Le marché de l’occasion peut être un bon moyen de compléter sa gamme d’objectifs sans se ruiner pour du matériel neuf qui coûte de plus en plus cher. Cependant, il est impératif de minutieusement contrôler l’état du matériel avant de l’acheter si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises.

Dans cet article, nous allons voir les différents points à contrôler qui vous garantiront que l’objectif que vous achetez est en parfait état de fonctionnement et que vous ne vous faites pas arnaquer.

 

Connaître la valeur du matériel :

 

La première chose à faire avant d’acheter un objectif d’occasion est de connaître le prix du produit neuf pour dans un premier temps éliminer les offres inintéressantes.

Ensuite, repérer la valeur moyenne à laquelle cet objectif est vendu en occasion pour cette fois-ci éliminer les offres trop alléchantes qui pourraient contenir un vice caché. Pour cela, je vous conseille le site de photoccasion qui recense les côtes des différents matériels d’occasion.

 

 

Contrôle de l’aspect extérieur :

 

L’aspect extérieur d’un objectif en dit déjà long sur la manière dont l’objectif a été utilisé. Si vous remarquez la présence de chocs, de rayures ou d’éclats, c’est que l’ancien propriétaire n’était pas des plus soigneux avec son matériel. Cependant, quelques rayures mineures sont dans la plupart du temps inévitable lorsque le matériel a été beaucoup utilisé et cela n’empêche en rien le bon fonctionnement de l’objectif. Le prix doit cependant être adapté en conséquence.

En revanche, la présence de bosses est le signe que l’objectif a subi un choc plus ou moins important qui peut avoir endommagé les mécanismes internes. Nous verrons plus bas comment vérifier ces paramètres, mais dans cette situation à moins de toucher l’objectif très peu cher (ce qui peut être le signe qu’un composant est endommagé), mieux vaut passer votre chemin.

Vérifiez également les différentes vis et pièces en caoutchouc qui servent à retenir l’objectif. Si vous remarquez des marques, cela peut être le signe que l’objectif a été démonté suite à un problème optique ou mécanique. Si le vendeur vous indique que cette réparation a été faite par un professionnel, demandez la facture afin de vérifier l’authenticité de cette réparation et les compétences du technicien. Si le vendeur ne peut vous fournir une facture, passez une fois de plus votre chemin.

Ensuite, retirez le capuchon protégeant la lentille frontale et vérifiez le filetage pour les filtres si l’objectif en possède un. Un filtre mal visé ou le vissage/dévissage intensif peut avoir endommagé ce filetage et le rendre inutilisable. L’idéal est de repérer à l’avance le diamètre de l’objectif et d’emporter un filtre avec vous pour voir s’il se visse correctement. En revanche, si vous n’avez pas l’intention d’utiliser de filtre avec ce nouvel objectif, ce point n’est donc pas important, mais négociez tout de même le prix s’il est endommagé. Faites bien comprendre qu’il s’agit d’un réel handicap et que cette réparation n’est pas facile, car il faut souvent remplacer le barillet de l’objectif.

 

acheter objectif d'occasion

 

Enfin, vérifiez l’état des contacteurs électroniques sur la baïonnette. Ils ne doivent pas être tordus ni comporter de traces de rouille. Une légère oxydation peut cependant être présente sur des objectifs qui commencent à dater. Essayer de les nettoyer à l’aide d’une lingette optique. S’ils ne retrouvent pas leurs brillances d’origine, la communication avec le boîtier risque d’être hasardeuse.

 

 

 

Contrôle des lentilles : 

 

Une fois que vous avez inspecté l’aspect extérieur de l’objectif, il est temps d’examiner l’état des lentilles.

 

acheter objectif d'occasion

 

Pour cela, retirez les deux capuchons protecteurs et à l’aide d’une petite lampe comme le flash de votre téléphone faites traverser la lumière à travers l’objectif. Vous pourrez ainsi facilement remarquer la présence de poussières, de champignons ou encore de rayures. Quelques micro rayures sur la lentille frontale de l’objectif ou quelques micro poussières à l’intérieur ne sont pas un réel problème. En revanche, de plus grosses rayures ou de plus grandes quantités de poussières sont rédhibitoires. De même, dès le moindre signe de champignons, de moisissures, de traces « brumeuses » sur les lentilles, de dommages sur le revêtement, ou encore de rayures sur la lentille arrière (côté monture), n’achetez surtout pas cet objectif.

 

 

Contrôle des paramètres internes :

 

L’aspect extérieur d’un objectif à beau être excellent, ce n’est pas pour autant qu’il ne présente pas des problèmes mécaniques ou électroniques qui seront uniquement détectables en essayant l’objectif. Pour vérifier ces paramètres, emportez toujours avec vous votre appareil photo.

Une fois l’objectif monté sur votre appareil, commencez par tester l’autofocus. Pour cela, mettez-vous dans n’importe quel mode et testez l’autofocus en faisant la mise au point sur un sujet proche puis sur un sujet plus éloigné. Vérifiez ensuite si la zone nette correspond bien à la zone où la mise au point a été faite. Si vous achetez un zoom, effectuez ce test sur plusieurs focales afin de vous assurer que le moteur n’est pas bloqué sur une focale précise. Si la zone de netteté est correcte et que l’objectif ne fait pas un bruit étrange, vous pouvez passer au test suivant.

 

Ensuite, mettez votre appareil en mode priorité ouverture. Suivant l’objectif, il est possible que le diaphragme soit visible. Si c’est le cas, faites varier l’ouverture et observez s’il bouge à chaque changement de valeur.

acheter objectif d'occasion

 

Si le diaphragme n’est pas visible, passez en mode manuel et en visée live view. Assurez-vous d’avoir une valeur ISO fixe et d’avoir la simulation d’exposition d’activée. Faites ensuite varier la valeur du diaphragme en vous assurant que l’exposition change bien entre chaque valeur. Si vous ne détectez aucune différence d’exposition même entre la plus grande ouverture et la plus petite ouverture, cela est le signe que le diaphragme ne fonctionne pas correctement. Passez votre chemin, l’objectif sera inexploitable.

 

 

Pensez également à vérifier le fonctionnement de la stabilisation optique si l’objectif en possède une. Pour cela, lorsque la stabilisation est activée vous devriez entendre une légère vibration lorsque vous collez votre oreille sur l’objectif. Ce n’est pas toujours le cas ni le signe d’un fonctionnement parfait, mais vous saurez au moins qu’elle s’active. Pour un test plus précis, mettez l’objectif sur sa plus grande focale et effectuez un test avec et sans la stabilisation. Par exemple, pour une focale de 100 mm sur un capteur plein format, réglez une vitesse d’obturation de 1/80 s et comparez ensuite les résultats. S’il n’y a aucune différence de netteté entre les deux photos, augmentez légèrement la vitesse d’obturation, mais si le problème persiste, c’est soit qu’il fait très froid et qu’il vaudrait mieux faire le test à l’intérieur pour ne plus trembler, soit que le stabilisateur ne fonctionne plus.

Pour terminer, activez et désactivez chaque bouton et commutateur présent sur l’objectif afin de vous assurer qu’ils fonctionnent réellement. Testez également la bague de mise au point manuel. Elle doit tourner de manière fluide et avec un minimum de résistance sur l’ensemble de l’échelle de mise au point. Si du bruit se fait entendre lorsque vous tournez la bague, cela peut indiquer la présence de sables ou de poussières entre le fût et la bague de mise au point. S’ils ne sont pas en trop grande quantité, cela n’est pas gênant et ils pourront en général être délogés en tournant plusieurs fois la bague ou à l’aide d’une bombe d’air sec. Un réparateur pourra également vous les retirer, mais pour un prix généralement assez élevé. Dans le doute, essayez d’obtenir une remise supplémentaire.

 

 

Pour résumer :

 

  • Contrôlez la côte argus de l’objectif que vous souhaitez acheter.

 

  • Inspectez l’état extérieur de l’objectif. Quelques rayures ne sont pas gênantes mais la moindre trace de choc est rédhibitoire. Vérifiez également que les contacteurs ne soient pas oxydés.

 

  • Inspectez l’état des lentilles. Quelques micro rayures sur la lentille frontale ne sont pas gênantes, mais le moindre défaut sur la lentille arrière (rayure, revêtement, etc) est nettement plus problématique. Inspectez également l’intérieur de l’objectif à l’aide d’une lampe. Quelques micro poussières ne sont pas gênantes, mais passez votre chemin si elles sont en trop grandes quantités. Repérez également s’il n’y a pas de champignon, de moisissure ou de traces « brumeuses » sur les lentilles.

 

  • Essayez l’objectif sur votre appareil photo. Testez tous les paramètres, fonctions et boutons de l’objectif afin de vous assurer de son bon fonctionnement.

 

On arrive à la fin de cet article et vous connaissez désormais tous les points à contrôler avant d’acheter un objectif d’occasion. Si vous avez effectué tous ces tests et que vous n’avez remarqué aucun défaut, je vous félicite, car vous venez de faire une bonne affaire.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.