Astuces et techniques de la photographie animalière

La photographie animalière est l’un des domaines photographiques les plus difficiles. Outre le fait de travailler dans des conditions parfois extrêmes, la photographie animalière nécessite d’avoir une parfaite maîtrise de votre matériel photo et de grandes connaissances sur les animaux à photographier. Dans ce guide, nous allons voir différentes techniques et astuces, ainsi que les équipements indispensables pour réussir vos photographies animalières. 

 

Utilisez un objectif adapté et/ou un téléconvertisseur 

En photographie animalière, à moins de photographier des animaux apprivoisés, vous aurez très souvent besoin d’utiliser un téléobjectif pour capturer des gros plans des animaux tout en restant à distance pour ne pas les effrayer. Plus la distance focale de l’objectif est grande, plus vous pourrez être discret et zoomer sur les animaux. De manière générale, il est préférable d’utiliser au minimum une focale de 300 mm comme les Canon 100-400 mm f/4.5-5.6 II USM, Nikon 200-500 mm f/5.6, Tamron 150-600 mm f/5-6.3 G2, Sigma 150-600 mm f/5-6.3 ou encore Nikon 300 mm f/2.8. Une grande ouverture peut également être nécessaire pour obtenir des images suffisamment nettes et lumineuses dans des conditions de faible luminosité. Cela va être le cas dans un sous-bois ou au crépuscule. 

photographie animalière
Le Sigma 150-600mm f/5-6.3 est idéal pour photographier des animaux avec un appareil Canon ou Nikon.

Si vous ne disposez pas d’un téléobjectif ou que vous n’allez pas assez fréquemment photographier des animaux pour investir dans une nouvelle optique, vous pouvez utiliser un multiplicateur de focale (également nommé téléconvertisseur) pour étendre la focale couverte par vos objectifs actuels. Par exemple, un téléconvertisseur 2x comme le Kenko Teleplus HD monté sur un objectif de 150 mm permet d’obtenir une focale effective de 300 mm. Pour en savoir plus sur les téléconvertisseurs, un article entièrement consacré à ce sujet est disponible en cliquant ici.

 

Utilisez des paramètres adaptés 

Nous ne pouvons pas vous indiquer de paramètres universels pour régler votre appareil photo, car cela va varier pour chaque prise de vue. Cependant, il est préférable de toujours privilégier une faible sensibilité ISO pour limiter le bruit numérique sur vos images. Lorsque vous photographiez dans des conditions lumineuses difficiles, essayez de ne pas dépasser la valeur maximale tolérée par votre appareil. À noter que l’utilisation d’un appareil photo basse lumière peut grandement vous faciliter la prise de vue dans ces conditions. Ensuite, vous devez utiliser une vitesse d’obturation adaptée au sujet photographié. Si les animaux sont en mouvement, une vitesse d’obturation rapide (environ 1/1000 à 1/2000) sera nécessaire pour éviter le flou de mouvement. En revanche, si les animaux sont calmes ou sont en train de manger, vous pourrez sans risque réduire la vitesse d’obturation. Cette vitesse doit en revanche tenir compte de la focale utilisée. Plus la focale est grande, plus le flou de mouvement va rapidement se manifester. Par exemple, avec une focale de 600 mm, il est recommandé de ne pas descendre en dessous de 1/600s. 

photographie animalière
Photographie animalière réalisée à 1/1000s et ISO 200.

Enfin, le dernier paramètre à modifier pour photographier des animaux sauvages est celui de la mise au point automatique. Vous obtiendrez généralement les meilleurs résultats avec la mise au point automatique continue. Celle-ci va être capable de suivre les déplacements des animaux et d’adapter en conséquence la mise au point afin d’obtenir un focus toujours optimal sur la zone désirée. En revanche, lorsque de nombreux éléments sont placés devant le sujet, qu’il neige ou que de nombreux animaux sont présents sur la scène, il est préférable d’utiliser la mise au point manuelle pour maximiser vos chances d’obtenir une netteté optimale sur l’animal de votre choix. 

 

Utilisez un trépied 

Le trépied est l’un des outils indispensables pour la photographie animalière. En effet, lorsque vous utilisez de longs téléobjectifs ou des téléconvertisseurs, il s’avère très délicat de réaliser des photos d’animaux suffisamment nettes à main levée. Le poids de votre appareil couplé à celui de l’objectif devient rapidement désagréable et délicat à stabiliser à bras portant, notamment lorsque vous devez patienter plusieurs heures avant d’avoir éventuellement la chance de prendre une photo. L’utilisation d’un trépied se révèle donc fortement recommandée pour vous soulager de cette masse et garantir des photos suffisamment nettes. Tout trépied suffisamment robuste et stable peut convenir pour photographier des animaux. Toutefois, pour maximiser votre réactivité, nous vous recommandons d’utiliser un trépied équipé d’une rotule ball pour rapidement pouvoir ajuster le cadre et suivre les déplacements des animaux. 

photographie animalière
Un trépied équipé d’une rotule ball est idéal pour la photographie animalière.

 

Soyez patient 

Tout photographe animalier vous dira que le secret d’une bonne photo réside dans la patience. Les animaux sont imprévisibles et vous devrez parfois attendre plusieurs heures qu’un animal veuille bien se montrer. Dans la nature, tout peut arriver, mais vous ne saurez jamais à quel moment. Vous devez donc choisir un lieu où vous avez le plus de chances de croiser la faune locale, puis de patienter sans faire le moindre bruit. Pour être le plus discret possible, vous pouvez vous habiller avec des couleurs sombres ou des vêtements de camouflage. Si vous utilisez un long téléobjectif, il est également recommandé de le dissimuler avec une housse de camouflage pour appareil photo. Une fois en position, vous devrez observer tout ce qui se passe autour de vous pour maximiser vos chances de photographier un animal. Cela peut prendre plusieurs heures. De nombreux photographes animaliers professionnels campent parfois plusieurs jours sur le même lieu avant de capturer une image. La patience est donc le maître-mot de la photographie animalière. 

photographie animalière
Il est indispensable d’être patient pour capturer les plus belles scènes.

 

Connaissez les animaux que vous photographiez 

Comme nous venons de le voir, la photographie animalière nécessite généralement d’attendre plusieurs heures ou jours avant qu’une scène veuille bien se présenter. Vous pouvez cependant maximiser vos chances en ayant une parfaite connaissance de la faune locale. Votre travail photographique commence donc bien avant d’aller sur le terrain en vous renseignant au maximum sur le comportement et les habitudes des animaux que vous souhaitez prendre en photo. Vous pouvez par exemple vous renseigner sur les heures de la journée auxquelles l’animal que vous souhaitez photographier est le plus actif. Le cerf est par exemple plus actif au crépuscule. Cela est le cas de beaucoup d’animaux, car les activités humaines sont alors moindres et ils risquent moins de tomber dans une embuscade tendue par des chasseurs. Peter Wohlleben explique d’ailleurs très bien dans son livre La vie secrète des animaux comment les animaux ont modifié leurs habitudes de vie en fonction des chasseurs et des activités humaines. Chaque animal a également ses préférences en matière de lieu. Pour reprendre l’exemple du cerf, celui-ci a tendance à privilégier les lieux où la végétation dont il se nourrit est dense. 

photographie animalière
Connaissez les habitudes des animaux pour maximiser vos chances de les photographier.

 

Exploitez la lumière 

Comme pour tout autre domaine photographique, la lumière joue un rôle primordial dans la photographie animalière. Les meilleures images sont généralement obtenues lors des golden hours. Cela signifie que vous devez vous lever tôt le matin pour arriver sur le terrain avant le lever du soleil ou si vous préférez, arriver sur le terrain en fin d’après-midi pour profiter des couleurs chaudes des dernières heures de la journée. En pleine journée, la lumière est généralement trop forte et les animaux sont moins actifs. En revanche, lorsque le temps est nuageux, qu’il pleut ou qu’il neige, vous pouvez facilement photographier toute la journée. Les nuages vont alors agir comme un diffuseur naturel pour créer une lumière plus douce et uniforme. 

photographie animalière
Le lever et le coucher du soleil offrent les plus belles couleurs pour vos photos animalières.

On arrive à la fin de ce guide et vous avez désormais toutes les clés en main pour réaliser de superbes photographies animalières. Bien évidemment, il faut rester conscient que la photo animalière est un exercice relativement complexe et qu’il vous faudra parfois plusieurs années pour que votre travail porte ses fruits. 

 

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez vous abonner à la newsletter pour être informé lors de la publication des prochains sujets et pour recevoir gratuitement votre livre photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *