Avant d’entamer cet article, je vous conseille de lire celui sur l’indice de lumination pour mieux comprendre la suite. La correction d’exposition est un outil disponible lorsque vous utilisez l’un des modes semi-automatiques (priorité à la vitesse, priorité à l’ouverture ou programme) et qui va vous permettre de facilement modifier l’exposition calculée par l’appareil photo si vous estimez que la photo est sous-exposée ou surexposée. En effet, l’exposition proposée par l’appareil photo n’est pas toujours parfaite, notamment lorsque l’image présente des zones très sombres et des zones très claires.

 

 

Comment utiliser la correction d’exposition ? 

 

correction d'exposition

 

Sur votre appareil photo, la correction d’exposition est représentée par un bouton avec un + et un – comme celui-ci. Sur certains appareils, il est possible que l’accessibilité à ce réglage se fasse uniquement depuis le menu.

 

 

En activant ce réglage, une échelle va s’afficher. Sur la plupart des appareils, cette échelle s’étant de -2 IL à + 2IL mais sur certains appareils professionnels, elle va de -3 IL à + 3 IL.

 

correction d'exposition

 

 

Sur cette échelle, le curseur est de base en face du 0, ce qui correspond à l’exposition proposée par l’appareil photo. Vous pouvez le déplacer de tiers en tiers vers la gauche pour sous-exposer ou vers la droite pour surexposer.

 

Un exemple des résultats obtenus lorsque vous modifiez la correction d’exposition:

correction d'exposition

correction d'exposition

correction d'exposition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand l’utiliser ? 

 

  • Photographier de la neige. Lorsque l’on photographie de la neige, l’appareil photo ne sait pas ce qu’il photographie et va tout simplement chercher à correctement exposer la photo. Par conséquent, il arrive très fréquemment que l’appareil sous-expose la photo et que la neige ressorte grisâtre. Dans cette situation il faudra surexposer la photo d’environ + 1 IL.

 

  • Photographier dans un environnement sombre. Imaginez une ruelle sombre ou un concert. Dans cette situation, l’appareil photo va choisir une vitesse d’obturation trop lente pour que le sujet soit figé. Ici, vous pouvez volontairement sous-exposer la photo d’environ – 1 IL de façon à augmenter la vitesse d’obturation et ainsi obtenir une photo certes plus sombre mais nette. Vous pourrez par la suite augmenter la luminosité en post traitement si vous utilisez le raw.

 

  • Pour créer une ambiance particulière. Votre appareil photo n’est pas un artiste, il se contente de fournir une exposition correcte pour chaque photo. Par exemple, lorsque vous faites un low key en mode semi-automatique, il va chercher à fournir cette exposition correcte, mais dans ce cas précis elle ne correspond pas du tout à vos attentes. Il vous sera alors obligatoire d’utiliser le correcteur d’exposition pour sous-exposer la photo. De même lorsque vous photographiez un lever de soleil, si la lumière est déjà trop forte, vous pouvez choisir de la diminuer ou au contraire de l’augmenter à la fin d’un coucher de soleil.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions ou pour partager votre expérience si vous aussi vous utilisez le correcteur d’exposition.

Pensez également à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains articles, ainsi que pour recevoir gratuitement votre livre photo.