Les lignes directrices sont des éléments importants à prendre en compte lors de la composition de vos photos. Bien les utiliser, vous permettra de donner une tout autre dimension à vos clichés, de les harmoniser, de les dynamiser ou encore de guider le regard du spectateur sur une zone précise de votre photo.

Dans cet article, nous allons voir les différents types de lignes directrices et comment utiliser chacune d’entre elles en fonction du résultat que vous souhaitez obtenir.

 

 

Les différents types de lignes directrices 

 

 

  • Les lignes horizontales :

Parmi toutes les lignes qu’il est possible de rencontrer, les lignes horizontales sont les moins dynamiques. Elles symbolisent le calme, la sérénité et sont rassurantes. La plus représentative est la ligne d’horizon.

Cependant, lorsque vous utilisez des lignes horizontales, vous devez prendre soin qu’elles le soient parfaitement au risque de créer une instabilité dans l’image. Vous avez très certainement tous déjà vu une photo de paysage avec un horizon qui penchait. Si vous avez remarqué ce détail c’est parce que  notre cerveau est programmé pour que cette ligne soit parfaitement horizontale et ainsi, lorsque ce n’est pas le cas, vous la remarquez immédiatement et il se crée alors une instabilité et une gêne.

Ainsi, pour vous aider à cadrer, vous pouvez activer la grille sur l’écran LCD de votre appareil afin de positionner les lignes horizontales sur l’un des différents repères. En photo de paysage, la ligne d’horizon sera le plus souvent placée sur le premier ou sur le deuxième tiers en fonction des éléments que vous souhaitez faire ressortir comme nous l’avons vu plus en détail dans l’article sur la règle des tiers.

Même s’il vaut mieux correctement cadrer lors de la prise de vue, vous pourrez tout de même si besoin, récupérer une ligne horizontale penchée depuis un logiciel de retouche. N’hésitez pas à laisser un commentaire avec le nom de logiciel que vous utilisez si vous souhaitez que je fasse un tuto dessus.

 

ligne directrice

 

 

 

 

  • Les lignes verticales :

Les lignes verticales sont légèrement plus dynamiques que les lignes horizontales car le regard est orienté de bas en haut et de haut en bas. Elles évoquent une impression de grandeur, de puissance et de force.

Pour comprendre ce ressenti, imaginez que devant vous se dresse un immense arbre ou un building. L’impression de puissance se fait inconsciemment ressentir.

 

ligne directrice

 

 

 

 

  • Les lignes diagonales :

À mi-chemin entre les lignes horizontales et verticales, les lignes diagonales sont les plus dynamiques. Elles vont dynamiser vos photos en créant du mouvement et de la profondeur, notamment si elles se dirigent toutes vers un point de fuite. Il en existe deux sortes qui sont:

 

– Les diagonales descendantes : 

Les diagonales descendantes partant du coin supérieur gauche pour aller en direction du coin inférieur droit sont les plus dynamiques car elles suivent le sens naturel de lecture de l’oeil. Pour cette raison, celui-ci se laissera automatiquement guider par cette pente sans parfois même tenir compte des autres éléments du cadre. Pour cette raison, il faudra si nécessaire inclure des éléments de préférence verticaux de façon à freiner le regard.

Ces deux photos résument bien ce principe. Sur la première, le regard glisse très rapidement le long des cordes jusqu’à s’arrêter sur les ouvriers. En revanche sur la deuxième photo, le regard glisse beaucoup plus doucement en s’arrêtant à chaque fois sur chacun des ouvriers en commençant par celui en haut à gauche et en finissant par celui en bas à droite.

ligne directrice

ligne directrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous placez un sujet dans le même sens et le même axe qu’une diagonale descendante, la vitesse et le mouvement de celui-ci seront fortement amplifiés.

 

ligne directrice

 

 

 

– Les diagonales ascendantes : 

Les diagonales ascendantes ne respectent pas le sens naturel de lecture de l’oeil. De par ce fait, il va avoir plus de mal à suivre ces lignes pour remonter dans l’image.

ligne directrice

 

 

 

Ces lignes vont ainsi symboliser l’ascension, l’effort ou encore la détermination.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les lignes courbées :

 

De par l’absence d’angle, ces lignes sont les plus douces. L’oeil est invité à se balader en suivant ces lignes évoquant le bien-être, la douceur et l’harmonie.

 

Sur cette photo, l’oeil va paisiblement suivre les courbes du méandre de Horseshoe Bend, donnant une impression de calme et de douceur dans un paysage aux allures apocalyptiques.

 

ligne directrice

 

 

 

Les lignes brisées :

 

Il ne s’agit pas ici de lignes à part entière, mais d’un ensemble de différentes lignes inorganisées et se brisant chacune les unes sur les autres.

Dans cette situation, l’oeil n’aura pas de réel point d’accroche et se baladera sur l’ensemble de la photo, ce qui se traduira par un sentiment d’instabilité et de désordre.

 

La photo ci-dessous illustre bien ce principe. L’oeil va suivre les différentes lignes formées par l’écume qui vont alors le guider jusqu’à l’élément principal de la photo qui est la vague. L’oeil va ensuite suivre cette vague puis ressortir de celle-ci en suivant à nouveau l’écume. Il sera alors très difficile de fixer longtemps le regard à un endroit précis, ce qui entraînera un sentiment de mouvement perpétuel et d’instabilité.

 

ligne directrice

 

 

 

 

Les lignes additionnelles :

 

En condition réelle, rare sont les cas où vous rencontrerez uniquement un seul type de ligne directrice. Dans ces situations, il faudra essayer d’exploiter au maximum deux ou trois types de lignes différentes de façon à ce qu’elles se renforcent mutuellement.

 

Par exemple, sur la photo ci-dessous, nous avons 2 types de lignes différentes qui combinés ensemble, renforcent l’impact de la photo.

Pour commencer, nous avons 2 diagonales formées par la route, 2 autres créées par la démarcation entre les bas-côtés et l’herbe et une dernière créée par la ligne discontinue. Ces 5 lignes dirigent toutes le regard vers un point de fuite unique, ce qui renforce la profondeur de la scène.

Ensuite, on a la répétition des lignes verticales créées par l’alignement des arbres, ce qui amplifie encore plus l’impression de profondeur et de perspective.

 

ligne directrice

 

 

 

On arrive à la fin de cet article et j’espère qu’il vous aidera à mieux exploiter les différentes lignes dans vos prochaines photos. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.