Les systèmes autofocus actuels sont de plus en plus performants et fonctionnent correctement dans la plupart des situations. Cependant, même le système le plus abouti possède des limites et devra dans certaines conditions être désactivé afin de privilégier la mise au point manuelle qui offrira alors un meilleur contrôle et de meilleurs résultats.

Dans cet article, nous allons voir les 11 principales situations où la mise au point manuelle sera plus efficace que le système autofocus. À noter que si votre appareil dispose d’un joystick permettant de facilement sélectionner le collimateur autofocus sans avoir à quitter le viseur des yeux, l’utilisation de ce dernier s’avérera dans la plupart des situations plus rapide que de passer en mise au point manuelle. Malheureusement, excepté sur les appareils haut de gamme, très peu d’appareils photo disposent de ce bouton et il sera alors obligatoire de passer en mise au point manuelle.

 

 

  • En macrophotographie :

 

mise au point manuelle

En macrophotographie ou en proxiphotographie, la faible profondeur de champ demande d’effectuer la mise au point avec une extrême précision. Dans ces situations, la mise au point automatique risque de se concentrer sur la mauvaise partie de l’image et seul un contrôle manuel vous offrira la plus grande précision.

En plus de la mise au point manuelle, il est également souvent recommandé d’utiliser un trépied afin de stabiliser l’appareil, car le moindre mouvement de celui-ci risque de modifier la zone de mise au point.

 

 

  • En conditions de faible luminosité :

mise au point manuelle

 

Dans un environnement faiblement éclairé, l’autofocus devient bien souvent très long et inexact. L’appareil photo va ramer pendant un long moment avant d’arriver à faire la mise au point, voir à ne pas du tout la faire s’il fait beaucoup trop sombre. Dans cette situation, il est primordial de passer en mise au point manuelle afin de ne pas perdre de temps et de s’assurer que votre zone de netteté soit correctement placée.

La mise au point manuelle est également obligatoire dans des cas plus extrêmes où il n’y a plus la moindre lumière comme cela peut être le cas pour photographier les étoiles ou effectuer du light painting.

 

 

 

  • Pour des scènes à faibles contrastes :

 

mise au point manuelle

 

La plupart des systèmes autofocus actuels fonctionnent par détection de contrastes et peuvent avoir du mal à effectuer la mise au point sur des scènes monochromes. Cette situation arrive souvent lorsque vous photographiez un paysage enneigé ou brumeux. Dans ces conditions, passer en mise au point manuelle est essentiel.

 

 

 

 

  • Pour des sujets cachés :

 

mise au point manuelle

 

Lorsque vous photographiez un sujet caché ou que des obstacles se trouvent devant, votre appareil risque dans 80 % des cas de ne pas effectuer la mise au point sur le bon sujet. Cela va par exemple être le cas lorsque vous souhaitez photographier un animal caché derrière des broussailles. Votre appareil va dans la plupart des cas faire la mise au point sur les broussailles au premier plan et non pas sur l’animal.

 

Dans cette situation, il faudra obligatoirement passer en mise au point manuelle à moins d’avoir un appareil photo où vous pouvez sélectionner rapidement le collimateur autofocus sans avoir à quitter le viseur des yeux.

 

 

  • Pour photographier à travers une vitre :

 

mise au point manuelle

 

Si vous avez déjà essayé de photographier à travers une fenêtre ou un grillage, vous avez sans aucun doute déjà remarqué que dans cette situation l’appareil ne sait pas sur quel sujet faire la mise au point. Il va soit l’effectuer sur le grillage, soit sur la scène se trouvant derrière celui-ci. Bien qu’après plusieurs essais, l’autofocus finit par se positionner sur le bon sujet, vous aurez perdu du temps et peut-être loupé une photo qui ne se reproduira plus.

 

Pensez donc à utiliser la mise au point manuelle dès que vous devez photographier à travers un obstacle. Il en est de même si vous souhaitez photographier des gouttes d’eau laissées par la pluie sur une fenêtre. Vous aurez une chance sur deux que l’appareil se trompe.

 

 

  • Pour photographier des reflets :

 

mise au point manuelle

 

Lorsque vous êtes face à une surface réfléchissante comme une étendue d’eau, vous pouvez soit effectuer la mise au point de façon à obtenir le reflet net, soit l’effectuer pour que ce soit la surface de l’eau qui soit nette. Comme cette différence de netteté demande une extrême précision, il sera impossible d’obtenir le résultat souhaité avec l’autofocus, sauf par pur hasard.

 

 

 

 

  • Pour des portraits plus précis :

 

mise au point manuelle

 

En portrait, la mise au point doit être effectuée avec précision et dans la majorité des cas la zone de netteté doit être effectuée sur les yeux, sauf si vous souhaitez mettre un autre élément du visage en avant.

La plupart des appareils modernes détectent les yeux et vont automatiquement faire la mise au point dessus. Avec un système autofocus plus classique, vous pouvez toujours effectuer la mise au point avec le collimateur central positionné sur les yeux puis garder le déclencheur à mi-course pour correctement cadrer, mais cette solution n’est évidemment pas l’idéal.

 

Ainsi, pour une plus grande précision, vous pouvez soit effectuer un préréglage avec l’autofocus puis ajuster le résultat à la main si vous avez la possibilité de régler la mise au point sans avoir à débrayer l’autofocus, soit de passer entièrement en mode manuel.

 

 

 

  • Pour des photos d’actions :

 

mise au point manuelle

 

La prise de vues de sujets se déplaçant à grande vitesse (courses de voitures, cyclistes, etc.) nécessite un matériel spécifique équipé de systèmes autofocus ultras rapides, dont peu de modèles d’appareils photo sont équipés.

 

 

La solution est donc de passer en mise au point manuelle et de l’effectuer à l’avance sur la zone où passera votre sujet. Vous serez ainsi sûr que votre appareil déclenchera au bon moment et que votre sujet sera net. De plus, en désactivant la mise au point automatique, les performances de votre appareil en mode rafale seront grandement améliorées.

 

 

 

  • Pour des photos de paysages :

mise au point manuelle

 

 

Lorsque l’on photographie un paysage, on souhaite souvent obtenir la plus grande zone de netteté possible et ceci du premier plan jusqu’à l’arrière-plan. Pour cela, il est important de trouver la distance hyperfocale.

 

 

L’hyperfocale correspond à la distance minimale de mise au point permettant d’obtenir à la fois un premier plan et un arrière-plan nets et ainsi de gagner jusqu’à 1/3 de profondeur de champ supplémentaire sans pour autant devoir utiliser de petites ouvertures. Ce réglage se fait obligatoirement par le biais de la mise au point manuelle, car aucun autofocus n’est capable de fournir une telle précision. Si vous souhaitez en savoir plus sur la distance hyperfocale, un article entièrement consacré à ce sujet est disponible en cliquant ici.

 

 

 

  • Pour du bracketing :

 

mise au point manuelle

Le Bracketing de mise au point ou plus fréquemment nommée le focus stacking consiste à prendre une série de photos d’un même sujet en décalant très légèrement la zone de netteté pour chaque image. Ensuite, toutes les photos sont assemblées en une seule image d’une netteté exceptionnelle. Cette technique peut être appliquée pour tout sujet immobile, mais elle est le plus fréquemment utilisée en macro car la profondeur de champ est extrêmement faible.

 

Par exemple, la photo ci-dessus est un assemblage de 80 images ayant à chaque fois une zone de netteté différente. On obtient ainsi une profondeur de champ normalement impossible à obtenir à F/4.

Si vous souhaitez en savoir plus, un article détaillant comment réaliser un bracketing avec photoshop est disponible en cliquant ici.

 

 

  • Pour de la vidéo :

mise au point manuelle

 

En vidéo, il est important d’avoir un contrôle total sur la mise au point. Avec un système autofocus, la mise au point est hasardeuse et risque de changer automatiquement la zone de netteté sans que cela ne soit nécessaire. Vous avez sans doute tous déjà vu ce problème sur des vidéos Youtube lorsqu’une personne parle face à la caméra et que le simple fait de bouger va modifier la mise et point et ainsi fournir une image floue.

 

De plus, suivant la technologie de moteur autofocus dont est équipé votre objectif, l’utilisation de l’autofocus va générer un bruit parasite lié à cette motorisation. La mise au point manuelle sera alors indispensable pour modifier la zone de netteté sans générer du bruit.

 

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.