Les techniques pour photographier des fleurs en studio

Les fleurs sont des sujets passionnants, mais les espèces qui jonchent naturellement nos jardins ne sont pas toujours les plus séduisantes. Photographier des fleurs en studio permet de profiter de l’innombrable catalogue de votre fleuriste. Travailler en studio assure également un contrôle total de l’éclairage et permet de créer plus facilement une ambiance spécifique dans l’image. En studio, les possibilités créatives sont nettement plus importantes, permettant de réaliser des images véritablement uniques. Dans ce guide, nous allons découvrir les différentes techniques et le matériel nécessaire pour photographier des fleurs en studio. 

Quel objectif pour photographier des fleurs ? 

Vous pouvez photographier des fleurs en studio avec tout objectif. Cependant, un objectif macro vous confère un avantage considérable pour photographier en gros plan de petites fleurs. Il permet de vous approcher au plus près du sujet pour qu’il apparaisse plus grand à l’image, mais aussi pour en restituer les moindres détails. Par conséquent, si vous désirez faire des gros plans des pistils ou des pétales, un objectif macro comme les Sony FE 90mm f/2.8 Macro G OSS, Tamron SP AF 180mm f/3.5 Di LD IF Macro et Sony FE 50 mm f/2,8 Macro formera un outil essentiel. Un objectif zoom 24-70 mm comme les Sigma 24-70mm F2.8 DG DN Art, Sony FE 24-70 mm f/2,8 GM et Tamron SP 24-70 mm f/2,8 Di VC forme également un excellent atout pour photographier les fleurs du dessus. 

L’objectif Sigma 105 mm f/2,8 Macro pour Sony E est idéal pour photographier les moindres détails des fleurs. 

L’apport d’un trépied 

Photographier des fleurs en studio présente de nombreuses similitudes avec la photographie de nature morte. Par conséquent, vous devrez parfois passer de nombreuses heures à peaufiner votre éclairage, la mise en scène, les réglages de l’appareil, ainsi que la composition des images. Pour travailler dans les meilleures conditions possible, il est préférable que votre appareil soit stabilisé sur un trépied. Il restera ainsi en position fixe pour que vous puissiez ajuster chaque élément avec la plus grande minutie. Après une photo d’essai, vous pourrez notamment modifier votre éclairage, le cadrage ou encore les paramètres de l’appareil. Un simple changement peut parfois faire toute la différence dans l’image. En conservant l’appareil photo à la même place, vous pourrez plus facilement analyser l’impact de chaque changement d’éclairage ou de réglage. Enfin, après l’obtention de quelques images satisfaisantes, n’hésitez pas à déplacer le trépied pour photographier les fleurs sous un nouvel angle, maximisant vos chances d’obtenir la photo parfaite. Si vous désirez photographier les fleurs avec un point de vue plongeant, vous pouvez utiliser un trépied avec une colonne centrale inclinable à l’horizontale, permettant de placer l’appareil directement au-dessus des fleurs. 

Travailler avec un trépied optimise la netteté de l’image et permet d’ajuster avec une plus grande précision tous les paramètres de la photo. 

Choisir la couleur de l’arrière-plan 

L’arrière-plan présente un impact majeur sur le résultat final de l’image. Il va influencer l’ambiance, les émotions transmises par la scène, ainsi que le rendu de la photo. Il est donc important de choisir un arrière-plan qui correspond à l’image que vous souhaitez créer. L’une des techniques les plus populaires pour photographier des fleurs consiste à utiliser un fond coloré. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des feuilles cartonnées colorées que vous pouvez facilement trouver dans les papeteries et magasins d’art. Pour que le fond s’adapte à tous les sujets, privilégiez des feuilles au format A2. 

Le choix de la couleur dépend de l’image que vous souhaitez créer. Vous pouvez opter pour une couleur qui contraste entièrement avec celle de la fleur afin de créer une image audacieuse et dynamique. Pour ce faire, aidez-vous d’une roue chromatique afin de sélectionner deux couleurs complémentaires. Par exemple, une rose rouge sera sublimée et plus vive avec un arrière-plan vert, tandis qu’une fleur jaune sera mise en valeur avec un fond violet. À l’inverse, vous pouvez aussi sélectionner une nuance très proche de la teinte des fleurs pour créer une image plus douce et éthérée. Enfin, il est aussi possible d’opter pour un fond sombre pour attirer l’attention des spectateurs uniquement sur le sujet et créer une ambiance plus dramatique. 

Vous pouvez utiliser une couleur opposée à celle de la fleur pour créer un contraste fort ou une nuance très proche pour obtenir une image plus douce. 

Maîtriser l’éclairage des fleurs 

La photographie de fleurs en studio peut s’effectuer avec une lumière naturelle ou artificielle. L’éclairage naturel présente l’avantage de limiter le matériel nécessaire, permettant de vous entraîner gratuitement, sans investir dans des flashs ou des lampes de studio. Pour travailler avec la lumière naturelle, placez votre support de travail près d’une fenêtre. Sur cette dernière, disposez un rideau ou un drap blanc pour diffuser et adoucir la lumière. Complétez ensuite l’installation avec des réflecteurs comme les Neewer pour renvoyer une partie de la lumière sur les fleurs et déboucher les ombres. Attention tout de même à laisser certaines ombres pour apporter du contraste et de la profondeur à l’image. 

La lumière naturelle diffuse apporte un éclairage doux et éthéré aux fleurs.

Vous pouvez également photographier des fleurs en studio avec un éclairage artificiel. Celui-ci offre un contrôle accru sur le rendu de la scène, en vous permettant de modeler la lumière à votre convenance. Idéalement, utilisez un éclairage déporté, avec un flash cobra commandé à distance ou un flash de studio. Associez cette source à une softbox comme la Godox SFUV8080 pour diffuser et adoucir la lumière. Pour un éclairage plus vif ou pour photographier des fleurs sur fond noir, vous pouvez opter pour une grille en nid d’abeilles. En fonction de l’emplacement de votre source, vous pourrez obtenir différents rendus. En plaçant l’éclairage sur le côté, à environ 90° de l’appareil, vous pourrez faire ressortir les textures de la fleur et apporter plus de relief à l’image. À l’inverse, avec un éclairage frontal, vous supprimez les textures et le sujet semble plus plat. Enfin, vous pouvez également placer la lumière au-dessus des fleurs, avec des réflecteurs sur les côtés. Cette configuration forme des ombres plus allongées et plus proches du rendu obtenu à l’extérieur en pleine journée. 

Un éclairage disposé sur les côtés se montre idéal pour faire ressortir les textures et mettre en valeur les fleurs. 

La mise au point 

Comme vous travaillez avec un trépied et que le sujet est immobile, vous avez tout intérêt à réaliser manuellement la mise au point. Vous serez ainsi assuré de focaliser précisément à l’endroit désiré et d’optimiser la netteté de la fleur. Pour réaliser la mise au point avec précision, vous pouvez vous aider du mode Live View qui permet d’agrandir numériquement une partie de la scène, ici la zone sur laquelle effectuer le focus. Vous pourrez ainsi l’ajuster au millimètre près. Si vous travaillez en macro ou avec de grandes ouvertures, vous pouvez également réaliser un bracketing de mise au point pour étendre la profondeur de champ. Cette technique consiste à capturer plusieurs images de la fleur en décalant légèrement la zone de mise au point pour chaque photo. Toutes les images sont ensuite assemblées dans une unique photo ayant une profondeur de champ plus importante afin que toute la fleur ou le bouquet soit net. 

Un bracketing de mise au point vous permet de maximiser la netteté des fleurs. 

La composition des fleurs 

Comme avec tout sujet, vous avez de nombreuses manières de composer vos images. Pour la photo de fleurs en studio, vous n’avez pas nécessairement besoin d’avoir l’intégralité d’une fleur dans le cadre. Réfléchissez à l’élément que vous souhaitez réellement faire ressortir dans l’image. Cela peut être l’harmonie entre différentes fleurs d’un bouquet, mais aussi les formes d’un pétale ou les détails des étamines. Pour obtenir des images plus fortes, changez la perspective dont nous voyons habituellement les fleurs dans nos jardins. En prenant ce principe à contre-courant, vous pouvez par exemple photographier en contre-plongée pour exagérer la taille des fleurs. Passez en revue les différentes règles de composition comme la règle des tiers, le nombre d’or, l’espace négatif, etc., pour trouver celle qui convient le mieux à votre scène. Pour prendre en photo des fleurs, vous devez également faire attention aux différentes feuilles mortes, pétales tombants ou abîmés, ainsi qu’à la saleté et autres défauts disgracieux. Beaucoup de ces défauts peuvent se corriger en post-traitement à l’aide d’un tampon de duplication, mais il est toujours préférable de le supprimer dès la prise de vue pour gagner du temps. Enfin, soyez créatif et n’oubliez pas que vos fleurs ne doivent pas nécessairement être dans un vase. 

Vous pouvez changer de perspective pour apporter un nouvel aspect aux fleurs et mettre en évidence certains détails cachés. 

Conclusion 

Photographier des fleurs en studio se révèle bien plus simple qu’à l’extérieur, car vous avez un contrôle total sur l’éclairage, la composition et chaque aspect de l’image. Vous pouvez véritablement créer l’ambiance désirée et prendre votre temps pour expérimenter différentes configurations pour perfectionner la photo. Si vous aimez prendre des photos de fleurs dans votre jardin, essayez désormais de les apporter à la maison pour en révéler un tout nouvel aspect et les sublimer. Vous pourriez être surpris des résultats que vous pouvez obtenir. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *