Comment prendre des photos sous l’eau ?

Lors de vos prochaines vacances, vous aurez peut-être la chance d’aller à la plage et de faire de la plongée pour explorer les fonds marins. Une opportunité parfaite de réaliser des photos uniques des poissons, coraux, coquillages ou encore des épaves qui gisent au fond de l’océan. Prendre une photo sous l’eau nécessite cependant un matériel adéquat et de bonnes connaissances techniques. Dans ce guide, nous vous donnerons toutes les informations dont vous avez besoin pour choisir le bon équipement pour la photo sous-marine, mais également comment régler votre appareil et sublimer le monde des terres émergées. 

Le matériel pour photographier sous l’eau 

Choisir et protéger son appareil photo 

Pour prendre une photo sous l’eau, il est avant nécessaire d’utiliser un appareil photo étanche avec un boîtier adapté, qu’il soit intégré ou séparé. Pour ce faire, vous avez le choix entre de nombreux types d’appareils, que ce soit un hybride, un reflex ou encore un appareil photo compact. Dans cette dernière catégorie, de nombreuses marques proposent des modèles spécifiquement conçus pour la plongée sous-marine. C’est par exemple le cas des appareils Olympus TG-6 (étanche jusqu’à 15 m), Fujifilm XP140 (étanche jusqu’à 25 m) ou encore l’incontournable Ricoh WG-60 (étanche jusqu’à 14 m). Outre une étanchéité accrue, ces appareils profitent également souvent de modes spécifiques pour faciliter la prise de vue sous l’eau, notamment l’ajustement de la luminosité et de la teinte. 

À lire : comparatif 2021 des meilleurs appareils photo pour la plongée sous-marine

Immersible jusqu’à 15 mètres, l’Olympus TG-6 est un modèle compact et fiable pour la photographie sous-marine. 

Si vous possédez déjà un appareil photo hybride ou reflex, il est également possible de l’utiliser pour prendre des photos sous l’eau, à condition de le protéger avec un sac ou idéalement un caisson étanche. En revanche, vous devez être très minutieux sur le choix de votre système de protection, car toutes les solutions ne sont pas équivalentes et certaines peuvent même endommager votre matériel. Il est notamment déconseillé de vouloir économiser sur le choix d’un caisson étanche, car de la qualité de ce dernier dépend la sécurité de votre appareil et matériel. Nous vous recommandons ainsi de choisir un caisson étanche de marque éprouvée comme Ikelite dont les caissons sont parmi les plus fiables et les plus résistants du marché. 

Un caisson étanche comme ceux de la marque Ikelite permet de faire des photos sous l’eau avec votre appareil reflex ou hybride. 

Choisir un éclairage externe 

Lorsque vous photographiez en plongée, l’une des tâches les plus complexes consiste à exposer correctement les images. Lors d’une journée ensoleillée, vous pouvez obtenir des images correctes en photographiant relativement proche de la surface. En revanche, lors de journées nuageuses ou pour la plongée en eau profonde, l’apport d’une source de lumière externe devient indispensable. Même lorsque vous êtes dans des eaux claires, il y a un risque de ne pas obtenir un éclairage suffisant simplement avec la lumière naturelle. C’est pourquoi l’utilisation d’un flash comme le Sea Frogs SF-01 peut constituer un atout précieux pour illuminer votre sujet et en capturer tous les détails. À noter que lors de l’utilisation d’un objectif grand angle, il peut parfois être nécessaire d’utiliser deux flashs pour obtenir un éclairage plus uniforme. 

L’utilisation d’un ou de plusieurs flashs externes assure un éclairage optimal pour capturer les moindres détails de la vie sous-marine. 

Choisir un objectif pour la photo sous-marine 

Si vous désirez prendre une photo sous l’eau avec votre appareil reflex ou hybride, vous aurez également besoin d’utiliser un objectif adapté. Le choix de ce dernier est dans un premier temps conditionné par le système de protection utilisé. L’espace disponible dans les caissons étanches étant souvent restreint, vous ne pourrez pas utiliser de longs téléobjectifs. Ces derniers ne sont par ailleurs pas conseillés pour la photo sous-marine, car vous obtiendrez souvent les meilleurs résultats en utilisant une focale plus courte et en vous approchant au plus près du sujet. Une règle de base en photo sous-marine consiste à ne pas photographier les éléments à plus d’un mètre. L’eau n’est en effet pas aussi claire que l’air et transporte de nombreuses particules qui engendrent une diffusion, diffraction et réflexion de la lumière, perdant ainsi d’importants détails à mesure que vous vous éloignez du sujet. De ce fait, les objectifs qui disposent d’une plage focale comprise entre 14 et 35 cm sont parfaits pour prendre une photo sous l’eau. À noter également que les caissons de protection ne vous permettent généralement pas d’ajuster le zoom de votre optique. Par conséquent, il est préférable d’opter pour un objectif à focale fixe, car il vous offrira une ouverture souvent plus grande, ainsi qu’une meilleure finesse des détails. 

Photographiez au plus près du sujet pour en capturer les moindres détails.

Comment photographier sous l’eau ?

Sélectionner le meilleur moment

La première clé du succès pour photographier sous l’eau consiste à choisir le bon moment de la journée. Alors que nous avons habituellement tendance à privilégier l’éclairage du lever ou du coucher du soleil pour ses teintes chaudes et douces, la photo sous-marine nécessite quant à elle une lumière plus forte et directe. Il est donc préférable de photographier entre 10h et 14h, même si vous utilisez un flash. Cela vous permettra également de réaliser de superbes photos d’ambiance, avec les rayons lumineux traversant l’eau. 

En plus journée, la lumière est plus directe et facilite la photo sous-marine pour les espèces proches de la surface. 

Outre l’éclairage, vous devez également trouver une baie dans laquelle l’eau est calme et cristalline. Évitez les zones autour des embouchures de rivières, car l’eau est chargée en sédiments. L’eau est également souvent plus cristalline lorsque la marée est haute. Si le temps est particulièrement venteux et qu’il y a une forte houle, cela risque de brasser le sable, les algues et de nombreuses autres particules dans l’eau. Cette dernière sera alors beaucoup plus trouble, rendant la prise de vue très difficile, surtout si vous devez utiliser un flash. Si vous n’êtes pas pressé, il est donc préférable d’attendre que l’eau se soit éclaircie avant de prendre des photos. 

Plongez lorsque la houle est au plus faible pour maximiser la transparence de l’eau. 

Maximiser les couleurs 

La faune sous-marine, notamment dans les eaux tropicales, regorge d’innombrables couleurs, toutes plus vives les unes que les autres. Parvenir à saisir ces teintes peut cependant s’avérer délicat. Premièrement, lorsque vous travaillez uniquement avec la lumière du soleil, vous devez prendre en considération le niveau d’absorption de la lumière par l’eau. La lumière blanche du soleil est en effet composée de différentes couleurs, avec des longueurs d’onde spécifiques qui vont être absorbées et plus ou moins diminuées en fonction de la profondeur. Les premières à partir sont les couleurs chaudes, soit le rouge, l’orange et le jaune. Ensuite, plus vous descendez, plus les teintes vertes et bleues prédominent. C’est pourquoi utiliser la lumière du soleil comme unique source d’éclairage n’est pas l’idéal sous l’eau. L’utilisation d’un ou de plusieurs flashs externes peut donc constituer une aide précieuse pour obtenir des couleurs plus fidèles et vives.

Photographier à faible profondeur ou utiliser un flash vous permettent de maximiser la saturation et le naturel des couleurs. 

Les réglages pour la photo sous-marine

Pour prendre des photos sous l’eau, il n’y a pas de réglage unique, car cela va en réalité varier d’une image à l’autre en fonction de votre sujet, de l’objectif utilisé ou encore des conditions de prise de vue. Cependant, essayez autant que possible de conserver une faible sensibilité ISO afin que le bruit numérique ne vienne pas s’immiscer sur votre image, s’ajoutant alors aux particules en suspension dans l’eau. Généralement, vous obtiendrez les meilleurs résultats avec la mise au point en continu, car votre appareil sera capable de s’adapter aux déplacements rapides des poissons. Concernant l’ouverture, des réglages plus petits tels que f/8 aideront à préserver la netteté du sujet, mais vous pouvez tout de même essayer des ouvertures plus grandes pour maximiser l’exposition et réduire la profondeur de champ lorsque cela est nécessaire. En revanche, si vous désirez réaliser une photo semi-immergée, vous aurez besoin d’une ouverture d’environ f/11 pour obtenir une netteté optimale, à la fois sur les éléments sous l’eau et à la surface. Enfin, le réglage de la vitesse d’obturation est conditionné par le sujet photographié. Avec des poissons qui se déplacent rapidement, vous aurez besoin d’une vitesse d’obturation d’environ 1/400s pour figer l’action. Un flash à synchronisation haute vitesse est alors indispensable. En revanche, s’il s’agit de coraux, d’une épave ou de tout autre élément immobile, vous pourrez utiliser une vitesse d’environ 1/150s. 

Photo sous-marine réalisée avec une ouverture de f/5,6 et une vitesse d’obturation de 1/125s. 

Éditer les images 

Même avec des conditions favorables et les meilleurs réglages, vous aurez généralement besoin de retoucher vos photos sous-marines pour en tirer le meilleur parti. Pour ce faire, il est préférable de photographier au format RAW plutôt que JPEG, car vous profiterez d’une plus grande souplesse pour ajuster de nombreux paramètres de l’image. Vous pourrez notamment ajuster individuellement chaque teinte pour profiter de couleurs encore plus saisissantes et vives. Même lorsque l’eau est calme, une quantité plus ou moins importante de particules reste toujours en suspension. Pour l’atténuer, vous pouvez exploiter la réduction de bruit de certains logiciels comme Photoshop ou Lightroom. Enfin, il sera également souvent nécessaire d’optimiser l’éclairage. C’est pourquoi le post-traitement de vos images sous-marines est essentiel. 

Photographiez en RAW pour ajuster avec plus de précisions tous les paramètres de votre image en post-traitement. 

Vous connaissez maintenant l’équipement et les éléments indispensables pour prendre des photos sous l’eau. Encore plus qu’avec d’autres styles de photographie, la photo sous-marine demande une bonne planification, de la pratique, mais également un peu de chance. Sous l’eau, vous n’avez aucun contrôle sur votre environnement et les choses ne se passent pas souvent comme prévu. Alors soyez persévérant, acceptez l’inattendu et adaptez-vous pour maximiser vos chances de capturer de superbes images sous-marines. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.  

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *