Techniques et astuces pour photographier à la montagne

Les montagnes forment des sujets majestueux et fascinants pour tout photographe de paysage. Elles regorgent de scènes variées, puissantes et dynamiques qui sont toutes plus sublimes les unes que les autres à photographier. Certaines sont habillées de glaciers, d’autres de cascades et de lacs ou encore de grandes étendues colorées. Ces paysages montagneux offrent des possibilités photographiques infinies. Photographier la montagne n’est cependant pas toujours facile, entre l’environnement alpin complexe, les conditions météorologiques, parfois capricieuses et la grandeur de ces structures naturelles. Pour vous aider et vous préparer, nous avons regroupé dans ce guide différents conseils et astuces qui vous garantiront de capturer de plus belles photos des montagnes. 

La profondeur de champ 

Avoir une grande profondeur de champ est crucial pour photographier une montagne. Que ce soit pour capturer l’intégralité d’une chaîne montagneuse ou les détails d’un pic rocheux, vous aurez besoin de maximiser la profondeur de champ pour obtenir une image suffisamment nette du premier plan jusqu’à l’arrière-plan. Par conséquent, vous devrez généralement utiliser une plus petite ouverture – plus grand f/nombre – pour la photographie de montagne. Ainsi, une ouverture comprise entre f/8 et f/16 est idéale pour concilier grande profondeur de champ et qualité d’image. Au-delà, de la diffraction peut entrer en jeu et l’image risque de perdre en détails et en netteté. 

Une ouverture comprise entre f/8 et f/16 permet d’étendre la profondeur de champ pour maximiser la netteté des différents plans de l’image. 

La montagne vue de la vallée 

Vous n’aurez pas toujours besoin de faire de longues randonnées pour photographier en montagne. Les plus belles photographies sont souvent réalisées directement depuis la vallée, au pied des montagnes. Dans ces lieux, vous pourrez photographier la montagne d’en bas et démontrer toute son immensité à l’aide d’un objectif grand angle. Ce dernier va modifier la perspective en accentuant la hauteur de la montagne. Sa base semblera beaucoup plus grande et sa pente plus ascendante. Photographier les montagnes du bas vous permettra également d’inclure des éléments dans le cadre pour instaurer un contexte. Par exemple, les branches d’un arbre peuvent encadrer les sommets des montagnes de manière efficace et rendre la photographie plus intéressante. Pour que l’image soit encore plus dynamique, abaissez votre point de vue pour intégrer un premier plan dans la composition. Cela peut être des fleurs, une route menant vers les montagnes, des roches, des troupeaux d’animaux ou encore un ruisseau serpentant jusqu’aux sommets. 

Photographier depuis la vallée permet de démontrer toute la splendeur de la montagne et de dynamiser l’image à l’aide d’un premier plan. 

L’importance de l’échelle 

Les montagnes sont majestueuses, mais il est difficile d’exprimer à travers une image en deux dimensions à quel point elles sont grandes. Pour ce faire, vous avez besoin d’introduire dans le cadre un élément dont la taille est universellement connue pour donner une notion d’échelle. Cela peut être un arbre, une personne ou encore un refuge de montagne, par exemple. Idéalement, placez le sujet à un endroit où il sera clairement visible du spectateur, mais sans pour autant devenir l’élément majeur de l’image. Assurez-vous que le sujet soit placé à bonne distance de l’appareil. S’il est trop proche, il risque d’apparaître plus gros dans l’image et de devenir contre-productif. Essayez donc de le placer à quelques dizaines de mètres de distance pour qu’il ne soit pas prédominant, mais tout en restant suffisamment distinguable et reconnaissable. 

Introduire une personne ou un élément dont la taille est universellement connue – ici la barque sur le lac – apporte une notion d’échelle pour démontrer toute la grandeur des montagnes. 

Photographier la montagne de nuit 

Les montagnes sont des lieux encore assez bien préservés des activités humaines. Pratiquement aucune source de lumière artificielle n’atteint les sommets, permettant au ciel nocturne d’être plus profond et jonché d’un nombre nettement plus conséquent d’étoiles. Vous pouvez ainsi photographier la montagne de nuit avec pour toile de fond un sublime ciel orné d’innombrables étoiles ou même de la Voie lactée. Pour ce faire, privilégier un objectif doté d’une grande ouverture (f/2,8, f/1,8 ou f/1,4) pour maximiser la capture de la lumière. Plus la focale est large, plus vous pourrez inclure une grande partie du ciel et des montagnes dans l’image. À ce titre, les objectifs SIGMA 14-24 mm f/2.8 DG DN Art, Samyang XP 14 mm f/2,4 AE et Tamron SP 15-30 mm f/2,8 Di VC USD sont parfaits. Ensuite, placez votre appareil sur trépied et paramétrez la vitesse d’obturation la plus longue possible, tout en respectant la règle des 500. Pour des résultats encore plus spectaculaires, essayez de réaliser ces images par une nuit claire et sans lune. 

Vous pouvez sublimer vos photos de montagne en photographiant de nuit, avec pour toile de fond le ciel étoilé. 

Le trépied, un outil indispensable 

Un trépied constitue l’un des éléments les plus importants pour prendre des photos en montagne. Il doit vous accompagner dans toutes vos sorties pour maximiser la qualité de vos images. En stabilisant votre appareil, il permet d’étendre la vitesse d’obturation afin de maximiser la capture de la lumière ou de réaliser des poses longues pour obtenir des effets créatifs sur les sujets en mouvement. Un trépied permet également de réaliser un bracketing de mise au point et de composer les images avec une plus grande minutie. Étant donné que la photo en montagne implique souvent de longues randonnées sur des terrains accidentés, nous vous recommandons d’opter pour un trépied robuste et léger, idéalement en carbone. Vous pouvez en savoir plus sur ces derniers dans le guide : les meilleurs trépieds de voyage 2021. 

Le trépied constitue un élément essentiel pour maximiser la netteté et la qualité de vos photos de montagne. 

Bien choisir la focale 

De manière générale, on a souvent tendance à privilégier un objectif grand angle pour la photo de paysage. Ce dernier est idéal pour capturer de vastes étendues et toute la splendeur d’une chaîne de montagnes. Cependant, vous pourriez idéalement compléter cet objectif grand angle avec un téléobjectif. Celui-ci vous offrira de nouvelles opportunités pour photographier la montagne de plus près. Avec un objectif d’une distance focale comprise entre 100 et 400 mm, vous pouvez capturer les détails des montagnes et créer des images époustouflantes, sans avoir à vous rapprocher physiquement du lieu. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur l’unique pic rocheux illuminé par les lueurs du lever du soleil ou photographier une cascade au loin. Une longue focale présente également l’intérêt de compresser la perspective. Cela signifie que les sujets en arrière-plan semblent plus gros et plus près. En transposant ce principe à la lune, au soleil ou à un nuage et vous pourrez obtenir des images infaisables avec un objectif grand angle. L’idéal est donc d’avoir un objectif grand angle comme le Tamron SP 15-30 mm f/2,8 Di VC USD, Sigma 14 mm f/1,8 DG HSM ou Sony FE 16-35 mm f/2.8 GM et de la compléter par un téléobjectif comme le Tamron SP 70-200 mm f/2,8 Di VC USD G2, Sony FE 100-400 mm f/4,5-5,6 GM OSS ou Sigma 150-600 mm F5-6.3 DG OS HSM

Photographie de montagne réalisée avec un objectif de 200 mm. 

Le contraste est essentiel 

Les montagnes sont souvent sublimées lorsque vous parvenez à instaurer un fort contraste dans l’image. Celui-ci peut être formé par la démarcation entre le ciel bleu vif et les teintes de la montagne ou différentes zones de luminosité. Ce contraste est tout aussi important pour des images en couleurs éclatantes, que des photos intemporelles en noir et blanc. Une solution simple pour maximiser le contraste d’une scène consiste à utiliser un filtre polarisant. Celui-ci permet de renforcer le contraste du ciel, mais également de certaines autres teintes, en fonction de la force et de la direction de la lumière. Les éléments humides comme des feuilles après une averse seront plus éclatants et plus vifs. Un filtre polarisant peut aussi vous aider à supprimer des reflets sur de nombreuses surfaces, dont des étendues d’eau. Il n’y a rien de plus efficace pour photographier l’eau cristalline d’un lac de montagne. Vous pourrez ainsi facilement faire passer vos photographies de montagne à un niveau supérieur. 

Recherchez les scènes contrastées pour dynamiser les images et mettre en valeur la forme des montagnes.

Bien comprendre la lumière en montagne 

Si vous n’êtes pas habitué à prendre des photos en montagne, vous remarquerez rapidement que la lumière est très différente de tout autre type de paysage. Avoir une belle lumière peut être très difficile en montagne. Les pics peuvent bloquer le soleil et les vallées peuvent rester dans l’ombre une bonne partie de la journée. Ces dernières sont en effet illuminées parfois plusieurs heures après le lever du soleil et replongent dans la pénombre bien avant le coucher réel du soleil. Pensez donc à vous renseigner sur l’emplacement du soleil à partir de Google Earth avant d’espérer réaliser une image aux golden hours à la montagne. Parfois, il peut être nécessaire de se rendre sur place plusieurs heures avant le coucher du soleil pour obtenir une scène bien illuminée. Les teintes ne seront alors pas aussi chaudes et douces qu’avec un coucher de soleil observé au niveau de la mer. Cependant, lorsque le soleil commence à se coucher derrière les montagnes, vous pouvez réaliser de séduisantes images en capturant le phénomène de l’alpenglow. Celui-ci se produit lorsque seuls les plus hauts pics montagneux sont éclairés des teintes chaudes du soleil, tandis que le reste de la montagne reste plongé dans la pénombre. Si quelques nuages sont présents, ces derniers se pareront également de belles teintes oranges et jaunes. 

Au moment du coucher ou du lever du soleil, seuls les plus hauts pics seront parfois illuminés. Un téléobjectif permet alors d’isoler plus facilement cette partie de la montagne. 

Bien réaliser la mise au point 

La mise au point en photo de montagnes s’effectue de la même manière qu’avec tout autre type de paysage. Idéalement, il faut privilégier la mise au point manuelle pour l’effectuer avec une plus grande minutie. La solution la plus simple consiste à tourner la bague de mise au point sur l’infini, puis à revenir en arrière d’environ 5 à 10°. Cette méthode vous permettra d’obtenir une bonne netteté des montagnes en arrière-plan, mais pas des sujets de votre premier plan. Si votre image comporte plusieurs plans, une méthode plus efficace consiste à doubler la distance du premier sujet. Par exemple, si l’image dispose d’une pierre située à 2 mètres, de l’appareil, trouvez un point à 4 mètres pour effectuer le focus. Vous obtiendrez ainsi une netteté plus homogène sur l’ensemble de l’image. Enfin, lorsque la scène est particulièrement complexe, vous pouvez utiliser la distance focale ou idéalement réaliser un bracketing de mise au point. 

À lire : où et comment faire la mise au point en photo de paysage ? 

La distance hyperfocale ou un bracketing de mise au point sont conseillés pour maximiser la netteté du premier plan jusqu’à l’arrière-plan. 

On arrive à la fin de ce guide et nous espérons qu’il vous aidera à photographier les montagnes aussi efficacement que les meilleurs photographes de paysage. N’hésitez pas à laisser un commentaire dans l’espace ci-dessous pour nous partager votre expérience sur la photo en montagne.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *