Qu’est-ce qu’un filé ? 

 

Le filé est une technique principalement utilisée en photo sportive et permettant de retranscrire la vitesse et le mouvement en image. Elle consiste à suivre un sujet en mouvement durant tout le temps de pose de façon à ce qu’il ressorte net, mais que le reste de l’image n’apparaisse qu’en traînée. Puisqu’une image vaut mille mots, prenons un exemple pour que ce soit plus clair:

 

filé photo sport

 

Cette technique va ainsi permettre de retranscrire la vitesse du sujet ainsi que de l’isoler par rapport au reste de l’image. De plus, si l’arrière-plan est disgracieux cela vous permettra de le camoufler.

 

 

Réaliser un effet de filé en 3 étapes: 

 

  • Trouvez l’emplacement idéal:

Pour commencer, il faudra trouver l’emplacement idéal. Il s’agit d’un lieu où vous serez placé le plus perpendiculairement possible au sujet tout en étant assez éloigné. En effet, un filé sera plus facile à réaliser à quelques mètres de distance en utilisant un téléobjectif plutôt qu’au ras du sujet. Si vous ne pouvez pas vous éloigner, il faudra utiliser de préférence un grand-angle.

Ensuite, vous devrez avoir un champ de vision suffisamment large pour voir à l’avance le sujet arriver. Un champ de 120 à 180° sera parfait, car vous pourrez anticiper le moment où vous devrez déclencher et l’espace sera suffisamment large pour suivre le sujet sans rencontrer d’obstacle.

 

 

  • Réglez votre appareil photo:

Premièrement, il faut régler votre appareil photo sur le mode priorité à la vitesse (S pour Nikon/Sony et Tv pour Canon). Vous pourrez ainsi choisir manuellement la vitesse d’obturation et votre appareil adaptera automatiquement l’ouverture de façon à ce que la photo soit correctement exposée.

Ensuite, le choix de la vitesse d’obturation va se faire en fonction de la vitesse du sujet. Il faudra obligatoirement faire des essais pour trouver le bon réglage. À titre d’exemple, je vous conseille de débuter avec une vitesse comprise entre 1/40 à 1/160 pour un véhicule et une vitesse de 1/40 à 1/10 pour un cycliste ou un jogger. Comme je l’ai dit il s’agit d’exemple si un sujet se déplace extrêmement rapidement, il est possible d’obtenir un filé à seulement 1/250.

Si jamais la lumière ambiante est trop forte et que vous n’arrivez pas à diminuer la vitesse d’obturation sans obtenir une photo surexposée, même avec un diaphragme fermé à fond (ce que je déconseille), vous pouvez utiliser en complément un filtre ND de faible densité pour diminuer la quantité de lumière captée.

Pour terminer, il faudra régler la mise au point. Vous avez ici deux situations:

Vous connaissez à peu près l’emplacement où passera le sujet. C’est la meilleure situation possible car cela vous permettra de gagner en réactivité, surtout si votre appareil ne possède pas un grand nombre de collimateurs. Dans ce cas-là, vous aurez juste à mettre votre appareil en mise au point manuel et de l’effectuer sur un élément se trouvant à cette distance. Vous pourrez par exemple l’effectuer sur le sol à l’aide du live view. Attention, vous devrez cependant utiliser un diaphragme suffisamment fermé pour obtenir une profondeur de champ correcte.

Le sujet peut passer n’importe où. Situation légèrement plus difficile à gérer, mais que vous rencontrerez dans 70% des cas. Ici, la mise au point ne pourra pas se faire en mode manuelle, la netteté du sujet va donc reposer sur le bon choix du mode autofocus. Je vous conseille d’utiliser l’autofocus continu (AF-C pour Nikon et AL servo pour Canon). Pour que cet autofocus soit le plus efficace possible, vous pourrez en plus activer qu’un seul collimateur. Le central sera en général plus rapide que les autres. Dans ce cas-là, il faudra prendre soin de placer votre sujet au bon endroit.

 

 

  • Déclenchez en suivant le sujet: 

Maintenant que vos réglages sont faits, il est temps de passer aux choses sérieuses et de commencer à déclencher. La technique n’est pas facile à retranscrire par écrit, mais je vais tenter de faire de mon mieux. Si jamais ce n’est pas très clair, n’hésitez pas à demander des précisions dans les commentaires.

– Pour commencer, je vous conseille de photographier à mains levées car cela vous offrira une plus grande flexibilité.

– Ensuite, positionnez-vous face à l’endroit où vous souhaitez prendre la photo et tournez uniquement votre taille vers le côté où le sujet arrivera. Vos jambes et vos pieds ne devront pas bouger de la position initiale.

– Dès lors que vous voyez apparaître le sujet dans le viseur optique de votre appareil, effectuez le cadrage tout en déplaçant votre taille de façon à revenir au point de départ, mais en prenant soin de caler votre vitesse de rotation sur le déplacement du sujet de façon à ce qu’il reste toujours à la même place dans le cadre. Par exemple, si vous choisissez de cadrer votre sujet au centre, vous devez faire en sorte de le conserver à cet emplacement durant tout le temps où vous déplacez l’appareil photo.

– Enfin, lorsque le sujet arrive à l’endroit souhaité, soit votre position de départ, déclenchez tout en continuant de suivre le sujet jusqu’à tant que l’obturateur se referme.

 

 

filé photo sport

 

 

Pourquoi mon sujet est flou ? 

Malgré le fait d’utiliser les bons réglages et la bonne technique, il est possible que votre sujet soit flou. Ce flou peut être causé par de nombreux éléments comme:

 

  • Un mauvais suivi du sujet. Si vous ne suivez pas le sujet sans prendre soin qu’il garde toujours la même place dans le cadre, il apparaîtra flou sur la photo. Je ne vous cache pas qu’au début il est difficile de conserver une vitesse constante, mais à force d’entraînement ce défaut sera vite corrigé. En revanche, si le défaut de vitesse ne vient pas de vous mais du sujet, il sera dans ce cas très difficile à corriger. Il faudra donc privilégier un emplacement où le sujet garde une vitesse constante, ce qui n’est par exemple pas le cas aux entrées et sorties de virage.

 

  • Une mauvaise stabilisation. Effectuer un filé à mains levées offre une plus grande flexibilité, mais augmente également le risque de défauts de stabilité si vous bougez légèrement votre appareil sur l’axe horizontal ou vertical durant la prise de vue. Si vous n’arrivez pas à corriger ce défaut, vous pouvez utiliser un monopode pour une meilleure stabilité.

 

  • Un stabilisateur perturbé. Si votre appareil ou votre objectif dispose d’un stabilisateur, il est possible qu’il soit responsable du flou. En effet, suivant la technologie de stabilisation qu’il embarque, il est possible qu’il essaye de compenser vos mouvements, pensant qu’il s’agit d’un défaut de votre part. Il faudra dans ce cas-là le désactiver. En revanche, certains systèmes de stabilisation plus modernes sont spécialement conçus pour les effets de filé et seront dans ce cas un réel avantage. Renseignez-vous bien à l’avance sur le système de stabilisation que votre matériel embarque.

 

 

Pour conclure: 

La technique du filé permet de grandement améliorer vos photos sportives, mais je dois vous avouer qu’au début, la plus grande partie de vos photos seront floues. Si vous avez un événement à couvrir où vous ne pourrez pas vous permettre de rater vos photos, je vous conseille de vous entraîner au préalable sur une route, un carrefour ou une piste cyclable afin de prendre l’habitude du mouvement à effectuer, tout en essayant de comprendre pourquoi vos photos sont floues pour corriger ce défaut sur les photos suivantes. À force d’entraînement, vous verrez que cette technique deviendra très plaisante et beaucoup plus facile à réaliser.

On arrive à la fin de cet article et j’espère qu’il vous aura aidé. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions ou pour partager votre utilisation de cet effet.

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.