Cet article est le deuxième extrait de mon livre « la photo urbaine, le guide complet » disponible sur Amazon en cliquant ici. Le premier extrait est disponible ici et traite du matériel nécessaire.

La vitesse d’obturation :

La vitesse d’obturation correspond au temps durant lequel le capteur va être exposé à la lumière.

Cette vitesse s’exprime en fractions de secondes (1/100s ; 1/400s ; 1/4000s… ) ou en secondes (1s; 5s jusqu’à 30 secondes dans la plupart des cas ). Plus cette vitesse est élevée, plus l’obturateur va s’ouvrir et se refermer rapidement laissant ainsi rentrer moins de lumière. Une vitesse de 1/100s sera donc plus longue qu’une vitesse de 1/400s.

Par conséquent plus votre vitesse d’obturation sera grande, plus vous laisserez rentrer de lumière et vous risquerez alors d’obtenir une photo surexposée. Dans ce cas, il faudra compenser avec l’ouverture, la sensibilité ISO ou même un filtre.

Lorsque vous tenez l’appareil photo en mains et que vous utilisez une vitesse d’obturation longue, vous risquez d’obtenir une photo légèrement floue car vous ne pouvez jamais stabiliser entièrement votre appareil entre vos mains. Utiliser un trépied lorsque vous voulez réaliser des poses longues.

Vous pouvez jouer avec le temps de pose pour créer des effets.

Courte vitesse d’obturation                                                    Longue vitesse d’obturation

pose longue
Réglages: 25s, F/20 et ISO 100
Courte vitesse d’obturation
Réglages: 1/40s, F/2 et ISO 800

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir davantage, je vous invite à lire mon premier extrait où je vous parle du matériel nécessaire pour la photo urbaine

Vous pouvez aussi directement accéder au troisième extrait pour tout connaître sur la sensibilité ISO