Que vous soyez fan d’astronomie ou pas, les photos de la Voie lactée sont impressionnantes et fascinantes. Cette merveille de la nature est très facile à prendre en photo à condition de bien anticiper sa séance photo et de connaître les réglages à appliquer. C’est ce que nous allons voir dans ce guide.

 

Bien préparer sa séance photo : 

 

Pour réussir vos photos de la Voie lactée, il est très important de planifier votre séance photo. Cette partie du travail est tout aussi importante que le matériel et les techniques que vous utiliserez durant la prise de vue.

Voici les 4 critères à étudier pour planifier votre séance photo :

 

Savoir où et quand chercher:

 

La partie visible de la Voie lactée et son emplacement dans le ciel dépendra de votre position sur terre ainsi que de la période de l’année. Vous devez donc savoir quand sortir et où pointer votre appareil photo. Pas d’inquiétude, vous n’avez pas besoin d’être expert en astronomie. De nombreuses applications pour téléphone peuvent faire ce travail à votre place. Pour ma part, j’utilise Sky View qui me permet de trouver la position de la Voie lactée en fonction de la date et de l’heure.

Pour des indications encore plus précises, vous pouvez utiliser le mode nuit de Google Earth. Pour ce faire, il vous suffit de vous placer au niveau du sol sur la carte à l’emplacement souhaité et de simuler la position des étoiles. Par exemple, sur la photo ci-dessous, j’ai simulé la position des étoiles au pont du Gard pour le 15 juillet 2018. J’ai ainsi pu observer de quel coté du pont je devrai me placer et l’heure à laquelle la Voie lactée sera parfaitement alignée avec le pont.

 

Comment photographier la voie lactée

 

Fuyez les villes:

 

En ville, l’éclairage public se reflète dans le ciel et il sera alors très difficile et parfois même impossible de photographier la Voie lactée. Vous devez donc impérativement vous éloigner des villes (au moins 30 km) et vous rendre à la campagne où la pollution lumineuse y est beaucoup moins présente.

Pour trouver des endroits où la pollution lumineuse y est minime, voici la carte de la pollution lumineuse en France et en Europe :

Comment photographier la voie lactée

 

 

Les cartes fournies sont très précises et vous permettront de trouver la pollution lumineuse de chaque ville ou de chaque village.

 

 

 

 

Surveillez la météo:  

 

Votre séance photo est entièrement dépendante de la météo. Quelques nuages ne sont pas dérangeants et peuvent au contraire ajouter un élément de composition, mais s’ils sont trop nombreux, ils cacheront la Voie lactée, rendant impossible toute photo. Il est donc indispensable de regarder la météo plusieurs jours à l’avance afin d’éviter de sortir pour rien, surtout si vous devez vous éloigner de chez vous pour fuir la pollution lumineuse.

Pour des prévisions précises, je vous conseille de regarder des cartes de couverture nuageuses plutôt que la météo standard. Voici quelques-unes de ces cartes :

 

Comment photographier la voie lactée

 

 

 

 

Faites attention à la Lune: 

Comment photographier la voie lactée

 

Outre les conditions météorologiques et la pollution lumineuse, la Lune est également un critère important à prendre en compte. Les soirs de pleine Lune, la luminosité est trop importante et très peu d’étoiles seront visibles.

 

 

Les meilleures conditions sont donc réunies les soirs de nouvelle Lune où la Lune est totalement absente du ciel nocturne. Cependant, il est quand même possible de photographier la Voie lactée même lorsque la Lune est présente, mais à condition qu’elle ne soit pas trop brillante et qu’elle ne soit pas positionnée sur la Voie lactée.

Pour savoir quand photographier, voici un calendrier des lunes 2018 et 2019 :

https://www.calendrier-365.fr/lune/phases-de-la-lune.html

 

 

Bien régler son appareil photo :

 

Maintenant que vous connaissez les éléments à étudier pour planifier votre séance photo, nous allons voir quel matériel vous devez privilégier et comment régler votre appareil photo pour capturer toute la splendeur de la Voie lactée.

 

Utilisez un grand-angle lumineux:

 

Dans un premier temps, munissez-vous de votre objectif offrant le plus grand-angle (petite distance focale). La Voie lactée est tellement immense que plus votre objectif sera large, plus vous pourrez en intégrer dans votre cadre. Cet objectif devra également être le plus lumineux possible avec une ouverture maximale d’au moins f/2,8. Si votre ouverture n’est que de f/3.5, il faudra compenser le manque de lumière avec la sensibilité ISO et la vitesse d’obturation.

Si vous êtes à la recherche d’un excellent objectif pour photographier des paysages nocturnes, je vous recommande le Samyang 14mm f /2,8 et le Samyang 24mm f /1,4. Ces deux objectifs grand-angles sont très abordables et sont parmi les plus populaires pour la photographie de nuit. Ils fournissent une qualité d’image exceptionnelle avec des étoiles parfaitement nettes, même dans les coins de l’image.

 

 

La vitesse d’obturation: 

 

Afin de capturer un maximum de lumière et donc un maximum d’étoiles, il serait logique d’utiliser de très longues expositions. Cependant, étant donné que la Terre tourne, votre appareil perdra rapidement son alignement avec les étoiles et elles apparaîtront alors non plus comme des points, mais comme des traînées lumineuses.

Sur la photo ci-dessous, j’ai effectué une pose de 30 secondes avec une focale de 24 mm. La photo semble nette, mais en zoomant sur les étoiles, on s’aperçoit qu’il y a une légère traînée.

 

Comment photographier la voie lactée

 

Pour définir la durée maximale d’exposition, il existe diverses formules en fonction de la taille du capteur de votre appareil photo et de la focale utilisée. La plus efficace et la plus simple est la règle des 500 qui consiste à effectuer une division de 500 par votre focale. Pour que ce soit plus clair, imaginez que vous utilisiez une focale de 24 mm, cela vous donne 500/24 soit une durée d’exposition maximale de 20 secondes. Attention, la focale doit toujours être donnée en équivalence plein format. C’est-à-dire que si vous utilisez un appareil APS-C, il faudra la multiplier par 1,5 pour obtenir la focale réelle. Pour en savoir plus à ce sujet, je vous invite à lire l’article sur l’influence de la taille du capteur.

 

 

L’ouverture et la sensibilité ISO: 

 

Comme indiqué plus haut, vous devez utiliser la plus grande ouverture possible (le plus petit nombre f/). Ensuite, il faudra ajuster la sensibilité ISO en fonction de votre durée d’exposition et de votre ouverture de façon à obtenir une exposition parfaite. Si la photo manque de lumière, augmentez la sensibilité tout en faisant attention à ne pas dépasser la valeur à partir de laquelle votre appareil fait apparaître trop de bruit.

 

Utilisez la mise au point manuelle: 

 

Dans le noir, la mise au point automatique de votre appareil photo ne fonctionnera pas. Vous devrez donc utiliser la mise au point manuelle. Une fois en mode manuel, déplacez la bague de mise au point de votre objectif sur le symbole de l’infini. Si vous ne disposez pas de ce symbole, tournez la bague à fond comme pour faire la mise au point sur un objet éloigné puis revenez très légèrement en arrière. Ensuite, utilisez le mode live view et effectuez un zoom numérique sur l’étoile la plus brillante pour ajuster la mise au point si nécessaire. Lorsque la mise au point est correctement faite, les étoiles doivent apparaître sous forme de points et non de halos ou de bokeh.

Une fois que votre mise au point est correctement effectuée, vous n’aurez normalement plus besoin de la modifier durant toute la séance.

 

Stabilisez votre appareil photo: 

 

Comme pour toute photo en pose longue, vous aurez besoin d’un bon trépied pour stabiliser votre appareil photo. Si le vent souffle, même très légèrement, prenez soin d’ancrer votre trépied dans la terre ou de le lester afin d’éviter toute vibration.

En plus du trépied, l’utilisation d’une télécommande pour déclencher votre appareil à distance est essentielle. Sans elle, le simple fait d’appuyer sur le déclencher peut créer des vibrations et créer un léger flou. Si vous n’avez pas de télécommande, vous pouvez utiliser le retardateur de votre appareil photo.

 

 

Désactivez la réduction de bruit: 

 

Aujourd’hui, tous les appareils modernes disposent d’un système de réduction du bruit automatique permettant de supprimer les grains produits par les longues expositions et les hautes sensibilités ISO. Cependant, ce système est souvent lent, ce qui vous empêchera de photographier en continu. De plus, le traitement nécessite une importante source d’énergie, ce qui diminuera grandement l’autonomie de votre batterie.

Par conséquent, je vous conseille de désactiver la réduction du bruit automatique de votre appareil et d’effectuer manuellement le traitement lors de la phase de post-traitement.

 

 

Retouchez vos photos: 

 

Les images que vous allez capturer vont certainement vous sembler ternes et nettement moins impressionnantes que celles dont vous avez l’habitude de voir sur internet. Ne vous inquiétez pas, cela est normal car tout le potentiel de la Voie lactée va se révéler au post-traitement.

Il est donc impératif de penser à cette étape dès la prise en réglant votre appareil sur le format RAW. Ce format vous permettra d’ajuster les réglages tels que la balance des blancs, l’exposition, les contrastes, la luminosité des étoiles, etc., sans dégrader la qualité de l’image.

 

Comment photographier la voie lactée

 

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.