Comprendre les différents réglages d’un flash photo

  • La puissance du flash: 

Comme nous l’avons vu dans l’article « bien choisir son flash photo« , la puissance d’un flash est donnée par un nombre guide noté NG. Mais ce nombre guide ne donne que peu d’informations sur la puissance de l’éclairage que recevra un sujet en fonction des différentes distances qui le sépare du flash. Pour déterminer cette puissance, il va falloir utiliser la loi du carré inverse.

Cette loi définie que l’intensité lumineuse sera égale à l’inverse du carré de la distance séparant la source lumineuse du sujet. Pour être plus clair, prenons un flash positionné à 2 m, le carré de 2 est 4 et l’inverse de 4 est 1/4. Un sujet se trouvant à 2 m du flash recevra donc seulement 1/4 de la puissance du même flash placé à 1 m.

Pour obtenir une exposition identique sans modifier les réglages de l’appareil photo, on constate qu’il faudra multiplier par 4 la puissance du flash à chaque fois que l’on double la distance le séparant du sujet.

 

 

 

  • Les différents modes:

 

 

En mode manuel, ce sera à vous de régler manuellement la puissance du flash et sa focale. On pense souvent à tort que ce mode est inutile, mais bien au contraire il permet un contrôle total de l’éclairage et ainsi de connaître l’influence des différents réglages.

En mode automatique, le flash dispose d’une cellule qui lui permettra de mesurer la lumière qui va se refléter sur le sujet. Il ajustera ainsi sa puissance mais sans tenir compte des réglages de l’appareil photo.

En mode TTL, le flash communique avec l’appareil photo afin de se régler automatiquement en fonction des réglages du boîtier. Il mesure la puissance à travers l’objectif en envoyant une série de pré-éclairs et ajuste ainsi ses réglages en prenant en compte la distance objectif/sujet, sa reflexion, etc. Chaque marque dispose de son propre système de mesure de lumière (E-TTL /E-TTLII pour Canon, I-TTL pour Nikon, P-TTL pour Pentax).

En mode esclave, le flash se déclenchera lorsqu’il captera un éclair émis par un autre flash, que l’on appelle le flash maître.On utilise le plus souvent le flash intégré de l’appareil photo que l’on diffuse sur un mur ou un plafond pour qu’il ne vienne pas perturber la scène. Il existe deux modes esclaves, le mode S1 où le flash va se déclencher dès le premier éclair du flash maître (celui permettant d’effectuer les mesures pour le TTL) et le mode S2 où le flash va se déclencher qu’au moment où le flash maître émettra l’éclair principal.

En mode multi, le flash va émettre une série d’éclairs en fonction de la fréquence réglée. Ce mode est utilisé pour décomposer le mouvement.

 

Voici une série de photos d’un coussin tombant à peu près à la même vitesse et photographié avec différentes fréquences de flash.

15 Hz / 0,5s / ISO 200
5 hz / 0,5s / ISO 400
10 Hz / 0,5s / ISO 100

 

Le coussin n’apparaît jamais net car il y a superposition des photos. À chaque flash, la photo se superpose sur celle du flash précédent, donc plus la fréquence est élevée, plus le coussin sera flou.

 

 

 

  • Les modes de synchronisation: 

Pour mieux comprendre la suite, il est important de savoir comment fonctionne un appareil photo. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais simplement expliquer comment le capteur est exposé à la lumière. Aujourd’hui, les appareils photo disposent de deux rideaux afin de pouvoir obtenir des vitesses d’obturations très rapides.

Lorsque l’on prend une photo, le premier rideau va descendre, laissant exposer le capteur à la lumière. Ensuite, à la fin du temps d’exposition, le deuxième rideau descend pour recouvrir le capteur. Par exemple, pour une photo prise à 1/300 de seconde, il y aura eu 1/300 de seconde entre le moment où le capteur est entièrement découvert et celui où le deuxième rideau commence à descendre.

 

 

 

Le tout premier élément que vous voyez se lever est le miroir. Il est installé sur les reflex pour le viseur optique. Aujourd’hui, de moins en moins d’appareils disposent de ce miroir et utilisent à la place un viseur électronique, permettant de réduire la taille des boîtiers. C’est le cas des appareils photo hybride, que l’on appelle justement mirrorless.

 

Synchronisation au premier rideau: 

C’est le mode sélectionné par défaut sur votre appareil photo. Le flash va envoyer un bref éclair dès lors que le premier rideau dévoilera le capteur. Cette vitesse est en général limitée entre 1/160 et 1/250 de seconde. En dessous de cette vitesse, le flash aura le temps d’éclairer toute la surface du capteur, mais si cette vitesse est supérieure, alors le flash n’aura pas eu le temps d’éclairer tout le capteur car le deuxième rideau aura commencé à recouvrir le capteur.

 

1/200
1/320

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Synchronisation au deuxième rideau: 

Dans ce mode, le flash va se déclencher juste avant que le deuxième rideau commence à recouvrir le capteur. Si par exemple vous utilisez une vitesse d’obturation d’une seconde, le flash se déclenchera qu’au bout d’une seconde.

Ce mode est utilisé pour inclure le mouvement dans votre photo. Prenons comme exemple une pose d’une seconde sur un jogger avec la synchronisation au deuxième rideau. Étant donné que le jogger se déplace, il apparaîtra comme une traînée floue jusqu’à tant que le flash se déclenche et le fige.

 

Synchronisation haute vitesse:

Ici, vous n’êtes plus limité par la vitesse de synchronisation de votre appareil photo. Dans ce mode, le flash va émettre une succession rapide d’éclaires, ainsi le capteur sera entièrement exposé, peut importe la vitesse utilisée. En revanche, la puissance du flash chute énormément.

 

 

 

  • Sens du mouvement et mode de synchronisation:

 

Suivant le mode de synchronisation utilisé, le même sujet en déplacement dans la même direction ne semblera pas aller dans le même sens. Reprenons l’exemple d’un jogger, avec une synchronisation au deuxième rideau, il apparaîtra sur la photo flou jusqu’à tant que le flash vienne le figer. La traînée sera donc derrière lui. En revanche, pour une synchronisation au premier rideau, le flash va le figer au début de la photo et il sera ensuite flou jusqu’à la fin de l’exposition. La traînée sera ici devant lui.

 

Par respect pour les joggers, je n’ai pas été les aveugler à coup de flash, j’ai donc pris un DVD pour l’exemple mais cela ne change rien au principe.

 

Synchro premier rideau
Synchro deuxième rideau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les deux cas, je déplace le DVD de la gauche vers la droite, mais comme le flash ne le fige pas au même moment, il ne semble pas aller dans la même direction.

 

Vous savez désormais comment utiliser votre flash photo. Vous trouverez des informations complémentaires dans l’article bien choisir son flash, disponible en cliquant ici.

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez des questions et à vous abonner à la newsletter pour être tenu informé lors de la publication d’un prochain article et pour recevoir gratuitement votre guide photo.

 

3 pensées sur “Comprendre les différents réglages d’un flash photo

  • 22 décembre 2016 à 23 h 40 min
    Permalink

    Explications super-claires, merci!

    Répondre
  • 3 janvier 2017 à 14 h 15 min
    Permalink

    Je suis joggeuse, et je tiens à te remercier :p

    Répondre
  • 4 janvier 2017 à 14 h 14 min
    Permalink

    Article d’excellente qualité. Je m’étais toujours demandé ce que pouvais apporter la sychro au deuxième rideau

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *