Trépied ou monopode : quelle solution choisir ?

L’utilisation d’un trépied ou d’un monopode est indispensable pour capturer des photos avec une vitesse d’obturation plus lente, mais également pour utiliser des objectifs lourds et encombrants sans se fatiguer la nuque et le dos. Il est cependant très fréquent de ne pas savoir quelle solution choisir entre un trépied et un monopode. Il faut dire que même si ces deux systèmes assurent un but commun, ils présentent des différences majeures qui peuvent faire toute la différence dans votre flux de travail. Le choix d’un trépied ou d’un monopode doit par conséquent être effectué avec beaucoup de minutie. Dans cet article, nous allons voir tout ce que vous devez savoir pour correctement choisir entre trépied et monopode. 

 

Quelle différence entre trépied et monopode ?

Un trépied et un monopode sont tous les deux des systèmes conçus pour accueillir un appareil photo afin de le stabiliser et éviter au photographe de devoir porter à bout de bras son appareil. Ils sont tous les deux réglables en hauteur et équipés d’une tête rotative accueillant très souvent un système d’attache rapide pour fixer et détacher rapidement l’appareil. Comme les noms le laisse présager, la différence entre ces deux systèmes se situe au niveau des pieds. Un trépied dispose ainsi de trois pieds, tandis qu’un monopode est équipé d’une unique jambe. 

Trépied ou monopode
Trépied Manfrotto MK290XTA3-3W et monopode Manfrotto XPRO

Cette différence de conception fait que les trépieds et les monopodes s’utilisent de manière totalement différente. Chaque système ne sera ainsi pas toujours adapté à votre utilisation. Il faut donc avant tout minutieusement étudier vos besoins et vos attentes pour correctement faire votre choix entre trépied ou monopode. 

Quand utiliser un trépied ? 

Du fait qu’il possède trois pieds, ce système de stabilisation est plus long à mettre en place qu’un monopode. Il offre en revanche une stabilité accrue, ce qui permet notamment de réaliser de plus longues expositions qu’avec un monopode. Un trépied est donc indispensable pour réaliser des expositions de plusieurs secondes ou même de plusieurs minutes. Cela serait impossible avec un monopode. À noter qu’il est nécessaire de choisir un trépied de qualité pour éviter que le vent et d’autres éléments ne le fasse trembler et impactent la netteté des images. 

Trépied ou monopode
Un trépied est indispensable pour réaliser des expositions de plusieurs secondes ou même de plusieurs minutes.

Un trépied constitue également la solution la plus efficace pour composer avec précision vos images. En effet, une fois votre appareil fixé sur un trépied, il ne bougera plus, contrairement à un monopod où l’appareil n’est jamais parfaitement fixe en raison des légers mouvements de vos bras. Le trépied permet donc d’effectuer d’infimes ajustements d’angle, de hauteur, de réglage du zoom, mais également des réglages d’exposition et de la mise au point manuelle. L’utilisation d’un trépied s’avère ainsi plus judicieuse pour la photographie macro, de portrait ou de paysage. 

Trépied ou monopode
En macro, l’utilisation d’un trépied est préférable pour réaliser la mise au point manuelle.

En permettant de positionner l’appareil à un endroit précis, un trépied est également la solution la plus efficace pour réaliser des assemblages d’images, qu’il s’agisse d’un panorama, d’un bracketing de mise au point ou encore d’un bracketing d’exposition (HDR). Avec un monopode, les légères variations de l’appareil rendraient l’assemblage impossible. 

Quand utiliser un monopode ? 

Comme nous venons de le voir, le trépied constitue la solution offrant la meilleure stabilisation. En effet, avec un monopode, l’appareil n’est jamais parfaitement stable et nécessite d’être constamment maintenu pour ne pas tomber. Alors pourquoi utiliser un monopode si un trépied s’avère plus efficace ? Tout simplement parce que sa taille compacte lui confère de nombreux avantages. En voici les principaux : 

Avec une unique jambe à déplier et à ajuster en hauteur, un monopode s’avère nettement plus rapide à mettre en place qu’un trépied. Le monopode offre également une plus grande réactivité durant la prise de vue, ce qui le rend beaucoup plus adapté pour photographier des événements sportifs. Vous pouvez alors vous déplacer le long du terrain, tourner sur 360° et rapidement suivre l’action en constante évolution.

Trépied ou monopode
Un monopode offre une plus grande réactivité, ce qui le rend beaucoup plus adapté pour photographier des événements sportifs.

Lorsque vous êtes dans une foule, un trépied prend beaucoup de place et vous ne pourrez pas le placer librement ni vous déplacer avec. Certains événements et lieux publics interdisent même l’utilisation du trépied pour cette raison. L’unique jambe des monopodes s’avère donc particulièrement utile pour gagner en compacité. Un monopode sera donc à privilégier pour photographier un concert, une conférence, un événement sportif ou tout autre rassemblement. 

Trépied ou monopode
Un monopode est à privilégier pour photographier un concert, une conférence, un événement sportif ou tout autre rassemblement.

Avec deux jambes et une colonne en moins, un monopode est bien évidemment nettement moins lourd qu’un trépied. Les monopodes sont ainsi idéals pour voyager léger ou pour effectuer de longues randonnées. Dans cette dernière situation, ils peuvent même servir de bâton de marche lorsque l’appareil n’y est pas fixé. 

En résumé : trépied ou monopode ? 

Comme nous venons de le voir, les monopodes et les trépieds possèdent leurs propres avantages et inconvénients. Si vous avez avant tout besoin d’une grande réactivité ou de photographier dans la foule, un monopode sera la solution la plus adaptée. En revanche, si vous avez besoin d’effectuer des expositions de plusieurs secondes, ou d’ajuster votre composition et vos réglages avec une grande précision, alors un trépied sera la solution la plus efficace. 

Si vous aimez expérimenter et que votre pratique n’est pas cantonnée à un unique style photographique, il sera parfois nécessaire d’alterner entre trépied et monopode suivant votre utilisation. Vous n’aurez heureusement pas besoin d’acheter deux systèmes indépendants. Certains trépieds peuvent en effet être convertis en monopode en détachant la colonne centrale ou l’un des pieds, et parfois même les deux. Dans ce dernier cas, le pied peut être fixé sous la colonne centrale pour étendre la hauteur du monopode. Cette hauteur étant souvent limitée lorsque seule la colonne centrale est utilisable comme monopode. En dehors de cela, l’achat d’un trépied convertible constitue une solution complète et nettement moins cher que l’achat d’un trépied et d’un monopode. À noter que le passage d’un mode à l’autre peut prendre quelques minutes suivant le modèle de trépied. 

Trépied ou monopode
Le K&F Concept TM2515B fait à la fois office de trépied et de monopode.

On arrive à la fin de cet article et vous avez normalement pu identifier si vous avez besoin d’un trépied, d’un monomode ou des deux. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez d’autres questions ou pour partager votre propre utilisation de votre trépied ou monopode. 

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *