Guide d’achat du meilleur objectif micro 4/3

Quel objectif micro 4/3 choisir pour votre appareil Olympus ou Panasonic ? Les optiques de ces deux marques sont interchangeables, vous offrant le choix parmi un très grand nombre de modèles. Ces objectifs micro 4/3 présentent de nombreux avantages, notamment en proposant des solutions polyvalentes, compactes et performantes, à des prix souvent très compétitifs. De plus, en raison du facteur de recadrage de 2x des capteurs micro 4/3 qui équipent les appareils Olympus et Panasonic, même les plus grands des téléobjectifs restent suffisamment petits pour être rangés dans un sac à dos et se transporter facilement. Que vous cherchiez un objectif grand angle, un objectif de portrait, un objectif macro ou encore un téléobjectif, découvrez quel est le meilleur modèle pour vos besoins. 

Panasonic Lumix G X Vario 12-35 mm f2.8 II Asph Power OIS

Appareils compatibles : micro 4/3 | Longueur focale effective : 24-70 mm | Stabilisateur : oui | Distance minimale de mise au point : 0,25 m | Diamètre de filtre : 58 mm | Dimensions / poids : 68×74 mm / 305 g 

L’objectif Panasonic Lumix G X Vario 12-35mm f2.8 II Asph Power OIS est le meilleur zoom micro 4/3 standard pour les appareils Panasonic et Olympus. Il offre une focale équivalente à un 24-70 mm, conférant ainsi au photographe une très grande polyvalence, avec la possibilité de tout aussi bien capturer un paysage avec la focale grand angle, que du portrait avec l’extrémité supérieure du zoom. Grâce à son châssis métallique robuste et étanche aux intempéries, ainsi qu’à la poussière, cet objectif micro 4/3 Panasonic peut s’utiliser dans toutes les conditions météorologiques et sur tous les terrains. Il se montre ainsi compact et léger, tout en restant très solide. 

Malgré son format compact, cet objectif Lumix G X Vario 12-35mm f2.8 II parvient à fournir des performances de premier ordre. Dans l’ensemble, les images sont très détaillées, avec une très belle netteté sur l’ensemble de la plage focale, même avec une ouverture de f/2,8. Les bords sont très nets, mais légèrement plus doux que le centre de l’image à pleine ouverture. Ces derniers gagnent en finesse en fermant le diaphragme à f/4 ou f/5,6. Ensuite, l’objectif reste très net sur la majeure partie de sa plage d’ouverture, avec tout de même une douceur liée à la diffraction qui commence à apparaître à f/16. À ces différentes ouvertures, les aberrations chromatiques sont bien maîtrisées. Il en est de même pour le vignetage, bien que celui-ci soit légèrement plus présent jusqu’à f/5,6. Enfin, le système autofocus se montre pratiquement silencieux et assure une mise au point toujours précise, ainsi qu’un suivi très fluide. En conclusion, ce Panasonic Lumix G X Vario 12-35mm f2.8 II est le meilleur objectif micro 4/3 pour la prise de vue quotidienne, avec en prime une très belle qualité d’image. 


Panasonic Leica DG Nocticron 42.5 mm f/1.2 Asph Power OIS

Appareils compatibles : micro 4/3 | Longueur focale effective : 85 mm | Stabilisateur : oui | Distance minimale de mise au point : 0,50 m | Diamètre de filtre : 67 mm | Dimensions / poids : 74×77 mm / 425 g 

Avec une focale effective de 85 mm et une très grande ouverture de f/1,2, l’objectif Panasonic Leica DG Nocticron 42.5 mm f/1.2 Asph Power OIS est un modèle taillé pour la photo de portrait. Bien que la profondeur de champ ne soit pas aussi réduite qu’avec un appareil plein format, l’ouverture de f/1,2 assure tout de même un flou d’arrière-plan très bien marqué, doux et crémeux, ce qui est particulièrement flatteur en portrait. Le sujet se détache efficacement du reste de l’image et est efficacement mis en valeur. Le bokeh est également très bien marqué, parfaitement circulaire au centre du cadre et très flatteur. Pour les photographes de portrait les plus exigeants, c’est l’objectif qu’il faut. 

Les images produites par l’objectif Panasonic Leica DG Nocticron 42.5 mm f/1.2 sont d’une qualité remarquable. La netteté est impressionnante jusqu’aux bords les plus extrêmes des images, même avec l’ouverture maximale. C’est une performance très impressionnante pour un objectif aussi lumineux. En outre, l’ouverture de f/1,2 facilite la prise de vue dans des conditions lumineuses difficiles en capturant deux fois plus de lumière qu’un objectif f/1,8. La stabilisation n’est pas la plus efficace du marché, mais couplée à la grande ouverture elle vous assure tout de même des images nettes à main levée, même lorsque la vitesse d’obturation est étendue. Enfin, l’autofocus est rapide et précis, tandis que la bague de mise au point manuelle mériterait de gagner légèrement en douceur, mais cela n’a rien de rédhibitoire et on s’y habitue très vite. En revanche, il est important de souligner que ce Panasonic Leica DG Nocticron 42.5 mm f/1.2 ​est l’objectif le plus cher à ce jour pour les systèmes micro 4/3. Cependant, compte tenu de ses performances exceptionnelles en portrait, cela ne semble pas déraisonnable pour un photographe ayant besoin de la plus haute qualité possible. 


Panasonic Lumix G X Vario 35-100mm f2.8 II Power OIS

Appareils compatibles : micro 4/3 | Longueur focale effective : 70-200mm | Stabilisateur : oui | Distance minimale de mise au point : 0,85 m | Diamètre de filtre : 58 mm | Dimensions / poids : 67×100 mm / 357 g 

Certains objectifs sont plus populaires que d’autres et le 70-200 mm f/2.8 (équivalent plein format) est le modèle le plus apprécié pour la prise de vue au téléobjectif. Le Panasonic Lumix G X Vario 35-100mm f2.8 II Power OIS propose une solution équivalente pour les appareils micro 4/3 Panasonic et Olympus. Il offre ainsi une plage de zoom efficace de 70 à 200 mm et la même ouverture constante de f/2,8. Grâce à ces caractéristiques, le zoom Panasonic Lumix G X Vario 35-100mm f2.8 II se montre idéal pour isoler assez facilement des éléments d’un paysage, mais également pour obtenir des portraits aux proportions naturelles ou encore se lancer de manière sérieuse dans la photo de sport. Dans ce domaine, il vous permet de vous adapter rapidement à l’action, avec la possibilité de capturer les sujets proches de vous avec l’extrémité inférieure de l’objectif, sans pour autant délaisser l’action qui se déroule à l’autre bout du terrain et que vous pouvez capturer à l’aide d’un simple zoom en avant. 

Grâce à son ouverture constante de f/2,8, vous pouvez travailler sereinement, sans avoir à ajuster les paramètres d’exposition à chaque changement de focale. Le bokeh produit par cette ouverture est doux et très agréable, tout comme la profondeur de champ. Même si cette dernière n’est évidemment pas aussi marquée qu’avec un 70-200 mm f/2.8 en plein format, elle se montre assez soyeuse, avec des transitions agréables grâce à l’emploi d’un agencement optique pensé pour maximiser cette caractéristique. La netteté de l’objectif est globalement très bonne, même s’il faut fermer à f/4 pour obtenir un rendu plus homogène. Avec une plus grande ouverture, une légère douceur peut se manifester sur les bords, ce qui n’est pas dramatique pour les domaines auxquels il se destine. En outre, la présence minimale d’aberrations chromatiques contribue également à la haute qualité des images. Avec un appareil Panasonic, elles sont très bien corrigées par le boîtier. Si vous utilisez un appareil Olympus plus ancien, certaines aberrations devront être traitées en post-traitement lorsque vous sollicitez la focale supérieure du zoom dans certaines conditions spécifiques. Une fois encore, cela n’a rien de rédhibitoire et n’entrave en rien les performances de cette optique.  

Utilisation sportive oblige, l’objectif Panasonic Lumix G X Vario 35-100mm f2.8 II est bien évidemment doté d’un système autofocus pensé pour maximiser la réactivité. Il est ainsi très vif, précis et assure un très bon suivi des sujets grâce à son système de contrôle pouvant s’actualiser plus de 240 fois par seconde lorsqu’il est couplé à un appareil micro 4/3 dernière génération. Pour cette seconde génération du 35-100mm f2.8, Panasonic a également réduit le bruit de fonctionnement de l’autofocus, ce qui est idéal lorsque vous avez besoin de travailler dans le plus grand silence (salle de conférence ou photo animalière, par exemple). L’autre grand changement est la stabilisation d’image qui offre jusqu’à 3 IL de compensation ou presque le double en association à la stabilisation mécanique des hybrides micro 4/3 Lumix. Enfin, ses dimensions réduites et son poids de seulement 357 g permettent de le transporter partout avec vous, tandis que sa conception étanche assure de vous placer sans risque au plus près de l’action. 


Olympus M.Zuiko 100-400mm f/5.0-6.3 IS

Appareils compatibles : micro 4/3 | Longueur focale effective : 200-800mm | Stabilisateur : oui | Distance minimale de mise au point : 1,3 m | Diamètre de filtre : 72 mm | Dimensions / poids : 86×206 mm / 1,2 kg 

L’Olympus M.Zuiko 100-400mm f/5.0-6.3 IS démontre à quel point les objectifs micro 4/3 sont capables de fournir de très longues focales dans un format compact et léger. Pour seulement 1,2 kg et une longueur de 206 mm, il offre une focale effective maximale de 800 mm, ce qui permet de photographier sans la moindre difficulté des sujets très éloignés. Mieux encore, l’objectif est compatible avec le téléconvertisseur M.Zuiko 2x MC-20, offrant alors une focale équivalente à un 1600 mm. À ce titre, il forme le meilleur objectif micro 4/3 pour la photo animalière, d’oiseaux en vol, d’avions ou de tout autre sujet nécessitant un zoom important. 

Malgré sa très large plage focale, l’objectif Olympus M.Zuiko 100-400mm f/5.0-6.3 IS est relativement facile à transporter, même pendant de longues périodes. Tenu à main levée, il s’équilibre très bien et se montre confortable à utiliser, même avec l’objectif complètement déployé. En revanche, le 100-400 mm n’est pas un objectif que vous utiliserez à une seule main. Par ailleurs, l’emploi d’un trépied reste conseillé pour les plus longues sessions, même s’il dispose d’une stabilisation optique. 

Produire un zoom avec une plage focale aussi étendue n’est pas une mince affaire et la netteté est souvent le parent pauvre de ces optiques. L’Olympus M.Zuiko 100-400mm f/5.0-6.3 IS s’en sort tout de même assez bien pour un objectif de cette gamme et parvient à capturer d’assez fins détails au centre du cadre. À 100 mm, le centre est excellent de f/5 à f/11, puis souffre ensuite progressivement de diffraction. À 200 et 300 mm, le centre est très bon de f/6 à f/16 et les bords sont assez corrects. À 400 mm, les détails sont un peu moins fins, mais l’ensemble reste globalement très satisfaisant lorsque l’objectif est stabilisé sur un trépied. En revanche, l’inconvénient est que son ouverture variable n’en fait pas le plus lumineux du marché. Lorsque vous devrez travailler dans des sous-bois, il sera parfois nécessaire d’augmenter votre ISO, au risque d’obtenir un peu de bruit sur les images. C’est l’inévitable contrepartie pour profiter d’un zoom aussi important. 


Olympus M.ZUIKO DIGITAL ED 7-14mm f/2.8 PRO

Appareils compatibles : micro 4/3 | Longueur focale effective : 14-28mm | Stabilisateur : non | Distance minimale de mise au point : 0,2 m | Diamètre de filtre : incompatible | Dimensions / poids : 79×106 mm / 534 g 

Alors que le facteur de recadrage de 2x des capteurs micro 4/3 est une aubaine pour profiter de longues focales, il devient plus problématique pour concevoir des objectifs ultra grand angle. L’Olympus M.ZUIKO DIGITAL ED 7-14mm 1:2.8 PRO a ainsi été lancé pour pallier ce problème en proposant une focale équivalente à un 14-28 mm, en faisant ainsi le meilleur objectif grand angle micro 4/3. Avec un champ de vision maximal de 114°, il constitue alors un choix de premier ordre pour la photographie de paysage dont il est en mesure de démontrer toute la splendeur des plus grandes étendues ou d’une chaîne montagneuse. Sa focale le rend également parfait pour la photo de rue, d’architecture ou encore d’intérieur, par exemple. 

Comme les autres modèles de la gamme M.ZUIKO PRO, cet objectif profite d’une conception haut de gamme pour maximiser la qualité des images. La finesse des détails au centre des images est tout simplement exceptionnelle. Les bords du cadre ne sont pas aussi impressionnants, mais ils sont tout de même bien meilleurs qu’avec de nombreux objectifs concurrents. Un zoom à 10 mm engendre une légère réduction de la netteté à pleine ouverture, mais l’ensemble reste toujours très bon. Ensuite, la qualité s’améliore à mesure que l’on zoome, notamment sur les bords. Enfin, l’objectif profite d’une conception étanche et robuste, ce qui est idéal en photo de paysage pour photographier sous toutes les conditions météorologiques et vous approcher au plus près du terrain, sans craindre les projections d’eau ou de boue. Seul inconvénient, sa lentille frontale est bombée en raison de son champ de vision très large, ce qui ne permet pas d’y fixer un filtre circulaire. Il sera donc nécessaire de se tourner vers des filtres en plaques.


Olympus M.ZUIKO DIGITAL 25 mm f/1.8

Appareils compatibles : micro 4/3 | Longueur focale effective : 50 mm | Stabilisateur : non | Distance minimale de mise au point : 0,25 m | Diamètre de filtre : 46 mm | Dimensions / poids : 58×42 mm / 137 g 

Avec seulement 137 g sur la balance pour des dimensions de 58 x 42 mm, l’Olympus M.ZUIKO DIGITAL 25 mm f/1.8 est un objectif ultra compact qui se montre en parfaite adéquation avec le format minimaliste des appareils micro 4/3. Il offre une focale effective de 50 mm, offrant un angle de vision standard et très proche de celui perçu par la vision humaine. Il est ainsi en mesure de retranscrire de manière assez fidèle la scène telle que vous la voyez. Ainsi, cet objectif Olympus forme une solution polyvalente que vous pouvez laisser constamment sur votre appareil pour la photo de tous les jours. De plus, sa grande ouverture de f/1,8 vous assure de bonnes performances dans des conditions de faible luminosité ou en intérieur. 

L’Olympus M.ZUIKO DIGITAL 25 mm f/1.8 n’est pas le meilleur objectif micro 4/3 en termes de rapport qualité. Cependant, au regard de ses performances, l’investissement en vaut amplement la peine. Il est en effet capable de produire des images impressionnantes et extrêmement nettes, même à f/1,8 et jusque dans les coins. Bien évidemment, les bords sont un peu plus doux à cette ouverture, mais cela reste mineur. Si vous avez besoin d’un maximum de finesse dans les coins du cadre, il suffit de fermer légèrement le diaphragme vers ƒ/4-ƒ/5,6. Le centre reste quant à lui sublime jusqu’à f/16 et commence ensuite légèrement à souffrir de diffraction, ce qui n’a rien d’anormal. L’Olympus M.ZUIKO DIGITAL 25 mm f/1.8 forme ainsi une solution idéale si vous désirez capturer des images très détaillées et avec un champ de vision proche de celui perçu par l’œil humain.


Sigma 30 mm f/1,4 DC DN Contemporary 

Appareils compatibles : micro 4/3 | Longueur focale effective : 60 mm | Stabilisateur : non | Distance minimale de mise au point : 0,30 m | Diamètre de filtre : 52 mm | Dimensions / poids : 64×73 mm / 260 g 

Le Sigma 30 mm f/1,4 DC DN Contemporary propose une excellente alternative à l’Olympus M.ZUIKO DIGITAL 25 mm f/1.8 auquel il apporte une focale légèrement plus longue, ainsi qu’une ouverture plus grande pour capter toujours plus de lumière. Il s’agit par ailleurs de l’un des seuls objectifs micro 4/3 à focale fixe doté d’une ouverture de f/1.4 et d’une mise au point automatique. En comparaison à l’Olympus 25 mm, ce Sigma offre une focale effective de 60 mm, ce qui peut le rend un peu moins polyvalent, notamment pour de la photo de rue. En revanche, cela lui permet de capturer encore plus efficacement des portraits. Il se montre en effet très bon dans ce domaine, notamment grâce à son ouverture très large qui assure une belle profondeur de champ et un bokeh très bien formé. 

Sur le terrain, l’objectif Sigma 30 mm f/1,4 DC DN se montre très convaincant. Son système autofocus parvient à se concentrer de manière assez rapide et précise sur le sujet, qu’il soit associé à un appareil Panasonic ou Olympus. La bague de mise au point est quant à elle moins linéaire et peut manquer de fluidité pour un usage vidéo. En photo, cela n’a rien de rédhibitoire. En termes de qualité d’image, le Sigma 30 mm f/1,4 DC DN s’en sort très bien lorsqu’il est utilisé comme objectif de portrait. Les images sont assez bien détaillées et flatteuses. La profondeur de champ est suffisamment faible pour assurer une séparation nette entre le sujet et l’arrière-plan. Il ne remplace pas un objectif plus long comme l’Olympus 45 mm F1.8, mais compte tenu de son prix, il en propose une excellente alternative. 


Olympus M.ZUIKO DIGITAL ED 60mm f/2.8 MACRO

Appareils compatibles : micro 4/3 | Longueur focale effective : 120 mm | Stabilisateur : non | Distance minimale de mise au point : 0,19 m | Diamètre de filtre : 46 mm | Dimensions / poids : 56×82 mm / 185 g 

L’objectif Olympus M.ZUIKO DIGITAL ED 60mm f/2.8 MACRO est idéal pour réaliser des gros plans de petits sujets comme des insectes, des fleurs ou tout autre petit détail. Il offre une focale effective de 120 mm, ainsi qu’un rapport de grossissement maximum de 1:1 à une distance de travail de 19 cm. Cela est assez court, mais assure un recul tout de même suffisant pour ne pas effrayer des insectes trop craintifs. La conception de l’objectif est effectuée avec minutie et pensée pour la macro. On dispose notamment de nombreux joints pour assurer une bonne étanchéité à l’humidité ainsi qu’à la poussière, permettant de poser l’objectif dans l’herbe fraîche ou à même le sol, sans risque d’endommagement. En raison de la très faible profondeur de champ engendrée par la prise de vue macro, vous aurez souvent besoin de réaliser manuellement la mise au point. Pour ce faire, l’Olympus M.ZUIKO DIGITAL ED 60mm f/2.8 MACRO profite d’une bague couplée électroniquement assurant un ajustement fluide et précis. L’indicateur de distance de mise au point et de grossissement facilite alors grandement le travail. 

Bien qu’il ne soit pas implanté dans la gamme pro du fabricant japonais, l’objectif Olympus M.ZUIKO DIGITAL ED 60mm f/2.8 MACRO offre dans l’ensemble une très bonne qualité d’image. La distorsion est très bien gérée, ce qui est primordial pour s’approcher au plus près du sujet tout en conservant des proportions naturelles et fidèles. Le pic de l’objectif est atteint à f/5,6, avec une très bonne qualité sur l’ensemble du cadre de l’image. La diffraction reste mineure à f/8 et modeste à f/11, mais elle reste dans l’ensemble assez bien maîtrisée. Les aberrations chromatiques sont quant à elles un peu plus visibles avec une ouverture étroite, mais la correction de ces dernières en post-traitement est amplement faisable. Enfin, cet objectif macro pour les appareils micro 4/3 offre un très beau flou d’arrière-plan, avec des transitions douces et onctueuses. Son bokeh est assez bien formé et légèrement plus flatteur que celui produit par son plus grand concurrent, le Panasonic Leica DG Macro-Elmarit 45mm f/2.8 ASPH OIS. 


On arrive à la fin de ce guide et vous savez désormais quel est le meilleur objectif micro 4/3 pour vos besoins et préférences. Vous pouvez laisser un commentaire dans l’espace ci-dessous si vous avez la moindre question sur le choix de votre objectif micro 4/3. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *