N’avez vous jamais rêvé d’avoir un puissant téléobjectif sans vous ruiner ? C’est ce que permettent les multiplicateurs de focale. Mais voyons un peu plus en détail comment ils fonctionnent et comment bien les choisir.

 

 

 

Qu’est-ce qu’un multiplicateur de focale ? 

 

multiplicateur de focale
© Tamasflex 1 : Objectif 2 : Multiplicateur de focale 3 : Boîtier

 

Un multiplicateur de focale ou téléconvertisseur est un accessoire constitué d’un ensemble de lentilles (en général 7 pour un doubleur) que l’on vient intercaler entre le boîtier et l’objectif et qui permet d’augmenter la focale de l’objectif.

 

 

 

 

 

Les différents modèles: 

multiplicateur de focale canon

 

 

  • Le multiplicateur de focale apporte un grossissement de 1,4x. Un objectif de 200 mm devient un 280 mm ou un 420 mm sur un capteur APS-C.

 

 

 

Multiplicateur de focale canon

 

 

  • Le doubleur de focale permet de multiplier par deux la focale de l’objectif. (un 200 mm devient un 400 mm ou un 600 mm sur un capteur APS-C)

 

 

 

  • Le tripleur de focale permet de tripler la focale de l’objectif. (un 200mm devient un 600mm ou un 900 mm sur un capteur APS-C). Ils sont cependant presque introuvables car ils comportent de nombreux inconvénients comme on le verra plus bas.

 

 

 

Les avantages des multiplicateurs: 

 

Les multiplicateurs de focale permettent d’obtenir un téléobjectif sans devoir se ruiner à en acheter un. Prenons un exemple pour mieux comprendre ce rapport de grossissement.

 

Multiplicateur de focale
135 mm
Multiplicateur de focale
135 mm + doubleur de focale soit 270 mm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce rapport de grossissement est encore plus impressionnant lorsque la focale de base est plus importante, ce qui paraît logique car on multiplie sa valeur.

Un autre point intéressant est que les multiplicateurs ne changent pas la distance minimale de mise au point de l’objectif. On obtient donc un rapport de reproduction plus important, ce qui peut être intéressant pour de la photo macro, même si nous verrons cette semaine qu’il existe des systèmes moins chers et plus orientés pour ce domaine.

Le dernier gros avantage est l’ergonomie. Un doubleur mesure quelques centimètres pour un poids réduit, là où un véritable téléobjectif prend une place énorme pour un poids tout aussi conséquent. Ils sont donc très intéressants pour voyager léger.

 

 

Les inconvénients des multiplicateurs: 

 

Nous venons de voir les nombreux avantages des multiplicateurs et à ce stade, vous en désirez sûrement un, mais malheureusement ils possèdent certains inconvénients dont il faut être conscient avant d’envisager l’achat. Parmi ces inconvénients, le plus dérangeant est une perte de luminosité. Plus le coefficient multiplicateur est grand, plus la perte de luminosité sera importante. On obtient comme perte les valeurs suivantes:

 

  • Avec un multiplicateur x1,4 la luminosité est divisée par 2, soit 1 stop.
  • Avec un doubleur de focale, la luminosité est divisée par 4, soit 2 stop.
  • Avec un tripleur de focale, la luminosité est divisée par 9, soit 3 stop.

 

Il faudra donc compenser cette perte en modifiant la valeur d’un des 3 réglages d’exposition (vitesse d’obturation, sensibilité ISO, ouverture).

Reprenons l’exemple précédent. Ma première photo a été faite à 1/320, f/4 et ISO 200. En installant le doubleur de focale, j’ai eu une perte de luminosité par 4. Il a fallu que j’augmente mes réglages de 2 stop pour obtenir une luminosité égale à la première image. Pour ce faire, je suis passé de 200 ISO à 800 ISO. J’aurais aussi pu passer de F/4 à F/2 ou encore de 1/320 à 1/80.

 

Multiplicateur de focale
1/320, f/4 et ISO 200
Multiplicateur de focale
1/320, f/4 et ISO 800

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec cet exemple, on se rend compte que la perte de luminosité est phénoménale, d’où le peu d’intérêt d’utiliser un tripleur de focale à moins d’avoir un objectif extrêmement lumineux de base. Même avec l’utilisation d’un doubleur, il faudra souvent effectuer la mise au point manuellement si votre objectif n’ouvre pas au minimum à F/2,8.

De plus, un multiplicateur engendre une perte de la qualité d’image plus ou moins importante suivant la qualité de construction de celui-ci et de l’objectif monté dessus.

 

 

 

Comment choisir son multiplicateur de focale ? 

 

Il existe deux types de multiplicateurs de focale qui sont:

 

  • Les multiplicateurs manuels. Ce sont les multiplicateurs les moins chers (40-50€) car ils ne disposent d’aucun système pour régler l’ouverture ou la mise au point. Ils sont donc à utiliser seulement avec des objectifs que l’on peut régler manuellement, comme ceux utilisés pour de l’argentique.

 

  • Les multiplicateurs automatiques. Ce sont les multiplicateurs les plus efficaces et surtout les seuls que vous pourrez utiliser avec des optiques modernes. Ils permettent de conserver les automatismes sauf la mise au point qui doit s’effectuer en manuel pour certains objectifs peu lumineux. Malheureusement, l’ajout des automatismes augmente énormément le prix (minimum 100€).

 

De nombreuses marques proposent des multiplicateurs automatiques et à tous les prix. Il va de soi que plus ils sont chers, plus la qualité est bonne, mais il faut rester cohérent, il est inutile de prendre un doubleur à 300€ si votre objectif en vaut à peine plus. Il ne faut pas non plus tomber dans l’excès inverse et prendre le moins cher, car dans tel cas votre optique ne sera plus utilisable tellement la qualité sera dégradée. Il faut donc trouver un juste milieu.

Parmi les multiplicateurs de focale de qualité, on retrouve évidemment les marques constructeurs tels que Canon ou Nikon qui sont vraiment excellents, mais aussi très chers. Si vous budget est plus serré, d’autres marques comme KenkoYongnuo ou encore Sigma proposent des multiplicateurs moins chers pour une qualité presque équivalente.

 

Si vous êtes intéressé par un multiplicateur de focale, je vous invite à venir découvrir:

 

 

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous aussi vous utilisez ce type d’accessoire ou si vous avez des questions.

Pensez également à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains articles ainsi que pour recevoir votre guide photo de 74 pages.