Comment photographier une aurore boréale ?

Depuis l’aube de l’humanité, les aurores boréales ont toujours fasciné et attiré le regard des Hommes vers le ciel. Sept millions d’années plus tard, ces phénomènes continuent de fasciner et constituent le Graal pour beaucoup de photographes de paysages qui rêvent de pouvoir un jour photographier une aurore boréale. Cela n’est cependant pas des plus simples. Outre le fait d’être au bon endroit au bon moment, prendre en photo une aurore boréale demande de la patience et une bonne connaissance de votre matériel. Pour maximiser vos chances, nous allons étudier dans ce guide toutes les astuces et techniques nécessaires pour multiplier vos chances de trouver une aurore boréale et de correctement la prendre en photo. 

 

Où et quand photographier une aurore boréale ? 

Choisir la bonne destination et la bonne période sont deux éléments indispensables pour maximiser vos chances de photographier une aurore boréale. Les pays nordiques, l’Islande, le nord du Canada, l’Alaska ou encore l’Ecosse sont les destinations dans lesquelles vous avez le plus de chances d’observer ce phénomène naturel. Les meilleurs endroits pour observer les aurores boréales en Ecosse sont l’’île de Skye, les Cairngorms, l’île de Lewis et Harris, Aberdeenshire et la Moray Coast, ainsi que les Shetland, Orkney and Caithness. Il est également important de vous y rendre durant la bonne période de l’année qui s’étend généralement de fin septembre à fin mars. 

photographier aurore boréale
Aurore boréale photographiée sur les îles Lofoten en Norvège.

Les conditions météorologiques pour photographier une aurore boréale

Étant donné que les aurores boréales se produisent à plus ou moins haute altitude dans l’atmosphère, il est indispensable que le ciel côté nord soit parfaitement dégagé pour profiter du spectacle. Pensez donc à bien contrôler la météo pour vous assurer que le ciel sera dégagé lors de votre sortie. 

Vérifier également la phase de la lune avant de réserver votre séjour. Il sera en effet impossible de photographier une aurore boréale un soir de pleine lune, car celle-ci agira comme un énorme projecteur qui vous gâchera un grand nombre d’aurores et vous empêchera de les prendre en photo. Privilégiez donc les soirs de nouvelle lune si vous souhaitez pleinement capturer toutes les couleurs des aurores boréales. En revanche, si vous souhaitez inclure une partie du paysage dans vos photos (ce qui est fortement conseillé), privilégiez les soirs de quart ou de demi-lune, car cela va permettre d’illuminer le sol, tout en laissant apparaître une bonne partie des aurores. 

photographier aurore boréale
Un ciel dégagé et l’abscence d’une pleine lune sont indispensables pour correctement photographier une aurore boréale.

Enfin, il est aussi important de contrôler l’activité géomagnétique pour maximiser vos chances de prendre en photo une aurore boréale. De nombreux sites comme aurorawatch.lancs.ac.uk vous permettent avec un indice allant de 0 et 9 Kp de prédire l’apparition d’aurores en Ecosse ou ailleurs. Celui-ci fait référence à l’activité géomagnétique sur une période de 3 heures. Au-dessus du niveau 5, les aurores boréales sont potentiellement visibles en Ecosse. Vous pouvez également télécharger l’application glendaleskye pour suivre les aurores boréales en Ecosse. 

 

Quel appareil photo pour photographier une aurore boréale ?

Il est possible de photographier une aurore boréale avec tout type d’appareils photo. Cependant, un appareil équipé d’un grand capteur se montrera plus efficace, car il aura généralement tendance à offrir une meilleure montée en ISO. Vous aurez ainsi plus de facilité à obtenir une exposition correcte sans avoir besoin d’utiliser une vitesse d’obturation excessivement longue. L’utilisation d’un appareil étanche et disposant d’une bonne résistance contre le froid est également préférable. Dans tous les cas, il sera nécessaire de correctement protéger votre matériel du froid. Vous pouvez retrouver toutes les précautions à prendre sur l’article “Comment protéger son matériel photo du froid”. 

entête aurore boréale
Photo d’aurore boréale réalisée avec un Canon EOS 5D MARK III.

Quel objectif utiliser pour photographier une aurore boréale ?

Le choix du bon objectif très important pour photographier une aurore boréale. Idéalement, plus celui-ci aura une grande ouverture (inférieure à f/4), plus cela vous facilitera la prise de vue en permettant de capturer plus rapidement la lumière. Il est également fortement recommandé d’utiliser un objectif grand angle. Cela vous permettra dans un premier temps de capturer un maximum de paysage et donc d’inclure une plus grande largeur de l’aurore boréale, mais également d’allonger le temps de pause sans que cela ne floute les étoiles. Il faut en effet savoir que plus la longueur focale est grande, plus la vitesse d’obturation est limitée. Nous reviendrons plus en détail sur ce principe dans la suite de ce guide pour photographier une aurore boréale. 

photographier aurore boréale
L’objectif Sigma 24 mm f/1,4 DG HSM Art pour Canon et Nikon est idéal pour photographier une aurore boréale.

Utilisez un trépied 

Pour obtenir une exposition correcte en pleine nuit et maximiser vos chances de photographier une aurore boréale, vous allez devoir utiliser une vitesse d’obturation de plusieurs secondes. Il sera par conséquent impossible d’obtenir une photo suffisamment nette à main levée en raison des légers mouvements de votre corps lorsque vous respirez ou que vous tremblez à cause du froid. L’utilisation d’un trépied devient donc indispensable. Peu importe le type de trépied que vous utilisez ou sa taille, l’essentiel est que votre appareil soit parfaitement stable. Si vous le pouvez, privilégiez tout de même un trépied de voyage pour gagner en compacité et en confort d’utilisation. Enfin, s’il fait très froid (ce qui sera très certainement le cas), un trépied en carbone vous semblera nettement moins froid lorsque vous l’aurez en main. 

 

Effectuez la mise au point manuelle 

Malgré le fait que les systèmes autofocus des appareils numériques soient de plus en plus performants, ils ne sont pas capables de correctement réaliser la mise au point dans un environnement très sombre ou sur le ciel nocturne. L’utilisation de la mise au point manuelle s’avère par conséquent indispensable pour garantir une netteté optimale. Pour cela, on réglera généralement la mise au point sur l’infini. Certains objectifs haut de gamme disposent d’une échelle de mise au point qui vous permettent de facilement la régler sur l’infini. Si cela n’est pas le cas, il vous faudra tourner à son extrémité la bague de mise au point de l’objectif, comme pour faire la netteté sur un sujet éloigné, puis de revenir très légèrement en arrière. 

Attention ! Même si votre objectif dispose d’une échelle de mise au point, pensez à toujours effectuer quelques photos d’essais pour vérifier que votre mise au point est correcte. Il faut en effet savoir que sur certains objectifs, le froid peut avoir une incidence sur la précision de la mise au point. L’échelle étant alors faussée. 

photographier aurore boréale
La mise au point manuelle est indispensable pour photographier une aurore boréale.

 

Utilisez l’exposition manuelle 

Photographier une aurore boréale nécessite d’utiliser le mode manuel pour avoir un contrôle total sur les trois paramètres du triangle d’exposition que sont l’ouverture, la sensibilité ISO et la vitesse d’obturation. Voici comment configurer ces trois paramètres. 

L’ouverture du diaphragme. Ce réglage permet de définir la quantité de lumière que l’objectif laisser entrer sur le capteur. L’ouverture est notée f/nombre sur votre appareil. Plus ce nombre est petit, plus l’ouverture est grande et ainsi plus la quantité de lumière est importante. Il est par conséquent fortement recommandé d’utiliser une très grande ouverture (généralement inférieure à f/4) pour photographier une aurore boréale, de sorte à optimiser la durée de l’exposition. Utiliser une grande ouverture présente cependant l’inconvénient d’engendrer une faible profondeur de champ. Vous pouvez donc légèrement fermer le diaphragme si vous photographiez également l’arrière-plan. 

La vitesse d’obturation. Le deuxième paramètre à ajuster pour photographier une aurore boréale est la vitesse d’obturation. Il sera ici nécessaire d’utiliser une vitesse d’obturation de plusieurs secondes. Cela vous permettra dans un premier temps de maximiser les chances de capturer une aurore boréale, mais également d’enregistrer le peu de lumière disponible. En revanche, comme les étoiles seront également visibles sur votre photo, la vitesse d’obturation sera limitée par l’objectif que vous utilisez. Il faut en effet savoir qu’étant donné que la Terre tourne, vous perdez rapidement votre alignement avec les étoiles et elles apparaîtront alors plus comme des points, mais comme des traînées lumineuses plus ou moins longues. Vous pourrez obtenir plus de détails à ce sujet sur l’article « comment photographier la voie lactée ». Pour brièvement le résumer, vous pouvez déterminer la durée maximale de l’exposition pour prendre en photo une aurore boréale en appliquant la règle des 500. Celle-ci revient à diviser 500 par votre focale. Par exemple, si vous souhaitez prendre une photo de nuit avec un objectif de 24 mm, cela vous donne 50/24, soit une durée maximale de 20 secondes. 

photographier aurore boréale
Exposition de 30 secondes réalisée avec un objectif de 20 mm. Les étoiles commencent à se transformer en trainées, notamment sur les bords de l’image.

La sensibilité ISO. Ce dernier paramètre à ajuster permet de définir la sensibilité du capteur à la lumière. Il va donc permettre de compenser le manque de lumière due à une plus petite ouverture ou à une exposition trop courte. Il est cependant important de ne pas utiliser une trop forte sensibilité ISO, car celle-ci présente l’inconvénient d’engendrer du bruit numérique sur l’image. Ce dernier se caractérise par des grains plus ou moins gros et parfois impossibles à supprimer en post-production. Il est donc indispensable de ne pas dépasser la valeur ISO maximale tolérée par votre appareil. Celle-ci se situe généralement entre 1600 et 6400 ISO suivant la gamme et l’âge de votre appareil. Si vous ne connaissez pas la valeur maximale autorisée par votre appareil, réalisez une série d’images d’un même sujet en augmentant progressivement la valeur ISO. Analysez ensuite les images sur un ordinateur pour déterminer à partir de quelle valeur le grain devient trop destructeur et irrécupérable. Celui-ci commence généralement à apparaître dans les zones sombres de l’image, puis regroupe progressivement l’ensemble de la scène.

 

Multipliez les batteries 

Le froid est dévastateur sur l’autonomie des batteries au lithium de nos appareils photo numériques. Une chute de seulement 10°C peut réduire de moitié l’autonomie de votre batterie et plus le froid est intense, plus l’autonomie chute. Il sera par conséquent impossible de tenir plusieurs heures avec une unique batterie. Il est donc indispensable de prévoir deux ou trois batteries que vous rangerez idéalement dans une poche intérieure de votre veste afin de les protéger un maximum du froid. Vous pouvez également glisser des chauffes mains à l’intérieur de votre poche pour les protéger davantage. Enfin, lorsque vous échangerez les batteries vides, replacez-les également au chaud dans une autre poche de votre veste. Elles pourront ainsi retrouver une partie de leur autonomie et pourront à nouveau être utilisées après quelques dizaines de minutes. 

photographier aurore boréale
Les batteries de votre appareil photo numérique se déchargent beaucoup plus rapidement dans le froid polaire.

Photographiez en RAW 

Photographier en RAW plutôt qu’en JPEG s’avère fortement recommandé pour ajuster la teinte et l’exposition de l’image avec une plus grande précision en post-production. Vous pourrez modifier la couleur des aurores boréales, mais également rehausser les ombres ou encore ajuster la colorimétrie générale de l’image sans que cela ne dégrade la qualité de la photo. Un fichier RAW permet aussi d’obtenir des images de meilleure qualité. Ils sont en effet généralement enregistrés sur 14 bits (parfois plus sur des appareils haut de gamme), tandis que les fichiers JPEG sont limités à 8 bits. La gamme de couleurs disponible est ainsi plus large, ce qui permet de meilleures transitions entre chaque teinte. Cela peut faire une grande différence sur les couleurs des aurores boréales. 

photographier aurore boréale
Photographier une aurore boréale en RAW vous assure un plus grand contrôle en post-production.

On arrive à la fin de cet article et vous savez désormais comment prendre en photo une aurore boréale. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez d’autres questions ou pour partager vos propres conseils. 

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *