Ces derniers temps les rumeurs étaient nombreuses sur la sortie prochaine d’un nouvel appareil Fujifilm. Elles n’étaient pas infondées puisque Fujifilm vient de dévoiler le X-H1, un appareil photo hybride haut de gamme se plaçant comme le plus performant de la série X en surpassant à la fois le X-T2 et le X-Pro2.

 

Le FUJIFILM X-H1 utilise le même capteur APS-C CMOS III X-Trans de 24,30 Mpx sans filtre passe-bas ainsi que le même processeur d’image X-Processor Pro que le X-T2 et le X-Pro 2, mais contrairement à ces deux modèles, il dispose d’une stabilisation mécanique sur 5 axes, d’un écran tactile et de meilleures performances vidéo.

L’ajout d’un système de stabilisation mécanique est une première pour un appareil photo de la série X. Ce système associe trois accéléromètres axiaux et trois gyroscopes axiaux, ainsi qu’un double processeur dédié. L’ensemble réalise environ 10 000 calculs par seconde et permet de gagner 5 IL, voire 5.5 IL lorsqu’il est utilisé avec un objectif XF ne bénéficiant pas de la stabilisation optique. De plus, le X-H1 est équipé d’un nouveau mécanisme d’obturation réduisant fortement les micro-vibrations dues au fonctionnement de l’obturateur mécanique. Il est également possible d’utiliser l’obturateur électronique entièrement silencieux et n’émettant aucune vibration afin d’exploiter tout le potentiel de la stabilisation mécanique. De plus, cet obturateur électronique offre une rafale de 14 i/s contre seulement 8 i/s avec l’obturateur mécanique.

 

Côté ergonomie, le X-H1 est légèrement plus imposant que le X-T2. Cela s’explique notamment par le fait que le châssis est conçu à partir d’un alliage de magnésium 25 % plus épais que celui du X-T2 afin d’offrir une meilleure résistance à la poussière, aux intempéries et aux températures négatives. Cela se ressent notamment dans le poids qui passe de 507 g à 673 g.

Sur la face supérieure, la molette pour ajuster l’exposition a disparu, laissant place à un petit écran LCD de contrôle de 3,25 cm de diagonale. La correction d’exposition se fera désormais à partir d’un petit bouton +/- situé juste à côté du déclencheur.

FUJIFILM X-H1

 

Sur la face arrière, le X-H1 a également subi quelques modifications avec un viseur électronique plus défini, affichant désormais 3,69 millions de points pour un grossissement de 0,75x. En revanche, l’écran LCD de 7,62 cm voit quant à lui sa définition diminuée à 1,04 million de points. Heureusement, il reste orientable verticalement et horizontalement et est enfin tactile.

 

FUJIFILM X-H1

 

En vidéo, le X-T2 était déjà très performant, mais le X-H1 va encore plus loin en proposant un enregistrement 4k à 30 i/s avec un débit de 200 Mbits / s. L’appareil propose en tout vingt niveaux d’optimisation des fonctions et des performances avec en particulier un mode 4K DCI (4 096 x 2 160 au format 17:9), un mode vidéo haute vitesse de 120 i/s en 1080p, ainsi qu’un enregistrement des séquences en F-Log sur carte SD pour simplifier le flux de travail. Le son peut être enregistré à l’aide d’un microphone externe ou directement depuis le micro interne qui fournit un enregistrement en 24 bits à 48 kHz.

Le X-H1 est également le premier appareil de la série X à proposer la simulation de film « ETERNA », consistant à simuler le rendu d’un film cinéma, avec des couleurs subtiles et des ombres aux tonalités riches.

 

Le Fujifilm X-H1 sera disponible en mars 2018 pour un tarif de 1 899 € nu. Il sera également disponible en kit avec la poignée VPB-XH1 pour un tarif de 2 199 €.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.