Apprendre la photo culinaire sur fond noir

La photographie culinaire sur fond noir a grandement gagné en popularité ces dernières années. Véritables tendances sur les réseaux sociaux, dans les livres de recettes ou dans les magazines, les photos culinaires sur fond noir forment le nouveau bagage indispensable de tout photographe culinaire. Elles apportent un nouvel aspect aux aliments, les mettent plus efficacement en valeur et parviennent à créer des émotions à travers de simples photos de nourriture. Alors, comment faire une photo culinaire sur fond noir ? Le secret réside dans une maîtrise parfaite de la lumière, tant au niveau de son intensité que de sa directivité et de sa teinte. 

Qu’est-ce que la photo culinaire sur fond noir ? 

Au cours des dernières années, plusieurs tendances se sont distinguées dans l’univers de la photo culinaire, dont la principale consiste à prendre des images sombres et ternes. La photo culinaire sur fond noir adopte un aspect plus pictural et plus proche de la nature morte. Les images produites doivent à la fois évoquer des émotions et donner envie au spectateur de consommer ou d’acheter le produit. Le style peut se comparer au clair-obscur en portrait, avec un important contraste entre les zones d’ombre et de lumière. Le jeu effectué par cette lumière prend souvent inspiration dans les œuvres des plus grands peintres tels que Vermeer et Rembrandt. Cette technique permet de guider avec plus d’efficacité le regard du spectateur vers une zone spécifique de l’image, que ce soit sur l’ensemble de la préparation ou sur un ingrédient en particulier. La photo culinaire sur fond noir forme également une atmosphère unique, à la fois plus raffinée ou plus rustique en fonction de l’éclairage. 

Une photo culinaire sur fond noir attire plus efficacement le regard vers la nourriture et renforce les émotions transmises. 

L’arrière-plan sombre  

La photo culinaire sur fond noir consiste à conserver l’arrière-plan et une grande partie de la scène dans l’ombre afin d’attirer plus efficacement l’attention du spectateur sur le sujet principal de l’image, ici des aliments ou un plat. Par conséquent, n’utilisez pas d’arrière-plan clair et brillant qui refléterait trop fortement la lumière. À la place, privilégiez des éléments mats comme une ardoise ou une plaque à biscuits marbrée. Ces dernières font très bien leur travail pour créer un arrière-plan époustouflant qui ne reflète que subtilement la lumière. Vous pouvez évidemment utiliser tout autre fond, mais qui présente idéalement une teinte bleu foncé, gris foncé ou noir. Le bois est également un excellent matériau texturé à utiliser, à la fois en arrière-plan et comme accessoires. Il reflète peu la lumière et apporte une touche rustique à l’image. Assurez-vous cependant que le bois sélectionné ne soit pas trop orangé, sans quoi il apparaîtra trop chaud à l’image et sera peu flatteur. 

Vous pouvez utiliser tout support pour créer le fond noir comme un drap, des cartons ou du bois, par exemple.  

Le choix des accessoires 

Tout élément que vous placez dans le cadre doit l’être de manière judicieuse et étudiée. Pour faciliter la prise de vue, évitez les accessoires sensibles aux reflets. N’essayez donc pas de styliser l’image avec de la vaisselle en porcelaine ou des couverts en argenterie. Travaillez plutôt avec de la vaisselle mate et aux tons neutres. À ce titre, des assiettes et bols en céramique sont parfaits. Optez également pour des ustensiles et des accessoires vintages et rustiques dont la patine laissée par le temps leur donne moins d’éclat et de brillance. Ces objets apportent de plus un vécu et une authenticité supplémentaire aux photos. Les meilleurs endroits pour trouver ces articles sont les friperies, les marchés aux puces ou les sites de vente d’occasion. Si vous disposez uniquement de couverts modernes, vous pouvez légèrement les assombrir en passant subtilement du dentifrice. Enfin, si vous désirez apporter des serviettes et torchons dans l’image, privilégiez des modèles en lin ou en coton foncé pour mettre en valeur la nourriture.

Privilégiez des accessoires et de la vaisselle de couleur neutre et qui ne reflete pas la lumière pour faciliter la séance photo et ne pas détourner le regard du spectateur. 

Une faible lumière 

Il existe différentes manières de réaliser une photo culinaire sur fond noir, mais la méthode la plus simple consiste à travailler avec un éclairage de faible intensité. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une source naturelle, mais à condition de vous éloigner de la fenêtre. Ainsi, la lumière frappant votre sujet se voit réduite et plus douce. Si la fenêtre est grande, vous pouvez tirer des rideaux occultants pour bloquer une partie de la lumière et ainsi assombrir la pièce dans laquelle vous travaillez. Vous devez laisser entrer uniquement assez de lumière pour éclairer votre sujet. L’orientation et la directivité de la lumière présentent également un fort impact sur l’aspect et les émotions de l’image finale. Vous devez façonner et sculpter cette lumière pour qu’elle attire l’attention sur votre sujet principal. Lorsque l’arrière-plan n’est pas visible dans le cadre, le rétroéclairage forme une option sérieuse pour faire ressortir les textures et les formes des aliments. Cela signifie que vous devez placer votre source de lumière derrière la nourriture, sans que celle-ci soit visible à l’image. L’emploi de réflecteur forme alors un complément indispensable pour uniformiser l’éclairage sur la nourriture. Comme toujours, vous pouvez opter pour des réflecteurs blancs pour une balance neutre ou des réflecteurs dorés pour apporter de la chaleur à l’image. Il n’y a pas de règle prédéfinie et cela dépend entièrement du résultat escompté. Enfin, de petites cartes réflectrices noires vous permettront de moduler le rendu pour créer des ombres aux emplacements désirés. 

Une simple fenêtre partiellement occultée peut s’utiliser pour créer une photo culinaire sur fond noir. 

La photo culinaire sur fond noir peut également s’effectuer à l’aide d’un éclairage artificiel. Celui-ci présente l’avantage de fournir une plus grande flexibilité pour moduler le rendu de l’image, sans avoir à décaler la position des aliments par rapport à la fenêtre. Vous pouvez donc vous constituer un studio fixe autour duquel il suffit de déplacer les lumières pour éclairer les aliments dans n’importe quelle direction. Travailler avec la lumière naturelle peut ainsi s’avérer plus confortable. Pour ce faire, vous pouvez exploiter toute source artificielle, que ce soit une lumière fixe ou des flashs. Vous pouvez modifier leur puissance, mais aussi leur rendu en utilisant des boîtes à lumière, des parapluies ou idéalement une grille en nid d’abeilles. Comme pour l’éclairage naturel, vous pouvez disposer votre source de lumière à l’arrière ou sur le côté du sujet. Souvent, un placement sur la gauche, à environ 10 heures, forme un résultat très séduisant. 

Un éclairage associé à un modulateur de lumière comme une grille en nid d’abeilles peut créer une source suffisament directive pour la photo culinaire sur fond noir. 

L’exposition 

Que vous utilisiez un éclairage naturel ou artificiel, les paramètres de votre appareil photo jouent un rôle déterminant dans le résultat final de l’image. La photo culinaire en clair-obscur dispose en effet d’un très fort contraste, avec une grande différence de luminosité entre les zones sombres et lumineuses de l’image. Pour capturer au mieux cette scène, il est préférable de sous-exposer légèrement la photo d’un ou de deux IL. De cette façon, les hautes lumières des aliments ne sont pas brûlées et conservent des détails. Attention tout de même de ne pas tomber dans l’excès en sous-exposant de manière drastique l’image, ce qui aurait pour effet de supprimer toute information dans les ombres. 

Sous-exposer légèrement l’image assure de maximiser les détails sur les aliments. 

Pour vous assurer d’obtenir des images suffisamment nettes et à l’exposition correcte, il est préférable de stabiliser votre appareil sur un trépied, d’autant plus si vous utilisez la lumière naturelle comme éclairage. Ainsi, vous pourrez étendre la vitesse d’obturation pour maximiser la capture de la lumière, sans avoir à augmenter l’ISO, ce qui aurait pour effet de créer du bruit indésirable et de réduire les détails. Pour préserver au maximum ces derniers, utilisez idéalement un déclencheur à distance ou activez la minuterie de l’appareil photo pour éviter toute manipulation. Enfin, le trépied vous aidera à réaliser de meilleures compositions. Il est cependant indispensable d’opter pour un modèle spécifiquement conçu pour la photo culinaire. Pour ce faire, vous pouvez vous aider du guide : choisir son trépied pour la photo culinaire

L’emploi d’un trépied facilite le travail de composition, maximise la netteté et permet d’étendre la durée de l’exposition. 

La capture en mode connecté 

La photographie culinaire sur fond noir demande un grand travail de composition et une étude approfondie de la lumière qui éclaire le sujet. Souvent, il est nécessaire de réaliser plusieurs images et d’en analyser chaque aspect pour ajuster en conséquence la scène, les réglages ou encore la lumière. Bien que les écrans LCD des appareils photo soient de plus en plus performants, ils restent insuffisants pour correctement visualiser le rendu des photos. Par conséquent, l’un des meilleurs conseils pour améliorer vos images consiste à photographier en mode connecté, également appelé mode Tethering. Pour ce faire, il suffit de relier votre appareil à un ordinateur afin de visualiser les images sur un écran plus grand à l’aide du logiciel de votre appareil photo ou d’un logiciel comme Adobe Lightroom. Depuis ce dernier, vous pouvez également ajuster certains paramètres de l’appareil directement à partir de votre ordinateur. Pour ce faire, il suffit d’aller dans le menu “Fichier” puis “Capture en mode connecté” et de cliquer sur “Démarrer la capture en mode connecté”.

Le post-traitement 

La phase de post-traitement est indispensable pour révéler tout le potentiel de vos photos sur fond noir. Pour ce faire, il est avant tout préférable de capturer vos images au format RAW. Ce dernier conserve un maximum d’informations pour réaliser une retouche plus précise. Ainsi, vous pourrez modifier avec plus de facilité de nombreux paramètres tels que la balance des blancs, la teinte et la luminosité. Même si vous sous-exposez l’image à partir de l’appareil photo lors de la prise de vue, votre photo finale ne doit pas paraître sombre partout. Pour un rendu optimal, effectuez des retouches locales pour traiter séparément les hautes lumières sur votre plat, puis les ombres qui recouvrent le reste de l’image. Si possible, n’utilisez pas les curseurs de saturation lors de l’édition, mais plutôt les curseurs de luminance de Lightroom ou de Camera Raw pour éclaircir individuellement les couleurs. Comme vous n’utilisez pas de vaisselle blanche, vous pouvez utiliser la balance des blancs de manière plus créative. Enfin, un très léger vignetage s’avère souvent efficace en photo culinaire pour augmenter les ombres sur les bords du cadre et renforcer l’attention portée à la nourriture. Pour toujours plus de simplicité, vous pouvez opter pour le pack de 101 presets Lightroom pour la photo culinaire afin de retoucher instantanément les moindres aspects de vos images. 

Il est important de retoucher les images pour en perfectionner les moindres aspects. 

Conclusion 

Contrairement aux photos alimentaires classiques et lumineuses, la photo culinaire sur fond noir est plus difficile et demande une grande préparation. Cependant, avec de la patience et de nombreux essais, vous parviendrez à comprendre comment la lumière interagit avec les aliments et vous parviendrez à la moduler plus facilement à votre avantage. Lors de votre prochaine séance photo culinaire, essayez ce nouveau style et expérimentez à l’aide des différentes techniques de ce guide pour réaliser d’impressionnantes photos alimentaires sur fond noir. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *