Le travail de composition consiste à créer une image harmonieuse et à attirer le regard sur un endroit précis de celle-ci. La technique de l’encadrement consiste à utiliser des éléments de la scène pour créer un cadre dans le cadre afin de diriger l’attention du spectateur sur le sujet de la photo.

 

Pourquoi créer un cadre dans le cadre ? 

 

Créer un cadre à l’intérieur de votre image est une façon simple et très efficace pour diriger le regard du spectateur sur la scène se trouvant à l’intérieur de cet encadrement. De plus, cela permet de créer une barrière entre votre sujet et l’extérieur du plan, ce qui va permettre au spectateur de s’attarder beaucoup plus longtemps sur votre sujet.

Un encadrement permet également d’ajouter de la profondeur à l’image grâce à la création de différents plans (premier plan pour les éléments du cadre et deuxième plan pour le sujet encadré). D’autre part, les éléments qui créent le cadre permettent également de transmettre le contexte de la photo. Par exemple, des branches ou des feuillages au premier plan peuvent donner l’impression d’être dans une nature dense.

Sur la photo ci-dessous, le cadre est créé grâce à l’ouverture de la grotte. La photo est ainsi beaucoup plus puissante que si l’on avait uniquement une vue du paysage, car en photographiant depuis l’intérieur de la grotte, cela apporte un contexte, une perspective et le spectateur est alors automatiquement attiré vers le paysage et le regard ne se perd pas dans l’image. La présence des touristes sur cette image est également intéressante, car ils donnent une notion d’échelle, permettant au spectateur d’avoir un aperçu de la grandeur de la grotte et de son ouverture.

 

 

Comment créer un encadrement ? 

 

Il est très facile de créer un encadrement à l’intérieur de votre image. Pour cela, il vous suffit de repérer des éléments déjà présents dans le cadre, tels que des objets du premier plan ou de l’arrière-plan. L’avantage est que pratiquement tout élément comme une porte, une fenêtre, un tunnel, une grotte, des branches, des zones d’ombre ou de lumière peuvent être utilisés pour créer un encadrement. Mais attention, ce n’est pas parce qu’il est facile de créer un encadrement que ce processus ne doit pas être fait sans réflexions ni précautions. En effet, si vous placez un cadre sans prendre en compte certains éléments, l’impact sur la composition risque d’être contre-productif. Posez-vous donc les questions suivantes pour déterminer s’il s’agit d’un élément utile ou non à votre image:

  • Le cadre peut-il ajouter un contexte intéressant à l’image ?
  • Le cadre peut-il être utilisé pour cacher un élément indésirable dans l’image ?
  • Le cadre peut-il ajouter de la profondeur à l’image ?
  • La scène est-elle suffisamment intéressante pour être isolée ?

Si vous pouvez répondre « oui » à au moins une des trois premières questions et à la dernière, il est fort probable que le cadre soit efficace dans votre image. Attention, la dernière question souligne le point le plus important à prendre en compte. En effet, si une scène est peu intéressante, l’isoler à l’intérieur d’un cadre ne fera qu’accentuer le manque d’intérêt de l’image. Pour commencer, vous devez donc choisir une scène intéressante sur laquelle le spectateur peut s’attarder sans être rapidement lassé.

Voici quelques exemples d’utilisation d’un encadrement pour composer vos images :

  • Les encadrements architecturaux

Les éléments architecturaux comme les arches, les portes ou encore les fenêtres sont l’un des moyens les plus courants et les plus simples d’inclure un encadrement dans une image. Ces éléments sont présents partout autour de vous et sont un excellent moyen d’ajouter de l’intérêt sans avoir à trop chercher. De plus, lorsque vous photographiez une fenêtre ou une porte de l’intérieur durant la journée, le spectateur sera d’autant plus attiré par l’encadrement, car cette partie de l’image sera plus lumineuse.

 

 

Vous n’êtes évidemment pas obligé de photographier à l’intérieur pour utiliser ce type de cadre, vous trouverez également de nombreuses portes, arches et autres éléments d’encadrement à l’extérieur.

 

 

  • Les encadrements naturels 

À l’extérieur, lorsque vous n’avez pas d’éléments architecturaux à disposition, vous pouvez utiliser votre environnement pour encadrer votre sujet. Les arbres, le feuillage ou les herbes sont faciles à trouver et font de très bons cadres. Vous pouvez par exemple utiliser un chemin bordé d’arbres, placer votre sujet dans le feuillage ou encore entre des buissons. Lorsque vous photographiez à travers des herbes, des branches ou des arbustes, le cadre attirera davantage l’attention sur votre sujet si votre premier plan est flou.

 

 

  • Les encadrements par différences de luminosité 

Vous pouvez également facilement encadrer votre sujet en exploitant les différences de luminosité dans votre scène. Cette approche est très efficace pour mettre en valeur votre sujet, mais également la qualité de la lumière. Pour ce faire, il vous suffit de placer votre sujet dans la zone la plus éclairée de votre image et de régler l’exposition en fonction de cette zone. Ce type d’encadrement est également intéressant pour cacher les éléments disgracieux de votre scène.

 

 

Cette technique est plus facile à réaliser à l’intérieur où de fortes différences de luminosité sont plus fréquentes et plus faciles à contrôler, mais vous pouvez également travailler avec cette méthode à l’extérieur dans un sous-bois ou dans une ruelle lorsque la lumière est rasante.

 

 

 

  • Les encadrements incomplets 

Pour qu’un cadre soit efficace, il n’est pas nécessaire qu’il soit complet avec quatre côtés parfaitement délimités. Au contraire, un cadre complet peut parfois sembler lourd et encombrer l’image. Ainsi, suivant la situation, un cadre avec deux ou trois côtés sera plus subtil, mais tout aussi efficace pour attirer l’attention sur le sujet de l’image.

Dans l’image ci-dessous, l’encadrement ne dispose que de deux côtés créés par les buissons sur le bord gauche et droit de l’image. L’encadrement est ainsi beaucoup plus léger, mais permet tout de même de maintenir le regard sur le sujet de la photo. L’absence de cadre en haut et en bas de la photo permet d’accentuer la perception de hauteur et éviter que le sujet ne soit écrasé par le poids du cadre.

À noter que pour cette photo, la différence de luminosité renforce l’impact du cadre. De plus, le fait que le buisson gauche soit net et celui de droite soit flou permet de créer une profondeur de champ. Sans cela, l’image aurait été plate et sans perspective.

 

 

 

  • Les encadrements créés par l’arrière-plan  

Même si les encadrements sont le plus souvent créés par des éléments placés au premier plan, il est tout à fait possible et tout aussi efficace d’utiliser des éléments placés en arrière-plan. Tout comme les encadrements incomplets, ce type de cadre s’avère souvent être plus subtil et moins lourd.

Sur l’image ci-dessous, l’homme est encadré par les deux rangées de bancs qui tracent deux lignes directrices amenant le regard jusqu’au sujet. Le troisième bord est créé par la ligne horizontale de l’autel.

 

 

 

Conclusion : 

 

Encadrer votre sujet est une méthode simple et efficace pour le mettre en valeur et guider le regard du spectateur sur celui-ci. La prochaine fois que vous prendrez une photo, recherchez les éléments autour de vous qui peuvent créer un cadre. Avec la pratique, vous remarquerez qu’il existe une multitude d’éléments tout autour de vous qui peuvent encadrer votre sujet, tout aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. N’hésitez pas à vous déplacer et à placer votre sujet au bon endroit pour créer le cadre parfait.

J’espère que cet article vous aidera à créer de meilleures compositions pour vos prochaines séances photo. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez d’autres questions.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.