Guide de choix : quel objectif pour quel usage ?

Savoir quel objectif choisir en fonction de son usage n’est pas toujours facile. Tout appareil photo hybride ou reflex peut en effet s’associer à une très vaste gamme d’objectifs : grand angle, téléobjectif, macro, objectif à décentrement ou encore focale fixe et zoom. Les options sont innommables, si bien que choisir un objectif adapté à son usage peut se révéler difficile pour un débutant, mais une sélection judicieuse est l’assurance de devenir un meilleur photographe. Pour ce faire, nous avons classé dans ce guide les objectifs les plus populaires, avec leurs avantages et leurs utilisations possibles. Vous pourrez ainsi facilement choisir un objectif qui correspond à vos besoins. 

Qu’est-ce que la focale d’un objectif ? 

La focale ou distance focale est le premier élément à comprendre pour savoir quel objectif choisir pour votre usage. Représentée en millimètres, cette distance focale ne correspond pas aux dimensions physiques d’un objectif, mais à la distance en millimètres entre le centre optique et le capteur de l’appareil. De ce principe, plus la distance focale est importante, plus un objectif présente une importante capacité de grossissement. Cela signifie qu’un objectif de 300 mm offrira un angle de vue étroit et pourrait photographier en gros plan des sujets assez éloignés. À l’inverse, un objectif de 24 mm offre un champ de vision nettement plus large pour photographier de plus vastes scènes dans lesquelles tout élément est retranscrit de manière plus petite. En fonction de cette focale, on peut classer les objectifs en différentes catégories. 

Plus un objectif présente une focale importante, plus il sera capable de photographier en gros plan des sujets éloignés. 

Quand et pourquoi utiliser un objectif ultra grand angle ? 

Les objectifs ultra grand angle adoptent une focale inférieure à 24 mm en équivalent plein format. Ces focales offrent un champ de vision nettement plus large que la vision humaine pour intégrer dans le cadre de vastes scènes. Pour cette raison, ces objectifs sont très appréciés en photographie de paysage, d’architecture ou en astrophotographie. Les objectifs ultra grand angle peuvent aussi s’employer pour de l’événementiel ou de la photo d’intérieur lorsque l’espace est insuffisant pour utiliser une focale plus importante. L’angle de vue étendu de ces objectifs implique cependant une déformation de la perspective. Les éléments plus proches de l’appareil sont agrandis et plus grands que nature, tandis que les éléments en arrière-plan semblent plus éloignés. En fonction des images, cette propriété peut devenir un avantage ou un inconvénient. En photo de paysage, vous pouvez en tirer profit pour maximiser la dynamique de la scène en exagérant les dimensions du premier plan. Cette déformation est aussi souvent utilisée par les photojournalistes afin d’apporter un sentiment dramatique aux images. En revanche, ces objectifs ne vous permettent pas de réaliser des portraits aux traits naturels et flatteurs. Si les objectifs ultra grand angle répondent à vos besoins, nous vous recommandons les Sigma 20 mm f/1.4 DG HSM Art, Sigma 14 mm f/1,8 DG HSM, Sony FE 12-24 mm f/4 G et Nikon AF-S 14-24 mm f/2.8G ED qui sont parmi les meilleurs du marché. 

Avec sa focale ultra large de 14 mm et sa grande ouverture de f/1,8, l’objectif Sigma 14 mm f/1,8 DG HSM pour Sony, Canon et Nikon est parfait pour la photo de paysage, d’architecture, ainsi que l’astrophotographie. 

Quand et pourquoi utiliser un objectif grand angle ? 

Avec une focale comprise entre 24 et 35 mm, les objectifs grand angle offrent une vue un peu moins large que les ultra grand angle, mais présentent une distorsion réduite. Leur champ de vision reste tout de même suffisamment étendu pour capturer des paysages ou de l’architecture. Dans cette plage focale, un objectif de 24 mm forme généralement l’option la plus souvent retenue pour son excellent rapport qualité/prix. De plus, les focales fixes de 24 mm adoptent souvent une grande ouverture comprise en f/1,4 et f/2,8, ce qui facilite le travail dans des conditions lumineuses difficiles comme en intérieur ou lorsque vous photographiez un coucher de soleil. À ce titre, les objectifs Samyang AF 24mm F2.8 FE, Sigma 24 mm f/1,4 DG HSM Art pour Sony E ou encore Sigma 24 mm f/1,4 DG HSM Art pour Canon et Nikon forment d’excellentes options dans cette plage focale. 

Photo de paysage réalisée avec une focale de 20 mm avec l’objectif Tokina Opera 16-28mm f/2.8

Si vous avez besoin d’un angle de vue un peu plus étroit que celui offert par les objectifs de 24 mm, une focale de 35 mm peut constituer une excellente alternative. Très appréciée en photo de rue, cette dernière offre un angle de vue assez étendu pour capturer les ruelles et bâtiments, tout en réduisant toujours plus la distorsion que vous pourrez rencontrer sur certaines lignes droites des bâtiments. La focale de 35 mm forme également une solution plus polyvalente en vous permettant de réaliser du portrait avec moins de déformations du visage, à condition de rester à distance du sujet. Par conséquent, si vous désirez améliorer vos photos de rue, nous vous recommandons les objectifs Sigma 35 mm f/1.4 DG HSM | Art, Tamron SP 35 mm f/1.8 Di VC USD ou encore Sony FE 35mm f/2.8 ZA

Une focale de 35 mm (ici le Canon EF 35 mm f/1,4 L USM) peut former une solution polyvalente pour du reportage, du paysage ou de la photo de rue. Il est cependant nécessaire de ne pas approcher de trop près le sujet pour ne pas déformer ses traits.

Quand et pourquoi utiliser un objectif standard ? 

Un objectif se dit standard lorsqu’il présente une longueur focale comprise entre 50 et 70, voire parfois jusqu’à 85 mm. Dans cette gamme, le 50 mm se montre le plus populaire en offrant un angle de vue au plus proche de la vision humaine. Il offre une grande polyvalence en pouvant aussi bien réaliser des paysages, que du portrait ou du reportage. Pour cette raison, le 50 mm peut former une option sérieuse pour la photo de tous les jours. Cette focale est également souvent très attractive, avec de nombreuses options de qualité proposées à moins de 200 € comme les Nikon AF-S 50 mm f/1.8G, Sony FE 50 mm f/1,8 et Pentax 50mm f/1,8 KAF, par exemple. 

Pour à peine plus de 200 €, l’objectif Sony FE 50 mm f/1,8 forme une solution polyvalente pouvant s’utiliser au quotidien pour la photo de tous les jours. 

Pour du portrait, le 50 mm offre un rendu naturel et n’exagère pas les traits du visage, mais les 70 ou idéalement 85 mm se montrent encore plus flatteurs en offrant une plus grande compression de l’arrière-plan pour isoler plus facilement le sujet du reste de l’image. Parfaits pour la prise de portraits lorsque le sujet est relativement proche, les objectifs de 85 mm comme les Canon RF 85 mm f/2 IS STM, Nikon AF-S 85 mm f/1,8 G, Sony 85 mm f/1,8 FE et Sigma 85 mm f/1,4 DG HSM aplanissent les traits du visage, ce qui est très flatteur. De plus, ces optiques sont très lumineuses et permettent d’obtenir des effets de bokeh très séduisants. 

Un objectif de 85 mm (ici le Sony 85 mm f/1,8 FE) offre des proportions naturelles pour le portrait et permettant d’obtenir un très beau flou d’arrière-plan pour mettre efficacement en valeur les sujets.

Quand et pourquoi utiliser un téléobjectif ? 

Cette catégorie regroupe les objectifs dont la longueur focale est comprise entre 85 mm et 300 mm. Ces dernières permettent de fortement agrandir le sujet pour en réaliser des gros plans ou capturer des éléments plus éloignés. Dans cette gamme, les zooms de 70-200 mm sont les plus populaires en offrant une solution polyvalente et fiable pour la photo de portraits et de sport. Ils offrent suffisamment de flexibilité pour capturer les joueurs proches de vous, tout en ayant la possibilité à l’aide d’un simple zoom de vous concentrer sur l’action qui se déroule à l’autre bout de terrain. En portrait, le 70-200 mm compresse efficacement la perspective pour donner des proportions encore plus flatteuses aux visages humains. L’arrière-plan est plus facilement compressé, même avec des ouvertures plus étroites. Les objectifs les plus populaires dans cette plage focale sont les Canon EF 70-200 mm f/2,8 L USM, Panasonic Lumix S Pro 70-200 mm f/4, Sony FE 70-200 mm f/4 et Sony FE 70-200 mm f/2,8 GM OSS qui offrent tous de très grandes performances optiques. Enfin, il est aussi possible d’utiliser les 70-200 mm en photo de paysage pour compresser la perspective et réduire la distance entre les différents plans de l’image. 

Un objectif de 70-200 mm offre une grande polyvalence pour suivre l’action en photo de sport, tout en conservant une haute qualité d’image. 

Quand et pourquoi utiliser un super-téléobjectif ? 

Les super-téléobjectifs présentent une focale supérieure à 300 mm. Ces optiques sont le plus souvent employées pour photographier des animaux sauvages, des oiseaux, des avions ou encore pour de la photo de sport lorsque le 70-200 mm ne suffit plus. De par leur très longue focale, les super-téléobjectifs sont généralement imposants et lourds. Ils s’utilisent idéalement avec un trépied ou un monopode pour limiter les douleurs musculaires et maximiser la stabilisation. Excepté quelques modèles professionnels, les super-téléobjectifs impliquent certaines concessions sur la qualité des images dont le piqué ne peut rivaliser avec les meilleures optiques. L’ouverture maximale est souvent réduite à f/5,6, impliquant de bonnes conditions lumineuses pour limiter la montée en ISO. Malgré cela, quelques optiques comme les Tamron 150-500 mm F/5-6,7 Di III VC VXD et Sony FE 200-600 mm f/5.6-6.3 G OSS offrent de très bonnes performances dans cette gamme. 

Un super-téléobjectif (ici le Tamron SP AF 150-600mm F5-6.3 VC utilisé à 500 mm) est indispensable pour photographier les animaux sauvages tout en restant à distance pour ne pas les effrayer.

Quand et pourquoi utiliser un objectif macro ? 

Les objectifs macro peuvent se trouver sous toutes les plages focales. Leur particularité réside dans une distance minimale de mise au point réduite au plus strict minimum. Cette dernière permet de s’approcher plus près du sujet pour le photographier en gros plan. Un vrai objectif macro doit présenter un rapport de reproduction de 1:1 à sa distance minimale. Cela signifie qu’un sujet de 2 cm de long occupera également 2 cm de long sur le capteur de votre appareil photo. Ainsi, un objectif macro de 90 mm sera capable de photographier en plus gros plan de petits sujets qu’un objectif de 200 ou de 300 mm dont la distance de mise au point est nettement plus longue. Pour photographier des fleurs ou de petits détails, tout objectif macro peut convenir. Cependant, si vous désirez également photographier des insectes, privilégiez un objectif avec une focale minimale de 90 à 100 mm. Le taux de grossissement sera le même, mais vous pourrez travailler de plus loin pour ne pas effrayer les insectes. Ainsi, des modèles comme les Sony FE 90 mm f/2.8 Macro G OSS, Samyang 100mm f/2.8 ED UMC, Nikon Z 105 mm f/2,8 Macro ou Canon RF 100mm f/2.8 Macro L sont parfaits pour cet usage. 

Un objectif macro vous permet de vous approcher au plus près du sujet pour le photographier en gros plan. 

Quand et pourquoi utiliser un objectif à décentrement ? 

Les objectifs à décentrement, également nommés objectifs à bascule présentent des lentilles pouvant s’incliner par rapport à l’axe du capteur de l’appareil photo. Cette capacité permet un meilleur contrôle de la perspective et de la profondeur de champ. Pour cette raison, les objectifs à basculement sont principalement employés pour la photographie d’architecture pour compenser les distorsions et éviter que la perspective ne paraisse trop exagérée en cas de manque de recul avec le bâtiment. Cette inclinaison des lentilles permet également d’obtenir une profondeur de champ étendue, même avec de grandes ouvertures. Les objectifs à bascule sont cependant assez complexes à utiliser et avant tout réservés à des photographes professionnels aux besoins bien précis. Si vous faites partie de cette catégorie, nous vous recommandons les objectifs Laowa 15 mm F4.5 Zero-D, Samyang S 24mm ED AS UMC et Nikon PC-E Micro 45 mm f/2.8D ED

L’objectif à décentrement Samyang S 24mm ED AS UMC peut ajuster la position de ses lentilles pour un plus grand contrôle sur la perspective et la profondeur de champ. 

Quand et pourquoi utiliser un objectif fisheye ? 

Un fisheye est un objectif ultra grand angle dont l’affichage n’est plus rectiligne, mais sphérique. Ces objectifs déforment volontairement la scène de manière sphérique, tandis que les ultra grand angle classiques tentent de limiter au maximum la distorsion. Les objectifs fisheye se trouvent sur certaines action cam pour étendre l’angle de vue, mais peuvent aussi se monter sur les appareils hybrides et reflex. Leur usage est cependant restreint à quelques effets créatifs et ces objectifs ne sont donc pas nécessaires pour la plupart des photographes. Si toutefois, vous avez réellement besoin d’un objectif fisheye, nous vous recommandons les Meike 6.5 mm f/2, Meike MK 8 mm f/3,5 et Samyang 8 mm F2.8 UMC Sony E qui permettent de découvrir cet effet à moindres frais. 

Un objectif fisheye déforme la scène de manière sphérique, pour un rendu surnaturel. 

Qu’est-ce que le facteur de recadrage ? 

Toutes les distances focales précédemment mentionnées sont indiquées pour un appareil photo équipé d’un capteur plein format, également appelé capteur 24×36 ou capteur full frame. Si vous disposez d’un appareil équipé d’un plus petit capteur – APS-C ou micro 4/3 – il sera nécessaire de multiplier la focale par un facteur de recadrage pour connaître le champ de vision réel offert par l’objectif. Ce facteur est de 1,5x pour un appareil APS-C et de 2x pour un modèle micro 4/3. Par conséquent, un objectif de 35 mm sur un appareil plein format devient un 52 mm sur un appareil APS-C et un 70 mm sur un modèle micro 4/3. Il est donc important de prendre en considération ce facteur de recadrage pour choisir un objectif adapté à votre usage. De plus, même les objectifs spécifiquement conçus pour les appareils APS-C ou micro 4/3 communiquent toujours la focale en équivalent plein format et non en focale effective. 

Plus le capteur de l’appareil photo est petit, plus le champ de vision offert par une même focale sera étroit. 

Conclusion : quel objectif pour quel usage ? 

Nous avons vu qu’il existe différents objectifs pour presque toutes les situations auxquelles vous pouvez être confronté en tant que photographe. Certaines optiques se montrent cependant plus efficaces dans des domaines précis. Par exemple, un ultra grand angle ou grand angle comme les Sigma 20 mm f/1.4 DG HSM Art, Sigma 24 mm f/1,4 DG HSM Art ou Tamron 16-35 mm f/2,8 pour Sony FE vous permettra de couvrir 90 % des images de paysage, d’intérieur ou d’architecture. En photo de rue, les objectifs Canon EF 50mm F/1,8 STM et Sony FE 35mm f/2.8 ZA seront parfaits. Pour du portrait, vous pouvez opter pour une focale fixe comme les Tamron 85 mm / F 1.8 SP DI VC USD et Sony FE 85 mm f/1,8, mais aussi pour un zoom plus polyvalent comme les Tamron SP 70-200 mm f/2,8 Di VC USD G2 et Sigma 70-200 mm DG OS HSM Sport. Ces deux derniers vous permettront également de réaliser des photos de sport. Enfin, pour de la photo animalière, optez pour de plus longues focales comme les Sigma 150-600 mm F5-6.3 DG OS HSM, Sony FE 200-600mm f/5.6-6.3 G OSS et Tamron 100-400mm f/4.5-6.3 Di VC USD. Si vous préférez capturer de plus petits insectes ou des fleurs, un objectif macro comme les Sony FE 90mm f/2.8 Macro G OSS et Tamron 90 mm f/2.8 AF Di Macro deviendra votre plus grand allié. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *