Comment prendre en photo le renard roux ?

Le renard est un incontournable de la photographie animalière. Ce canidé sauvage a la plus large répartition géographique, ce qui en fait un sujet très recherché par de nombreux photographes animaliers. Pour photographier des renards, vous devez savoir où les trouver, car ce sont des maîtres du camouflage. Vous devez connaître le sujet et ses habitudes. Ensuite, vous devez utiliser un équipement adapté et effectuer les bons réglages pour réaliser vos plus belles photos des renards. 

Comment trouver des renards ? 

Pour photographier un renard, il est avant tout nécessaire de savoir où le trouver. Le renard roux se déplace généralement à la lisière entre la prairie et la forêt. On peut également le rencontrer dans les zones suburbaines avec une végétation dense renfermant de nombreuses proies. Le renard est un charognard pouvant se nourrir de fruits, d’insectes, d’amphibiens ou encore de petits mammifères. Si une zone comporte certains de ces éléments, vous pourrez avoir la chance d’y observer des renards. Essayez alors de repérer les passages des animaux, avec des chemins très fréquentés à travers l’herbe ou sous des clôtures. 

Photographier un renard implique une bonne étude de l’habitat et des habitudes du sujet. 

Vous pouvez également repérer les terriers. Ces derniers se trouvent en général dans un talus où la végétation est dense, permettant ainsi de se cacher des prédateurs. Le diamètre de la tanière est d’environ 18 à 20 cm. Pour marquer leur territoire, les renards urinent à proximité du terrier. Cela dégage une odeur très forte qui vous assurera d’être face à un terrier de renard. En revanche, les renards ont plusieurs terriers et tous ne sont pas continuellement utilisés. Pour vous en assurer, la meilleure solution consiste à installer un piège photographique avec des caméras comme les Bushnell Core DS Low Glow et Coolife H881. Ces systèmes peuvent capturer une photo ou une vidéo dès qu’une présence est détectée. Vous pourrez ainsi observer le lieu sans être physiquement sur place. 

Un piège photographique vous permet de connaître les passages et le lieu d’habitat des renards. 

Patience et distance 

Grâce aux pièges photographiques, vous pourrez facilement identifier les lieux et les horaires à privilégier pour photographier les renards. Généralement, vous pourrez maximiser vos chances au lever ou au coucher du soleil. En revanche, si les renards sont décrits comme audacieux dans l’inconscient collectif, ils sont en réalité très timides. Vous devrez donc vous faire le plus discret possible. Avec de la patience, ils peuvent accepter votre présence. Si vous attendez suffisamment longtemps, ils se rendront compte que vous n’êtes pas une menace et poursuivront leurs activités. Pour faciliter cette étape, soyez le plus immobile possible et mettez-vous au ras du sol. Vous serez ainsi moins menaçant. De plus, en étant au niveau du sol, vous pourrez photographier à la même hauteur que les renards, offrant alors des images plus attrayantes et plus intimes. 

Il est essentiel de se placer au sol pour paraître moins effrayant et photographier au niveau des yeux des animaux.

Il est également important de laisser de l’espace avec le renard. N’essayez pas de vous approcher au plus près pour réaliser un gros plan. Cela va effrayer le renard et le sujet risque de se retrouver serré dans le cadre. En photographie animalière, l’environnement fait souvent partie de l’histoire pour apporter un contexte ou une ambiance. Conserver vos distances permet donc de photographier plus facilement le renard sans l’effrayer, tout en obtenant des photos beaucoup plus intéressantes. Si vous souhaitez tout de même obtenir quelques gros plans, laissez l’animal s’approcher de lui-même. Évitez alors de le regarder dans les yeux, car les renards sont facilement énervés par le contact visuel. Ils ne vous attaqueront pas, mais ils pourraient prendre la fuite. 

Laisser de l’espace autour du renard permet d’introduire un contexte et de renforcer l’ambiance de la photo. 

Quel objectif pour photographier un renard ? 

Comme vous devez conserver vos distances pour ne pas effrayer les renards, vous aurez besoin d’utiliser un téléobjectif. Plus la distance focale de l’objectif est grande, plus vous pourrez être discret et agrandir les renards dans le cadre. Une focale de 300 mm constitue la meilleure solution pour prendre en photo des renards. Si les animaux sont très éloignés ou que le groupe comporte de petits renardeaux, vous aurez plus de facilité avec une focale de 400 ou 600 mm. À ce titre, nous vous recommandons les objectifs Canon 100-400 mm f/4.5-5.6 II USM, Nikon 200-500 mm f/5.6, Tamron 150-600 mm f/5-6.3 G2, Sigma 150-600 mm f/5-6.3 qui sont parfaits pour prendre en photo des renards. Ils offrent une plage focale très polyvalente permettant de vous adapter rapidement aux mouvements des animaux. 

Photographie de renard réalisée avec une focale de 500 mm. 

Comprendre le langage du renard 

Les renards sont très expressifs et communiquent de nombreux indices révélateurs des actions à venir. Ont-ils la queue agitée, les oreilles plates ou encore le dos arqué ? Ce sont les signes que quelque chose d’intéressant va se produire et que vous devez être prêt à déclencher. Pour chasser, les renards inclinent la tête d’avant en arrière jusqu’à ce qu’ils identifient l’emplacement exact des sons émis par la proie. Les renards se déplacent tranquillement et peuvent rapidement bondir sur leurs proies grâce à cette ouïe très performante. Vous devez rester attentif et apprendre à lire ce langage corporel pour savoir quand ils sont prêts à chasser, à bondir ou au contraire à se reposer ou à se toiletter. Ainsi, vous pourrez anticiper vos réglages et vous assurez de toujours avoir les bons paramètres au moment de déclencher. 

Comprendre le langage corporel des renards vous permet d’anticiper les réglages de l’appareil et de toujours déclencher à temps. 

Quels réglages pour prendre en photo un renard ? 

Les renards sont les plus actifs au lever ou au coucher du soleil. La luminosité ambiante y est souvent assez faible. Vous aurez ainsi besoin d’utiliser la plus grande ouverture permise par votre objectif pour optimiser l’exposition de l’image. Ce réglage reste généralement constant tout au long de la séance. La vitesse d’obturation s’ajuste en fonction de l’activité des renards. Lorsqu’ils sont calmes ou se toilettent, une vitesse de 1/250s assure une image nette tout en capturant une assez bonne quantité de lumière. Si les renards jouent ou sont prêts à chasser, vous devez utiliser une vitesse minimale de 1/600s pour figer l’action et éviter tout flou de mouvement. Si cette vitesse d’obturation très brève ne permet pas d’obtenir une image suffisamment exposée, n’ayez pas peur d’augmenter l’ISO. Il vaut mieux parfois avoir une image avec un peu de bruit qu’une photo sous-exposée inexploitable. Attention cependant à ce que le bruit reste modéré et corrigible en post-traitement. 

Une vitesse d’obturation élevée est essentielle lorsque les renards sont en action, chassent ou se battent. 

La composition 

Le travail de composition est essentiel pour obtenir des images attrayantes qui transmettent des émotions et qui racontent une histoire. Premièrement, vous devez vous placer au niveau des yeux des renards. Si vous êtes debout, le sujet sera écrasé et l’image moins intime. Vous devez donc vous agenouiller ou idéalement vous allonger au sol pour tenir votre appareil de manière à ce qu’il soit au niveau des yeux du renard. Dans cette position, vous pourrez travailler sans trépied en laissant reposer vos coudes contre le sol. Pour une composition réussie, vous devez également étudier l’arrière-plan et l’environnement. Si vous photographiez à proximité d’une zone urbaine ou d’éléments artificiels, modifiez l’angle pour inclure uniquement des éléments naturels dans l’image. Le cadre doit être le plus sauvage possible. Enfin, les habituelles règles de composition s’appliquent également pour placer le sujet et le mettre en valeur. Pour ce faire, vous pouvez vous aider du livre : l’art de la composition photo

Placez-vous au même niveau que le renard pour créer une photo plus intime. Supprimez également tous les éléments artificiels du cadre pour un aspect plus naturel et plus pur. 

En résumé : comment photographier un renard ? 

Photographier les renards est une activité passionnante et relativement simple. Le plus gros du travail s’effectue en amont pour repérer l’emplacement et les habitudes des renards. Pour ce faire, un piège photographique comme les Bushnell Core DS Low Glow et Coolife H881 est essentiel. Ensuite, vous devrez vous équiper d’un téléobjectif de 300 mm ou plus et aller sur les lieux au moment propice. Celui-ci est le plus souvent le matin ou le soir, mais il peut varier en fonction des spécimens. Une fois encore, le piège photographique vous permettra de connaître avec précision le meilleur moment de la journée. Ensuite, vous devrez rester à bonne distance et vous armer de patience. Soyez attentifs au comportement du renard pour anticiper vos réglages et toujours déclencher à temps. Enfin, soyez toujours respectueux et ne dérangez pas les animaux dans leur environnement naturel. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *