Quelle différence entre la sensibilité ISO native et l’ISO étendue

La majorité des appareils photo numériques offrent la possibilité de choisir entre une plage ISO native ou étendue. Si vous débutez en photographie, vous ne savez peut-être pas ce que ces deux termes signifient, quelle est la différence technique entre chaque mode et quelle fonction privilégier. Dans cet article, nous allons examiner ces différences entre les plages ISO natives et les ISO étendues pour vous aider à choisir et à régler correctement votre ISO. 

Qu’est ce que la plage ISO native ? 

Avant d’étudier en détail les différences entre la plage ISO native et étendue de votre appareil, il est nécessaire de bien comprendre ce qu’est la sensibilité ISO. Acronyme de International Standards Organization, celle-ci définit la sensibilité du capteur numérique de votre appareil à la lumière. En augmentant le nombre ISO, votre appareil photo sera plus sensible pourra ainsi réaliser des images dans des environnements plus sombres ou de réduire sa vitesse d’obturation. Ce réglage ISO est l’un des facteurs les plus importants du triangle d’exposition, aux côtés de la vitesse d’obturation et de l’ouverture. 

En agissant sur la sensibilité à la lumière du capteur de votre appareil photo, la sensibilité ISO fait partie des trois paramètres qui influencent l’exposition d’une image.

La sensibilité ISO est ajustée par multiple de deux : ISO 100, ISO 200, ISO 400, etc. Doubler la valeur ISO revient ainsi à multiplier par deux la quantité de lumière captée. Par exemple, une photo réalisée à ISO 400 sera deux fois plus lumineuse qu’une image capturée à ISO 200. Pour ce faire, votre appareil photo numérique va renforcer le gain du signal des photons enregistrés par le capteur à mesure que vous augmentez l’ISO. En d’autres termes, l’ISO va modifier la quantité d’amplification analogique appliquée à la lecture du capteur. En revanche, plus l’ISO augmente et donc plus le gain est important, plus le risque de faire apparaître du bruit sur les images est accru. Par conséquent, chaque capteur numérique peut être amplifié de cette manière jusqu’à un certain niveau à partir duquel l’image est jugée inutilisable. Cette plage d’amplification analogique allant du réglage ISO le plus bas au plus élevé est appelée plage ISO native. 

La plage ISO native s’étend jusqu’à un certain niveau à partir duquel l’image est jugée inutilisable. 

Qu’est ce que la plage ISO étendue ? 

La plage ISO étendue va pousser le capteur de votre appareil photo à son ISO natif maximal, mais va l’amplifier encore plus fortement par voie logicielle. Certains appareils photo ont également la capacité de réduire l’iSO natif minimum par traitement numérique. Pour bien comprendre le fonctionnement de la plage ISO étendue, prenons pour exemple l’appareil photo hybride Sony Alpha 6000. Ce dernier dispose d’un capteur APS-C présentant une plage ISO native allant de 100 à 25 000 ISO et une plage ISO étendue allant jusqu’à 51 200 ISO. Si vous utilisez cette valeur de 51 200 ISO pour capturer votre photo, l’appareil va pousser le capteur à son maximum de 25 000 ISO, puis va envoyer les données récoltées au processeur d’image pour que son logiciel double la luminosité. Un autre exemple est le Fujifilm XT-4 qui dispose d’une plage ISO native de ISO 160 à ISO 12 800 et d’une plage ISO étendue de ISO 80 à ISO 51200. En prenant une photo à ISO 80, l’appareil va placer le capteur sur une valeur de ISO 160, puis diviser par deux l’exposition de l’image à partir de son logiciel. 

L’appareil photo hybride Sony Alpha 6000 dispose d’une plage ISO native de 100 à 25 000 ISO extensible jusqu’à 51 200 ISO. Cela signifie qu’à partir de 25 000 ISO, la sensibilité est augmentée numériquement par le processeur de l’appareil. 

Quand utiliser la plage ISO étendue ? 

Comme nous venons de le voir, l’utilisation d’une sensibilité ISO étendue revient au même que d’importer vos images dans un logiciel d’édition comme Lightroom, puis d’augmenter ou de réduire l’exposition de quelques IL. Par conséquent, contrairement à la plage ISO native, l’ISO étendue n’est pas représentative des capacités réelles du capteur d’un appareil photo. Il s’agit ainsi plus d’une supercherie logicielle jouant en faveur des arguments marketing des fabricants. Il faut avouer qu’il est facile d’être impressionné en lisant dans les caractéristiques d’un appareil qu’il est capable de fonctionner jusqu’à 51 200 ISO ou même 102 400 ISO. En réalité, les images réalisées avec de telles valeurs ISO seront dans la majorité des cas inexploitables et similaires au résultat que vous auriez obtenu avec la sensibilité ISO native maximale et une augmentation logicielle. 

L’utilisation d’une sensibilité ISO étendue peut fortement dégrader l’image en engendrant du bruit, une perte des couleurs et une réduction de la plage dynamique. 

Vous remarquerez que votre appareil photo est uniquement capable de réaliser des photos avec une sensibilité ISO étendue lorsque vous photographiez en JPEG et non en RAW. En effet, le format RAW est comparable à un négatif numérique, c’est-à-dire qu’il subit un traitement numérique réduit au plus strict minimum pour laisser le photographe effectuer ses propres réglages en post-production. Étant donné que la prise de vue avec une sensibilité ISO étendue oblige l’appareil photo à traiter davantage l’image, il n’est pas possible d’utiliser cette fonctionnalité en mode RAW. L’utilisation de la plage ISO étendue est donc uniquement réservée à des photographes travaillant en JPEG et ne désirant pas s’accommoder du traitement des fichiers RAW. Cependant, son utilisation reste déconseillée, car elle implique une diminution trop importante de la qualité en engendrant les défauts suivants : 

  • Perte de la dynamique : la différence entre la partie la plus sombre et la plus lumineuse d’une même scène diminue. Cela peut rendre les zones les plus claires de l’image plus lumineuses qu’elles le sont réellement et/ou les parties les plus sombres encore plus noires. À lire : qu’est-ce que la plage dynamique en photographie ? 
  • Perte de la gamme tonale : les couleurs semblent pâles et délavées. Il y a beaucoup moins de vibrance et de contraste dans l’image. 
  • Introduction de bruit numérique : lorsque l’ISO est fortement augmentée, l’amplification du signal réceptionné par le capteur numérique va engendrer du bruit qui se traduit par l’apparition de grains plus ou moins gros sur l’image. Ces derniers commencent à apparaître dans les zones les plus sombres de l’image, puis recouvrent progressivement l’intégralité de la scène à mesure que l’ISO augmente. Ce phénomène est engendré par le rapport signal/bruit dont vous pouvez retrouver tous les détails sur l’article : qu’est-ce que le bruit en photographie ?

Il existe en revanche une unique condition dans laquelle vous pourriez avoir besoin d’utiliser la plage ISO étendue de votre appareil photo. Cela peut être le cas lorsque vous ne pouvez pas améliorer l’éclairage et que vous devez photographier en JPEG des sujets rapides dans des conditions de faible éclairage. L’image présentera certes beaucoup de bruit, aura perdu des détails, et la plage tonale sera réduite, mais vous aurez au moins pu capturer votre sujet. En tant qu’amateur, il vaut parfois mieux avoir une image granuleuse et de faible qualité d’un moment important de votre vie, que de ne pas avoir d’image du tout. 

L’utilisation d’une sensibilité ISO étendue ne doit être effectuée qu’en cas de dernier recours lorsque vous photographiez en JPEG. 

Comment éviter l’utilisation d’une sensibilité ISO étendue ? 

L’utilisation d’une sensibilité ISO élevée ne doit être effectuée qu’en cas de dernier recours. Avant cela, vous devez tout faire pour maximiser la lumière captée naturellement par le capteur. Pour ce faire, vous pouvez commencer par augmenter la durée de l’exposition. Par exemple, une exposition de 1s à 100 ISO offre la même quantité lumineuse qu’une exposition de 1/256s à 51 200 ISO. L’utilisation de vitesses d’obturation plus longues ne peut en revanche uniquement se faire lorsque votre appareil photo est placé sur un trépied ou une surface stable. Sans cela, du flou de bougé va être produit par les légers mouvements de vos mains et l’image sera floue. Il est également indispensable que votre sujet soit parfaitement immobile pour être fixé sur l’image. 

Photo de nuit réalisée avec une exposition de 30 secondes pour maximiser la capture de la lumière tout en limitant l’ISO. 

Si les conditions ne permettent pas l’emploi d’une vitesse d’obturation plus longue (pas de système de stabilisation ou sujet mobile), vous pouvez optimiser la captation de la lumière par l’emploi d’un objectif doté d’une plus grande ouverture. Celle-ci est notée f/nombre dans la référence de l’objectif. Plus le nombre est petit, plus l’ouverture est grande et plus l’objectif peut laisser entrer une grande quantité de lumière en direction du capteur. Par exemple, si vous utilisez actuellement l’objectif du kit de votre appareil photo, il dispose probablement d’une ouverture maximale de f/5,6 à la focale supérieure du zoom. En passant par un objectif capable d’ouvrir jusqu’à f/1,4, vous gagnerez 4 IL, c’est-à-dire que vous pourrez capter huit fois plus de lumière qu’avec l’objectif de votre kit. 

Avec sa grande ouverture de f/1,4, l’objectif Sigma 50 mm f/1,4 DG HSM est idéal pour photographier dans des conditions lumineuses sans utiliser de fortes sensibilités ISO. 

Conclusion 

Maintenant que vous savez ce qu’est la plage ISO étendue, rappelez-vous qu’il ne s’agit que d’un argument marketing pour booster les ventes. Si vous souhaitez connaître les performances réelles d’un appareil photo, fiez-vous plutôt à la plage ISO native. Une plage ISO étendue impressionnante peut être uniquement utile à de rares occasions lorsque vous photographiez en JPEG, mais n’oubliez pas que lorsque l’ISO est trop élevée, la qualité de l’image est grandement dégradée. Dans tous les cas, il vaut mieux essayer de conserver l’ISO le plus bas possible en compensant par une vitesse d’obturation plus longue ou une plus grande ouverture.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *