Faut-il choisir un flash TTL ou manuel ?

Que ce soit pour réaliser des portraits, de la macro et même du paysage, l’utilisation d’un flash externe offre de nombreux avantages, notamment pour moduler la lumière selon vos envies. Ces flashs sont disponibles auprès de nombreux fabricants d’appareils, dont notamment Canon, Nikon et Sony, mais également auprès de sociétés tierces comme Godox, Yongnuo, Nissin, etc. Parmi ces marques, vous pourrez trouver des flashs manuels et des flashs automatiques, dits TTL ou E-TTL. Dans ce guide, nous allons analyser ces différents systèmes, leurs fonctionnalités ainsi que leurs avantages et inconvénients pour que vous puissiez choisir un flash adapté à vos besoins. 

 

Qu’est-ce qu’un flash TTL / E-TTL ? 

Ce type de flash exploite la technologie de mesure TTL (through the lens ou à travers l’objectif en français) pour calculer automatiquement la puissance lumineuse à émettre. Pour ce faire, un flash s’appuie sur l’image du sujet capturée à travers l’objectif ou le capteur numérique. Certains flashs ont plusieurs modes TTL, dont les plus courants sont l’A-TTL et l’E-TTL. Les flashs E-TTL reprennent le principe du pré-flash pour déterminer l’exposition optimale. Ce pré-flash se diffère en revanche en se produisant immédiatement avant l’ouverture de l’obturateur et non lorsque le déclencheur de l’appareil photo est enfoncé à mi-course, comme cela est le cas de l’A-TTL. La valeur d’exposition est ainsi calculée moins d’une fraction de seconde avant la capture de la photo. Ce premier déclenchement est émis si rapidement qu’il est difficile, voir impossible de le distinguer du flash principal. De plus, les données du pré-flash sont analysées à partir du capteur TTL de l’appareil photo et non par le capteur interne du flash. Cela permet à la mesure E-TTL d’être encore plus précise. 

flash TTL
Un flash TTL ou E-TTL peut automatiquement ajuster sa puissance en fonction de la scène à photographier.

 

Pourquoi utiliser un flash TTL ? 

L’avantage majeur d’un flash TTL réside dans sa simplicité de mise en oeuvre et d’utilisation. Ce type de flash fonctionne en effet de manière totalement autonome. Il est donc facile de travailler avec un flash TTL, car il ne nécessite aucune contribution ou connaissance de votre part. Pour l’utiliser, il vous suffit d’accéder au menu de votre flash et de sélectionner le mode TTL. Ensuite, lorsque vous appuyez sur le déclencheur de votre appareil photo, le flash TTL va automatiquement ajuster la puissance lumineuse à émettre en fonction de la lecture d’exposition de l’appareil. Si la scène est sombre, il va émettre un flash de forte puissance. À l’inverse, avec une scène lumineuse, il produira un flash de plus faible intensité. Choisir un flash TTL se révèle donc intéressant pour photographier rapidement de nombreux types de sujets sans devoir manipuler les réglages du flash. Vous n’avez ainsi plus à craindre d’obtenir une photo sous-exposée ou surexposée. 

flash TTL
Un flash TTL est à privilégier pour un photographe débutant ou lorsque la distance entre l’appareil et le sujet varie fréquemment.

 

Comment ajuster la puissance d’un flash TTL ? 

En mode TTL, le flash détermine automatiquement la puissance lumineuse à émettre. Il peut ainsi être difficile d’obtenir un éclairage identique d’une scène à l’autre. De plus, comme le système d’exposition automatique de votre appareil, l’exposition peut être faussée si votre image comporte trop de tons blancs ou gris. Dans certaines situations, il sera donc nécessaire d’ajuster cet éclairage à l’aide de la compensation du flash disponible sur tout flash TTL. Cette compensation fonctionne de la même manière que la compensation d’exposition de votre appareil en vous permettant de rapidement combler un manque ou un surplus de lumière. Le réglage s’effectue le plus généralement sur une échelle allant de – 3 à + 3 EV. La compensation du flash constitue donc un excellent outil pour un utilisateur novice en matière de flash. Elle est également idéale pour les photographies où la distance du sujet change rapidement. Cette fonctionnalité ne se montre en revanche pas autant personnalisable qu’un flash entièrement manuel. 

flash TTL
En mode TTL, vous pouvez ajuster la puissance calculée par le flash sur une échelle allant de – 3 à + 3 EV.

 

Comment utiliser un flash manuel ?

Utiliser un flash manuel assure un plus grand contrôle de l’éclairage. Vous pouvez choisir la quantité de lumière à émettre pour obtenir l’exposition désirée, quels que soient les réglages utilisés sur l’appareil photo. Le réglage de la puissance du flash manuel s’effectue en fraction, sur un palier allant de 1/1 à 1/128, voir 1/250 pour quelques rares modèles de flashs. Un réglage de 1/1 émet la lumière la plus puissante que le flash peut produire. Un réglage de ½ émet la moitié de cette puissance, un réglage de ¼, un quart de cette puissance, etc. 

flash TTL
En mode manuel, vous devez définir et configurer vous-même l’intégralité des réglages du flash.

L’utilisation d’un flash manuel demande cependant un peu de pratique et d’expérimentation. Contrairement à un flash TTL, le flash ne vous donnera ici aucune suggestion sur les paramètres à utiliser. C’est donc à vous de les déterminer et de les ajuster. Vous pouvez apprendre à maîtriser ce mode manuel par la pratique et l’expérimentation afin de trouver un paramètre de choix pour chaque type de scène. Il vous suffit ensuite de prendre une photo de test et d’augmenter ou d’abaisser la puissance du flash si nécessaire. Une autre solution pour photographier au flash manuel consiste à utiliser un flashmètre qui peut automatiquement vous indiquer les paramètres à utiliser en fonction des réglages de votre appareil.  

flash TTL
Un flashmètre comme le Sekonic SE L-308X peut analyser l’éclairage ambiant et calculer pour vous les réglages à utiliser.

Si vous ne souhaitez pas intervenir sur les réglages de votre flash, notamment pour ne pas modifier les ombres ou que votre flash est déporté et peu accessible, vous pouvez ajuster la luminosité à partir des paramètres d’exposition de l’appareil photo. Réduire l’ouverture va notamment créer un effet similaire à la réduction de la puissance du flash. La lumière va ainsi sembler plus faible. Il en est de même si vous réduisez la sensibilité ISO ou la durée de l’exposition. Lorsque votre scène n’est pas uniformément exposée, avec un premier plan correctement éclairé par le flash et un arrière-plan sombre, il vous suffit de réduire la vitesse d’obturation pour combler ce manque. À l’inverse, lorsque vous devez réduire la durée de l’exposition, vous ne pourrez pas dépasser la vitesse de synchronisation du flash. Suivant l’appareil photo, celle-ci est restreinte à une vitesse d’obturation maximale de 1/160 à 1/250 seconde. Si vous dépassez ces valeurs, des bandes noires recouvriront une partie de l’image. Dans ce cas, il convient d’utiliser la synchronisation haute vitesse

 

Que choisir entre flash TTL et flash manuel ? 

Il n’y a pas de réponse universelle à cette question, car les flashs TTL et manuels ont tous les deux leurs propres avantages et inconvénients. Vous pouvez avoir besoin d’un flash TTL pour une séance photo et d’un flash manuel pour une autre. Le flash TTL constitue une excellente solution lorsque la distance entre le sujet et l’appareil change rapidement. L’utilisation d’un flash TTL va ainsi permettre à la puissance lumineuse de s’adapter automatiquement lorsque la distance avec le sujet est modifiée, ce qui est fréquemment le cas pour du reportage ou de la photo de mariage.

flash TTL
Un flash TTL est le système d’éclairage la plus simple à utiliser. Il peut être employé par tout photographe, amateur comme professionnel.

Un flash manuel s’avère en revanche plus adapté pour des séances où vous souhaitez bénéficier d’un contrôle le plus total de la source lumineuse. En mode TTL, il est difficile d’obtenir deux fois le même type d’éclairage, car vous ne savez pas quels paramètres vont s’appliquer avec le mode TTL. Les photographes qui maîtrisent le mode manuel restent donc dans ce mode dans la plupart des cas. Ils passent uniquement au flash TTL lorsqu’ils n’ont pas suffisamment de temps pour modifier les paramètres du flash lorsque le sujet se déplace. Il vous convient donc d’utiliser le mode le plus approprié à vos compétences ou à la scène photographiée.

 

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *