Comment utiliser les couleurs complémentaires en photographie ?

En photographie, l’utilisation de la couleur est un outil extrêmement puissant et surpasse de nombreuses autres règles de composition. C’est en effet en grande partie la couleur qui va pouvoir attirer le regard du spectateur, transmettre des émotions et rendre l’image plus ou moins attrayante. Le choix des couleurs doit cependant être effectué avec une très grande prudence. Certaines couleurs s’associent très bien, tandis que d’autres sont inesthétiques et peuvent réduire l’impact d’une image. Il existe ainsi de nombreuses méthodes pour judicieusement assembler ces différentes couleurs. La plus simple et la plus efficace consiste à assembler plusieurs couleurs complémentaires. Ces couleurs complémentaires forment alors un contraste naturel qui va automatiquement attirer le regard du spectateur et rendre l’image beaucoup plus attrayante. 

 

Qu’est-ce qu’une couleur complémentaire ? 

Deux couleurs sont dites complémentaires lorsqu’elles s’améliorent et s’accentuent mutuellement. Chacune des couleurs fait ressortir l’autre, permettant ainsi de renforcer le contraste et de créer une image à la fois vive et lumineuse. Par exemple le bleu est plus contrasté et lumineux lorsqu’il est accompagné d’orange. Il en est de même pour le rouge lorsqu’il est en présence de vert. L’utilisation des couleurs complémentaires est donc une méthode particulièrement efficace pour améliorer l’esthétique d’une photo et facilement attirer l’attention du spectateur. 

couleur complémentaire
Le plumage bleu du martin pécheur contraste avec l’orange de l’arrière plan.

 

Quelles sont les couleurs complémentaires ? 

Pour connaître les couleurs complémentaires, nous avons besoin d’utiliser un cercle chromatique. Celui-ci prend la forme d’un schéma circulaire représentant visuellement la relation entre les couleurs primaires, secondaires et tertiaires. Il présente une séquence de teintes et montre les associations de couleurs les plus courantes et les plus harmonieuses. D’un côté du cercle, on trouve les couleurs froides comme le bleu ou le vert. À l’opposé, on trouve les couleurs chaudes telles que le rouge et l’orange. 

Sur ce cercle chromatique, chaque couleur est directement à l’opposé de sa couleur complémentaire, comme si vous traciez une droite de l’une à l’autre. La couleur complémentaire d’une couleur chaude est toujours une couleur froide et inversement. Par exemple, le rouge est la couleur complémentaire du vert, le bleu est la couleur complémentaire de l’orange, le violet est complémentaire au jaune, etc. Plus ces couleurs sont différentes, plus la luminosité et le contraste de l’image sont renforcés. 

couleur complémentaire
Sur le cercle chromatique, chaque couleur est directement à l’opposé de sa couleur complémentaire

Vous remarquerez sur ce cercle chromatique que les couleurs primaires (rouge, vert et bleu) ne complètent pas les autres couleurs primaires. L’utilisation de couleurs complémentaires peut donc uniquement être effectuée entre une couleur primaire et secondaire. 

 

Comment utiliser une couleur complémentaire ? 

Les combinaisons de couleurs complémentaires dans vos photos sont l’une des méthodes les plus efficaces pour attirer le regard du spectateur et modifier l’atmosphère de votre image. En utilisant judicieusement les bonnes couleurs complémentaires, vous pouvez ainsi dynamiser, donner de l’émotion et ajouter de l’intérêt à la photo, peu importe le sujet photographié. Un exemple concret est celui d’une rose. Cette fleur déjà tant photographiée par de multiples photographes en devient d’une telle banalité qu’il est difficile de retenir l’attention du spectateur. Alors, comment rendre une rose intéressante ? Tout simplement en utilisant une couleur complémentaire. Par conséquent, si vous devez photographier une rose rouge, il vous suffit de la placer contre un feuillage vert pour qu’elle interpelle beaucoup plus le regard du spectateur. Vous comprenez donc clairement comment l’utilisation des couleurs complémentaires peut grandement améliorer vos photographies. Il est cependant nécessaire de respecter quelques règles pour utiliser à bon escient ces couleurs. C’est ce que nous allons maintenant aborder.  

Une rose rouge contraste particulièrement bien lorsqu’elle est associée à du vert.

 

Luminosité et dominante de couleur 

Lorsque vous combinez plusieurs couleurs complémentaires dans une photo, vous devez prendre en considération la luminosité visuelle de chaque teinte. En effet, si vous avez deux couleurs complémentaires très lumineuses dans une même image, elles peuvent se révéler peu harmonieuses, car la forte luminosité de chaque teinte les rend trop similaires et aucune n’attire plus que l’autre le regard du spectateur. Il en est de même lorsque vous avez deux couleurs complémentaires en proportion égale. Dans ce cas, les deux couleurs exigent mutuellement l’attention du spectateur. Son regard se balade alors dans l’image et peut difficilement se fixer. Cette technique peut en revanche être utilisée pour créer un sentiment de déséquilibre, de malaise ou instaurer une forte dynamique dans l’image. Si vous souhaitez en revanche créer une image plus équilibrée et facilement fixer le regard du spectateur sur un élément en particulier, il sera préférable de choisir une couleur dominante et une couleur secondaire. Généralement, des proportions de ⅔ pour la dominante et ⅓ pour la secondaire fonctionnent relativement bien. 

couleur complémentaire
Si vous avez deux couleurs complémentaires très lumineuses dans une même image, la forte luminosité de chaque teinte les rend trop similaires et aucune n’attire plus que l’autre le regard du spectateur.

 

Attention à l’ordre des couleurs 

L’ordre des couleurs est également un élément très important à prendre en considération pour correctement composer avec les couleurs complémentaires. Il faut en effet savoir que l’oeil a généralement tendance à percevoir les couleurs chaudes devant les couleurs froides, même si les deux couleurs ne sont pas placées dans cet ordre sur votre photo. Par exemple, lorsque la rose rouge est placée devant le feuillage vert, elle se détache clairement de l’arrière-plan et est parfaitement mise en valeur, car la couleur chaude de la rose est inconsciemment placée devant la couleur froide du vert. À l’inverse, si vous photographiez un élément vert comme un arbre devant un arrière-plan rouge comme un coucher de soleil, cela va grandement réduire l’effet de profondeur de champ. Le spectateur va alors regarder l’arbre, mais être systématiquement attiré vers l’arrière-plan. Cette notion est très intéressante si vous souhaitez augmenter la dynamique de vos images, mais peut devenir plus problématique pour une image censée être calme et apaisante. Vous devez donc clairement penser à ce principe avant d’assembler plusieurs couleurs complémentaires. 

couleur complémentaire
Sur cette photo, le rouge de la coccinelle contraste avec le vert de l’arrière-plan.

 

Trouver des couleurs complémentaires

L’une des plus grandes difficultés pour réussir vos compositions est de repérer les couleurs complémentaires présentes dans votre scène et d’arriver à les assembler sur la même image. Certaines scènes présentent naturellement des couleurs complémentaires. La rose rouge sur un feuillage vert en est un parfait exemple. Cela peut également être le cas du bleu de l’océan contrastant avec un ciel orangé d’un coucher de soleil. Vous pouvez également créer cette association en combinant des objets naturels ou artificiels dans la même scène pour créer cette complémentarité. Par exemple, si vous devez photographier un portrait à l’extérieur, vous pouvez faire porter un t-shirt orange à votre sujet pour qu’il contraste avec le bleu du ciel. Si vous devez photographier une fleur violette, vous pouvez placer en arrière-plan une seconde fleur jaune ou attendre les lumières chaudes du coucher du soleil. Les seuls points à respecter sont de toujours faire attention à la luminosité de chaque couleur et d’essayer de clairement réfléchir aux proportions de chaque teinte. 

Sur cette photo de coucher de soleil, les nuages orange contrastes fortement avec le bleu du ciel et du lac.

 

Attention à la balance des blancs 

La balance des blancs est également un élément important à prendre en considération pour composer vos photos avec les couleurs complémentaires. Dans la nature, de nombreuses conditions d’éclairage forment des couleurs complémentaires. Par exemple, lors d’un coucher de soleil, les couleurs chaudes du ciel peuvent contraster avec les couleurs froides des éléments du sol placés dans l’ombre. Si vous modifiez la balance des blancs pour ajuster la lumière bleutée du sol afin de la rendre plus chaude, vous perdrez ces tons froids et donc l’association de couleurs complémentaires. L’image va alors tendre vers un monochrome, ce qui la rendra plus douce et apaisante. Il s’agit donc une fois encore d’une affaire de choix et du sentiment que vous souhaitez transmettre. L’idéal étant de photographier en RAW afin de vous laisser une grande marge de manoeuvre sur la balance des blancs et la colorimétrie de votre image en post production. Vous pourrez alors effectuer plusieurs retouches pour jouer avec les couleurs et identifier les associations qui vous plaisent le plus. 

couleur complémentaire

 

Conclusion

Les couleurs complémentaires sont des éléments auxquels vous devez impérativement penser et essayer de maîtriser dans vos photos. Comme vous avez pu le constater, l’impact d’une même image peut véritablement être bouleversé si vous modifiez les associations de couleurs. Essayez par conséquent de toujours étudier les couleurs complémentaires présentes dans votre scène avant de capturer l’image. Pour gagner du temps, l’idéal est de retenir les différentes combinaisons de couleurs du cercle chromatique. Vous pouvez également imprimer un cercle chromatique pour en conserver un exemplaire dans votre sac photo. 

On arrive à la fin de cet article et vous savez désormais comment utiliser les couleurs complémentaires. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez d’autres questions sur l’utilisation des couleurs en photographie.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

2 pensées sur “Comment utiliser les couleurs complémentaires en photographie ?

  • 9 janvier 2020 à 21 h 08 min
    Permalink

    Bonjour,

    J’aime bien le côté « methodisch » de l’article – pour autant, toujours pertinent.

    Répondre
  • 16 janvier 2020 à 16 h 52 min
    Permalink

    Bonjour !
    Merci pour cet article très bien construit. C’est par contre dommage dans un article traitant de la couleur de confondre les couleurs primaires avec les couleurs informatiques. Les couleurs primaires sont le rouge, le jaune et le bleu. Pas de vert dans l’histoire puisque il s’agit d’un mélange de bleu et de jaune 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *