Ce week-end, une grande partie de nos régions se verra recouverte d’un épais manteau blanc. De quoi ravir de nombreux photographes. Si vous faites partie de mes lecteurs québécois, la neige est arrivée chez vous depuis longtemps, mais il n’est jamais trop tard pour découvrir comment corriger les erreurs qu’elle fait faire à votre appareil. Car oui, photographier ce spectacle met les automatismes de votre appareil en difficulté.

 

 

 

 

  • Prenez le contrôle de l’exposition:

 

Le plus gros problème lorsque vous photographiez un paysage enneigé est l’exposition. Si vous photographiez en mode automatique, vous devez faire particulièrement attention à ce point, au risque de vous retrouver avec une neige toute grise.

 

Photo prise en mode automatique

 

 

Pour mieux comprendre ce phénomène, intéressons-nous de plus près au principe de fonctionnement de mesure d’exposition de notre appareil photo. Celui-ci définit l’exposition en fonction de la quantité de ton moyen qu’il capte. Ces tons moyens correspondent à une valeur de gris, mais lorsque vous photographiez de la neige, il reçoit une quantité beaucoup trop importante de ton blanc (non pas le poisson) et pense donc que l’image est surexposée. Pour remédier à ce problème, il va donc volontairement sous-exposer l’image et ainsi donner à la neige un ton gris.

Pour correctement exposer la photo, il va donc falloir que vous ajustiez vous-même les réglages. Pour cela, la solution la plus simple consiste à utiliser la correction d’exposition. Commencez par surexposer l’image de + 1 IL et ajustez si besoin. Vérifiez l’exposition de vos photos à l’aide de l’histogramme pour être certain qu’elle soit correctement exposée.

 

 

 

  • Vérifiez la balance des blancs: 

 

Je suis prêt à parier que vous avez déjà vu ou pris une photo où la neige ressortait avec une teinte bleutée. Ce phénomène provient tout simplement du fait que la neige a tendance à refléter les couleurs ambiantes. Ainsi, sous un ciel bleu elle aura une teinte bleutée et au contraire elle aura une teinte rose ou orange aux golden hours.

 

 

Vous pouvez facilement régler ce problème en ajustant manuellement la balance des blancs ou plus facilement en utilisant les modes prédéfinis de votre appareil photo.

Le mieux étant de photographier en RAW afin de pouvoir effectuer la balance des blancs en post-production.

 

 

 

 

 

 

  • Jouez avec la vitesse d’obturation: 

 

Vous pouvez choisir de figer les flocons ou au contraire de démontrer leurs mouvements en variant la vitesse d’obturation. Pour ce faire, plusieurs options s’offrent à vous comme le mode programme, le mode priorités à la vitesse ou encore le mode manuel si vous êtes plus expérimenté.

Dans tous les cas, retenez que pour obtenir des flocons figés, il faudra utiliser une vitesse d’obturation rapide, soit au minimum 1/200.

Au contraire, pour réaliser des traînées de flocons, il faudra utiliser une vitesse d’obturation beaucoup plus lente. Il n’y a pas de vitesse de référence, plus celle-ci sera lente, plus les traînées seront longues.

 

 

 

1/200
1/40

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Variez la longueur focale:

 

C’est bien beau d’avoir un paysage enneigé me direz-vous, mais comment photographier les flocons qui tombent ?

Ici, tout dépendra de la quantité de neige qui tombe. Il va de soit qu’il est plus facile de les photographier dans un épais blizzard, mais une petite astuce vous permettra d’en photographier même si les chutes de neige ne sont pas importantes. Pour ce faire, il faudra simplement utiliser une grosse focale. Plus cette focale sera élevée, plus les flocons apparaîtront gros et nombreux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Protégez votre appareil photo:

 

J’ai choisi de terminer cet article par le conseil le plus important que je peux vous donner. C’est celui de protéger son matériel. En règle générale, nos appareils photo ne sont pas conçus pour être utilisé dans des températures négatives. Cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas l’utiliser, mais qu’il faudra prendre quelques précautions.

Tout d’abord, évitez les chocs thermiques lors d’un passage brutal d’un environnement chaud à un environnement très froid, ou l’inverse. Ce type de transition brutale peut entraîner la formation de buée sur l’objectif ainsi que sur le viseur. L’électronique de l’appareil photo n’apprécie pas non plus ce type de transition, il faut faire descendre le plus progressivement possible leurs températures avant de sortir. Une fois dehors, sortez votre appareil uniquement lorsque vous avez une photo à prendre, le reste du temps rangez-le dans son sac où il sera protégé du vent.

 

 

En cas de chute de neige, vous pouvez recouvrir votre appareil d’un sac plastique à condition que celui-ci ne soit pas entièrement hermétique. Pour ce faire, découpez un trou pour laisser sortir le viseur sur
lequel vous aurez préalablement vissé un filtre UV pour protéger l’objectif. Fixez le sac à l’aide d’un élastique sur le filtre. Je vous conseille également de découper le dessous du sac de façon à pouvoir accéder aux réglages de l’appareil sans difficulté.

 

 

 

 

 

 

Un dernier petit conseil qui n’a rien à voir avec la protection du matériel, mais penser également à emporter plusieurs batteries. Le froid réduit considérablement l’autonomie des batteries au Lithium. Prenez-en au minimum une de rechange que vous rangerez au chaud, par exemple, dans la poche de votre blouson.

 

 

 

 

 

J’espère que cet article vous aidera à photographier la neige et aura convaincu les plus frileux de sortir capturer ces instants magiques.

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avec des questions et à vous abonner à la newsletter pour être tenu informé lors de la publication des prochains articles, ainsi que pour recevoir votre guide photo.