Comment faire la mise au point en macro ?

L’une des plus grandes difficultés en photo macro réside dans la mise au point. La profondeur de champ étant réduite à son extrême, la moindre erreur entraîne alors une photo floue ou avec une mise au point effectuée sur la mauvaise zone de l’image. Pour vous assurer de toujours obtenir des photos macro parfaitement nettes, nous allons voir dans cet article 5 astuces pour correctement réaliser la mise au point en macro. Nous aborderons différentes techniques suivant que le sujet soit mobile ou immobile.

 

Quand et comment utiliser la mise au point automatique ? 

Lorsque vous souhaitez réaliser une photo macro d’un sujet se déplaçant très rapidement, l’utilisation de la mise au point automatique s’avère très souvent être la solution la plus adaptée. Elle permet en effet de réaliser la mise au point nettement plus rapidement que manuellement. L’utilisation de l’autofocus peut cependant s’avérer délicate, car l’appareil ne réalise pas toujours la mise au point sur la bonne zone de l’image. Par conséquent, du fait de la profondeur de champ extrêmement réduite en macro, le moindre décalage de focalisation entraîne alors une image floue ou inexploitable. Cela est par exemple le cas lorsque l’appareil focalise sur une partie du corps d’un insecte et non sur son oeil. Plusieurs techniques coexistent pour éviter ce genre de désagrément et vous assurer que la mise au point macro soit effectuée sur la bonne zone de l’image. La première consiste à sélectionner un seul collimateur ou groupe de collimateurs sur votre appareil. Cadrez ensuite votre photo de façon à ce que l’élément que vous souhaitez voir apparaître net soit placé sur le collimateur AF actif. L’astuce consiste ensuite à déclencher le plus délicatement possible pour ne pas faire bouger votre appareil, mais aussi le plus rapidement possible en évitant absolument de conserver le déclencheur enfoncé à mis-course. En effet, si un trop gros laps de temps s’écoule entre la réalisation de la mise au point et la prise de vue, le sujet ou même vos mains auront eu le temps de légèrement bouger vers l’avant ou l’arrière, décalant ainsi la zone de l’autofocus. 

mise au point macro
L’utilisation de la mise au point automatique est préférable pour un sujet se déplaçant très rapidement.

Quand et comment utiliser la mise au point manuelle ?

L’utilisation de la mise au point manuelle en macro est recommandée lorsque vous photographiez un sujet immobile ou se déplaçant très lentement. Dans cette situation, la mise au point manuelle s’avérera nettement plus précise que l’autofocus. Pour ce faire, l’idéal est de placer votre appareil photo sur un trépied afin qu’il soit parfaitement stabilisé. Comme nous le verrons un peu plus bas, il existe des trépieds spécifiquement conçus pour la macrophotographie. Une fois votre appareil stabilisé, cadrez votre image, puis utilisez le mode Live View pour zoomer numériquement sur la zone sur laquelle vous souhaitez réaliser la mise au point. Vous pourrez ainsi l’ajuster avec une extrême précision. Si vous n’avez pas de trépied, l’alternative consiste à placer dans un premier temps la mise au point sur sa distance minimale. Composez ensuite votre scène, réalisez un zoom numérique sur le sujet et déplacez progressivement votre appareil d’avant en arrière jusqu’à temps que le sujet soit parfaitement net. Dès que le sujet est net, il faut déclencher instantanément. Utilisez le mode rafale pour maximiser vos chances d’obtenir une photo correcte. 

mise au point macro
Pour un sujet immobile, la mise au point manuelle offre une plus grande précision que l’autofocus.

Utilisez un trépied adapté 

Il est fortement recommandé d’utiliser un trépied pour maximiser la précision de votre mise au point macro lorsque le sujet est immobile ou qu’il se déplace très lentement. Il existe des trépieds spécifiquement conçus pour la macrophotographie. En général, ces trépieds ont soit les pieds qui peuvent se placer horizontalement à 180°, soit la colonne centrale qui peut être inversée. Toutefois, la meilleure solution pour facilement réaliser une mise au point macro est d’utiliser un rail de mise au point. Avec ce système, vous avez la possibilité de déplacer votre appareil dans n’importe quelle direction par incrément de quelques millimètres. 

mise au point macro
Un rail de mise au point comme le D&F 4 voies permet d’ajuster avec une extrême précision la mise au point macro.

Faites attention à la diffraction 

L’une des plus grandes contraintes dans la photo macro réside dans la profondeur de champ extrêmement faible. Seule une infime partie du sujet peut en effet être nette. Dans ce cas, la solution logique serait d’utiliser la plus petite ouverture de votre objectif (généralement f/22 ou f/32). Cependant, cela dégraderait grandement la qualité de votre image. En effet, plus l’ouverture est petite, plus un phénomène de diffraction se forme et réduit le niveau de détail. Cette diffraction est irrémédiablement engendrée lorsque de la lumière est forcée à passer à travers une petite ouverture. Il faut en effet savoir que dans des conditions normales, la lumière se déplace sous forme d’ondes rectilignes dans l’espace. Lorsque ces ondes sont amenées à traverser une petite ouverture, elles vont se déformer de manière conique. C’est ce que l’on appelle la diffraction. Cette diffraction va dans un premier temps adoucir les contours nets de l’image, réduisant ainsi la netteté, la brillance et le contraste. Cela s’aggrave au fur et à mesure que l’ouverture se réduit. 

mise au point macro
Sur cette image, la texture du papier est très détaillée à f/5,6. Cette même texture commence en revanche à devenir plus lisse à f/16, puis complètement floue à f/22. Il en est de même pour les écritures qui deviennent de moins en moins nettes.

Le phénomène de diffraction est inévitable et affecte tous les objectifs. Ce phénomène apparaît cependant plus ou moins rapidement suivant l’objectif utilisé et l’appareil sur lequel il est monté. D’une manière générale, évitez de dépasser f/11 ou f/16 pour vous assurer une mise au point macro optimale. Vous pouvez en savoir plus sur le phénomène de diffraction en photo en cliquant ici

 

Effectuez un bracketing de mise au point 

Comme nous venons de le voir, la plus grosse contrainte pour la mise au point macro réside dans la profondeur de champ extrêmement faible. Cela est accentué par le fait qu’il est préférable de ne pas utiliser de trop petites ouvertures. Dans ce cas, la solution pour étendre la zone de netteté d’un sujet immobile consiste alors à réaliser un bracketing de mise au point. Cette technique revient à capturer plusieurs images d’un même sujet en décalant légèrement la mise au point pour chaque photo. L’ensemble des images est ensuite assemblé en une seule photo sur laquelle le sujet est parfaitement net, même avec une très grande ouverture. 

mise au point macro
Photo macro réalisée à partir d’un bracketing de mise au point de 80 images.

La réalisation d’un bracketing de mise au point est très simple. Certains appareils photo peuvent automatiquement capturer les différentes images et les assembler. Si ce n’est pas le cas du vôtre, la réalisation reste très simple, mais demande un peu plus de temps. Pour ce faire, il est dans un premier temps nécessaire de placer votre appareil photo sur un trépied pour qu’il n’y ait pas le moindre décalage de cadrage entre les différentes images. Ensuite, activez le mode d’exposition et de mise au point manuelle, puis réalisez plusieurs images en décalant très légèrement la mise au point pour chacune d’entre elles. Plus la série d’images sera grande, plus la photo finale sera précise. Une fois les différentes images capturées, il faudra les fusionner dans un logiciel de retouche. Vous pouvez retrouver ici comment assembler un bracketing de mise au point dans Photoshop

mise au point macro
Bracketing de mise au point réalisé à partir de 70 images.

On arrive à la fin de cet article et vous savez désormais comment réaliser votre mise au point macro pour obtenir des images toujours parfaitement nettes. N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez d’autres questions ou pour partager vos propres astuces de mise au point macro.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *