’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires pour que je fasse un article entièrement dédié à ce sujet.

 

 

On arrive à la fin de cet article et vous avez désormais toutes les clés en main pour faire des photos plus nettes. Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires.

Si vous avez aimé cet article, pensez à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.